Bibliothèque nationale : Le Conseil d’administration installé

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Bibliothèque nationale : Le Conseil d’administration installé

Bibliothèque nationale du Bénin - Le conseil d'administration installé

Le ministre en charge de la Culture a procédé, ce mardi 31 août, à l’installation du Conseil d’administration de la Bibliothèque nationale. Pour cet établissement public, c’est désormais un nouveau jour qui se lève.

LIRE AUSSI:  Election de miss Bénin 2016 Atlantique-Littoral: Marielle Adjamaï et Gispy Homawoo sélectionnées

« L’installation du Conseil d’administration de la Bibliothèque nationale consacre la renaissance de cet établissement », a d’entrée souligné le ministre en charge de la Culture, Jean Michel Abimbola. Elle fait suite à l’adoption du décret n° 2021-208 du 12 mai 2021 portant approbation des statuts modifiés de la Bibliothèque nationale du Bénin. Elle obéit surtout, poursuit le ministre, « au souci de rendre opérationnel, plusieurs décennies après la création de cet établissement, son principal organe d’orientation et de contrôle qu’est le Conseil d’administration ». Ils sont au total sept membres désignés par diverses entités de la République pour siéger dans ce conseil d’administration qui veillera à accompagner le processus de modernisation intégrale de l’institution, à garantir la mise en œuvre diligente, efficace des grands chantiers et des importantes réformes en cours dans le secteur de la lecture publique au Bénin. Serge Hervé Houssou pour la présidence de la République, Sébastien Joël Kiniffo pour le ministère en charge du Développement, Alain Hugues Ahounou désigné par le ministère d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, Boris Sèhlouan pour le ministère du Numérique et de la Digitalisation, Pierre Chanou (ministère des Enseignements maternel et primaire), Emilien Egbako (ex-ministère de la Communication et de la Poste) et Eric Folly Totah représentant le ministère du Tourisme et président du Conseil d’administration sont les sept membres dont l’installation officielle, doublée des premières assises dudit conseil, a eu lieu ce mardi.
Le Programme d’action du gouvernement 2016-2021, dans le but d’améliorer la croissance économique du pays, en son pilier n° 2, axe stratégique n° 4, a prévu au titre des projets phares, la modernisation de l’ensemble du dispositif national de lecture publique à travers, notamment, l’introduction d’outils et de ressources numériques. « La Bibliothèque nationale est au cœur de cette approche novatrice voulue et conduite par le chef de l’Etat et qui vise à terme la redéfinition de la carte nationale de la lecture publique, l’adoption d’une politique nationale du livre et de la lecture publique, projet dont les travaux sont à un stade avancé, la desserte de tout le territoire national en infrastructures de lecture modernes, équipées et connectées, la professionnalisation des acteurs de la filière livre », a indiqué le ministre à l’occasion. Il ajoutera aussi l’appui à l’émergence d’une industrie nationale du livre, notamment à travers la mise en œuvre de mécanismes de financement innovants au profit du sous-secteur du livre et de la lecture, le renforcement de l’offre culturelle des territoires à travers le soutien à l’organisation d’activités littéraires notamment dans les lieux de lecture publics et la dématérialisation de l’accès des populations aux ressources documentaires et aux services de lecture publique.

LIRE AUSSI:  Troisième édition du festival «Hanlissa»: Emotion et nostalgie !

Diverses actions envisagées

Pour 2022 déjà, à la faveur du transfert de la tutelle du réseau de lecture publique à la Bibliothèque nationale, il est prévu la réhabilitation des bibliothèques départementales de Natitingou, de Parakou, de Ouidah, des centres de lecture et d’animation culturelle de Tanguiéta, de Kouandé et de Ouaké, ainsi que la construction des bibliothèques départementales de Lokossa et d’Abomey et un renouvellement important du fonds documentaire qui meuble les collections présentes dans les lieux de lecture. La dématérialisation progressive de l’accès des populations aux ressources documentaires, aux services éditoriaux et bibliographiques, l’extension progressive du réseau de lecture publique aux départements qui en sont encore dépourvus et l’amélioration globale des dispositifs d’accueil des lecteurs, d’animation et de promotion de la création littéraire nationale sont aussi envisagées.
Les sept membres du Conseil d’administration ont donc l’obligation, insiste Jean Michel Abimbola, d’accompagner en urgence, d’orienter et de contrôler la démarche en cours, qui vise la modernisation globale du projet sus évoqué. Pour lui en effet, c’est la seule condition pour espérer le renouveau du livre et de la lecture publique. Une telle exigence impose au Conseil d’administration d’aller vite et c’est là, l’engagement que prendra son président Eric Folly Totah au nom des administrateurs, rassurant de la célérité qui sera mise à l’œuvre.

LIRE AUSSI:  Promotion de la langue et de la culture fon: La finale du jeu-concours «Gbecenyo» aura lieu samedi prochain à Abomey