Bepc 2021: 10 970 candidats planchent dans le Zou

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Bepc 2021: 10 970 candidats planchent dans le Zou


Dans le département du Zou, les candidats ont démarré les compositions, hier lundi 14 juin pour le compte de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) 2021. Ils sont au total 10 970 candidats à composer dans 17 centres dans le département.

LIRE AUSSI:  Examen du Cap: Le ministre Mahougnon Kakpo lance les épreuves à Bohicon

Tôt ce lundi matin, les devantures des centres d’examen grouillent de monde. Candidats, enseignants et parents piaffent d’impatience. S’adaptant au contexte de la pandémie du Covid-19, les centres de composition sont ouverts avec, devant chaque salle, le dispositif de lavage des mains à l’eau et au savon.
Ils sont au total 10 970 candidats en 2021 dans le Zou contre 13 040 en 2020. Ils proviennent de 142 collèges publics et privés et sont répartis dans 17 centres de composition. La baisse du nombre de candidats se justifierait par l’engouement que les parents d’élèves ont pour l’enseignement technique et professionnel, à en croire Dieudonné Gambiala, directeur départemental des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle du Zou.
A quelques minutes de 8 h, l’heure du démarrage des épreuves, au collège de Za-Kpota où a lieu le lancement officiel dans le département du Zou, les derniers réglages sont en cours. Les autorités politico-administratives, notam-ment les équipes du préfet du Zou, Firmin Kouton, et du directeur départemental des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle du Zou, Dieudonné Gambiala, se concertent avant d’avoir quelques échanges d’usage avec les examinateurs et autres responsables de ce centre sur les conditions de déroulement de l’examen, une fois encore dans un contexte de crise sanitaire. Puis après, dans la cour du centre, quelques responsables vont et viennent dans un silence visiblement stressant. Il s’agit pour les uns et les autres de tout mettre en œuvre pour une organisation sans faille de cet examen.
Avant le top, le préfet Kouton et le directeur départemental Gambiala rappellent aux candidats les bonnes dispositions à adopter durant cet examen. L’accent est mis sur les gestes barrières à observer. Puis, ils invitent les candidats à la concentration et à avoir l’esprit apaisé pour faire face en toute sérénité aux épreuves qui ne sont que des questions relatives aux cours reçus en classe.
Selon le préfet du Zou, le choix de Za-Kpota pour le lancement s’explique par les résultats catastrophiques enrégistrés par cette commune l’année dernière. « C’est bien parce que l’année dernière, cette commune a été la lanterne rouge », indique-t-il avant d’ajouter que cela n’honore guère.
Et à ce sujet, le premier adjoint au maire de Za-Kpota, Hospice Hounonta, explique et rassure que des dispositions ont été prises à la rentrée des classes par le Conseil communal pour que cette situation ne se reproduise plus. Il s’agit de l’organisation de travaux dirigés (Td) au profit des élèves afin de relever le niveau des apprenants et avoir de meilleurs résultats cette année 2021.
En attendant ces résultats à 8 h 00 ce lundi, premier jour de composition, la sirène donne le top. Les responsables présents procèdent à la distribution des épreuves. Il s’agit de l’épreuve de Communication écrite dans la matinée. Dans l’après-midi, c’est à l’épreuve d’histoire-géographie que les candidats ont été soumis. Ce mardi matin, les candidats composent en anglais.

LIRE AUSSI:  Examen du Cap: Le ministre Mahougnon Kakpo lance les épreuves à Bohicon