Retrait du droit de grève : Le syndicat Unité Cnhu en phase avec la décision de la Cour constitutionnelle

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Retrait du droit de grève : Le syndicat Unité Cnhu en phase avec la décision de la Cour constitutionnelle


Théphile Dossou au milieu et les membres de son syndicat

La décision de la Cour constitutionnelle relative au retrait du droit de grève aux agents de la santé n’émeut pas le syndicat Unité Cnhu. « Nous, militants du syndicat Unité Cnhu prenons acte de cette décision de la Cour dont les décisions sont sans recours », a affirmé, au cours d’une conférence de presse à Cotonou ce jeudi 5 juillet, Théophile Dossou, secrétaire général de Unité Chnu.

Pour Théophile Dossou, secrétaire général de ce syndicat, plutôt que de s’attarder sur la décision DCC 18-141 du 28 juin 2018, il y a mieux à faire. La préoccupation de son syndicat est de se battre par le travail bien fait afin de sauver les hôpitaux malades des mauvaises pratiques surtout la mauvaise gestion.

Contrairement aux avalanches de réactions enregistrées au lendemain de la décision de la Cour, ce syndicat se dissocie par sa position : « Nous n’irons pas dans la logique de contestation de la Cour constitutionnelle car tel comportement peut fragiliser la Cour qui est le seul rempart qui a sauvé notre pays des situations les plus difficiles », a affirmé le syndicaliste.

LIRE AUSSI:  Démarrage du Bts 2018: Les épreuves officiellement lancées au Ceg du Lac

Théphile Dossou au milieu et les membres de son syndicat

La décision de la Cour constitutionnelle relative au retrait du droit de grève aux agents de la santé n’émeut pas le syndicat Unité Cnhu. « Nous, militants du syndicat Unité Cnhu prenons acte de cette décision de la Cour dont les décisions sont sans recours », a affirmé, au cours d’une conférence de presse à Cotonou ce jeudi 5 juillet, Théophile Dossou, secrétaire général de Unité Chnu.

Pour Théophile Dossou, secrétaire général de ce syndicat, plutôt que de s’attarder sur la décision DCC 18-141 du 28 juin 2018, il y a mieux à faire. La préoccupation de son syndicat est de se battre par le travail bien fait afin de sauver les hôpitaux malades des mauvaises pratiques surtout la mauvaise gestion.

Contrairement aux avalanches de réactions enregistrées au lendemain de la décision de la Cour, ce syndicat se dissocie par sa position : « Nous n’irons pas dans la logique de contestation de la Cour constitutionnelle car tel comportement peut fragiliser la Cour qui est le seul rempart qui a sauvé notre pays des situations les plus difficiles », a affirmé le syndicaliste.

LIRE AUSSI:  Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération: Les priorités de la coopération bénino-néerlandaise passées en revue