Bepc 2021: Mono : le préfet Bienvenu Milohin constate le bon démarrage des épreuves

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Bepc 2021: Mono : le préfet Bienvenu Milohin constate le bon démarrage des épreuves

Bienvenu Milohin

Dans le département du Mono, 6 767 candidats dont quatre handicapés visuels planchent, depuis hier lundi 14 juin, pour le compte de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc). Le préfet du département, Bienvenu Milohin, a visité quelques centres de composition où aucun incident n’a été signalé.

LIRE AUSSI:  Rentrée scolaire 2016-2017: Les parents d’élèves obligés de se ravitailler malgré les difficultés


Le collège d’enseignement général 1 de Comé a été la première étape de la tournée effectuée, hier, par le préfet du Mono, dans les centres de composition de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc), session de juin 2021. Ici, le préfet Bienvenu Milohin et le maire de Comé, Bernard Adanhokpe et la délégation de la direction départementale de l’Enseignement secondaire se sont rendus dans chacune des salles de composition. Ils y ont constaté « avec satisfaction » les conditions d’accueil des candidats, le respect des mesures barrières à la propagation de la Covid-19 telles que le port de masque facial, la distanciation sociale et l’usage du gel hydroalcoolique mis à disposition par le gouvernement. Aux candidats, ils ont dopé le moral en les rassurant que rien ne leur sera demandé qui ne soit des notions enseignées au cours de l’année scolaire. Les surveillants ainsi que les agents du secrétariat ont eux aussi eu droit aux mots d’encouragement de la délégation préfectorale.
A cet exercice, s’est succédé à 8 h dans la salle de composition numéro 10, le lancement des épreuves marqué par leur distribution à la trentaine de candidats. Après s’être acquitté de cette mission, le préfet et le maire ainsi que leur suite ont mis le cap sur d’autres centres de composition où les nouvelles du démarrage des épreuves sont bonnes, suite aux constats faits. C’est le cas des centres de composition du Ceg Akodéha, du collège catholique de Comé qui ont accueilli le préfet, le maire et leur suite. La commune de Lokossa est la deuxième ville où des centres de composition ont été visités. Il s’agit du Ceg 1 Lokossa et du collège catholique de la ville. En dehors de quelques absences de candidats déplorées, aucun incident n’a été signalé. A l’image des centres visités, l’examen a bien démarré dans l’ensemble du département du Mono, selon le directeur départemental des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, Mathieu Ayessi.

LIRE AUSSI:  Crise profonde de l’école: L’UNAPEEB interpelle le gouvernement

Maintenir le Mono à la tête des départements

Pour cette session du Bepc, 6 767 candidats dont 3 222 filles composent dans quinze centres du Mono. Quatre des candidats sont des sourds-muets et malvoyants, a détaillé le directeur départemental. Evoquant le contexte apaisé de cette année scolaire ainsi que l’exécution des missions régulières de supervision des programmes d’enseignement et l’accompagnement des mécènes pour l’organisation des travaux de renforcement des candidats, M. Ayessi et le maire de Comé, Bernard Adanhokpe, se sont dits confiants que le Mono a des chances de se maintenir à la tête du classement des départements à l’issue de l’examen. En 2020, le département est sorti premier avec 64,12 % de candidats admis contre 51,19 % de taux de succès national. Mais au-delà du premier rang, le préfet Milohin estime que les résultats de cette année doivent être encore meilleurs. Puisque, relève-t-il, cette année a une particularité : c’est la première promotion des enfants qui ont commencé la classe de sixième sous le premier quinquennat du chef de l’Etat qui est au charbon. « Ce sont des enfants qui ont bénéficié, de bout en bout, des fruits des réformes successives, notamment la stabilité dans le déroulement des années scolaires. Ils n’ont pas connu de grève », souligne l’autorité préfectorale. Ce facteur, les diligences des parents et la volonté affichée des acteurs de l’éducation, soutient le préfet, sont des indicateurs de ce que le Mono va se maintenir un peu plus confortablement à la tête du classement des départements.