Bénin : Les conditions d’une grâce présidentielle à Aïvo

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités, Droits et devoirs |   Commentaires: Commentaires fermés sur Bénin : Les conditions d’une grâce présidentielle à Aïvo

Joël Aivo Joël Aivo

Après sa condamnation à 10 ans de prison par la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet), certains espèrent une grâce présidentielle. Voici la réponse de Wilfried Léandre Houngbédji, porte-parole du Gouvernement à la presse.

LIRE AUSSI:  En lieu et place de l’opposition au nouveau président: Le Prd veut aussi participer à «l’exercice du pouvoir d’Etat»

Une grâce présidentielle pour Joël Aivo, ce n’est pas exclu comme pour bien d’autres citoyens. Cependant, pour le porte-parole du Gouvernement, cela répond à bien de critères. « Déjà, il faut que la condamnation soit devenue définitive pour que la grâce intervienne. Vous ne pouvez pas être dans une procédure inachevée et attendre une grâce. Autrement, la grâce ne serait pas pertinente. Je ne sais pas au jour d’aujourd’hui si cette affaire est finie. Il est possible que le condamné et sa défense décident de relever appel », a souligné Wilfried Léandre Houngbédji.

Déjà, il faut que la condamnation soit devenue définitive pour que la grâce intervienne.

En réalité, la grâce présidentielle permet au président de la République de supprimer ou de réduire la peine d’un condamné. Pour en bénéficier, la condamnation doit être définitive. Pendant ce temps, certains citoyens espèrent même voir la grâce intervenir le 31 décembre 2021, si un appel n’intervenait pas. « Je n’ai pas noté dans notre pays depuis au moins 1990 qu’en décembre, le chef de l’Etat accorde la grâce. J’ai souvent noté que c’est le 31 juillet, à la veille de la fête nationale. Mais il n’y a pas un temps forcément indiqué pour ça. Je ne pourrai pas vous dire ici, en me plongeant dans la tête du chef de l’Etat, ce qu’il dira le 31 décembre prochain en faisant les vœux à la Nation ou ce qu’il dira un peu plus tôt à l’Assemblée nationale en faisant l’état de la Nation », a déclaré le Porte-parole du Gouvernement.

LIRE AUSSI:  Criet/Affaire bradage de 39 ha à Abomey-Calavi: Le délibéré rabattu et les débats rouverts

Pour rappel, Joël Aivo a été condamné mardi, avec deux co-accusés, par la Criet, à dix ans de prison pour blanchiment de capitaux et complot contre l’autorité de l’État.