Biennale Ouidah 2022 : feu vert donné aux actes préparatoires

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Biennale Ouidah 2022 : feu vert donné aux actes préparatoires

Biennale OuidahLes travaux préparatoires de la Biennale Ouidah 2022 lancés

Laboratorio arts contemporains et ses partenaires ont lancé les actes préparatoires de la Biennale Ouidah 2022. Au palais privé de sa majesté Daagbo Hounon Houna II, les communautés vodoun et le monde scientifique se sont donné rendez-vous, ce jeudi 5 mai, pour échanger autour du sens et de la prépondérance des religions endogènes dans l’espace béninois.

LIRE AUSSI:  Exposition d’art contemporain « Youth » : Lumière sur de jeunes artistes émergents

La conférence inaugurale en prélude aux journées scientifiques, programmées dans le cadre de la Biennale Ouidah 2022, a réuni divers maillons de la chaîne de l’organisation, au palais privé de sa Majesté Daagbo Hounon Houna II, ce jeudi 5 mai à Ouidah. Suite à l’éclairage de Dr Romuald Michozounnou sur « le sens et la dénomination des religions endogènes de l’espace béninois», les échanges ont permis aux participants d’enrichir leurs connaissances du vodoun. Ils en sauront davantage lors des journées scientifiques qui se dérouleront les 9 et 10 août prochains, quelques heures avant l’ouverture de la Biennale, a indiqué Lylly Houngnihin, directrice exécutive de Laboratorio arts contemporains. Elle explique que la Biennale sera marquée par trois temps forts dont cette journée scientifique consacrée à l’épuration de la bibliographie sur le vodoun, ainsi qu’une programmation artistique internationale faite de musique, d’arts visuels, de photographie, de cinéma et littérature. « Enfin, nous avons inscrit des espaces de dialogue entre les artistes internationaux invités et les artistes béninois d’une part, et les communautés vodoun d’autre part, afin de susciter la création et l’émergence de projets qui seront portés sur les fonts baptismaux pendant la biennale », a souligné Lylly Houngnihin.
Pour Anne Adjaï Cica, représentante du maire de Ouidah, cette biennale qui se tiendra du 11 au 14 août, entre en droite ligne de la vision de développement local implémentée par l’administration communale. En effet, la biennale se veut un creuset pour la promotion des arts et cultures vodoun et ambitionne à ce titre, de faire de Ouidah un espace privilégié de résidences artistiques, lieu de croisement des imaginaires, carrefour des diversités culturelles et de la recherche appliquée, dans le champ des arts et cultures vodoun.
« Il y a deux ans, nous avons reçu mandat de l’Ambassade de France au Bénin pour proposer un modèle économique de valorisation des sites patrimoniaux à travers des évènements d’envergure internationale. Nous sommes arrivés à un modèle qui recommande trois axes à savoir, renforcer le leadership de la mairie de Ouidah en tant qu’agrégateur des initiatives inscrites sur son territoire, renforcer la collaboration avec les communautés détentrices du savoir, et pouvoir organiser un évènement qui réunit une kyrielle de petits projets et d’initiatives disséminés sur le territoire afin de renforcer l’impact, la pérennité et la durabilité », a expliqué Lylly Houngnihin.
Il faut noter que la Biennale Ouidah, arts et cultures vodoun s’inscrit également dans le continuum des manifestations culturelles hébergées par la cour royale de sa majesté Dada Daagbo Hounon Houna II, chef spirituel suprême du vodoun, et chaque édition sera couplée avec le calendrier des manifestations des communautés vodoun de façon générale. « Cette biennale ambitionne d’installer dans cette cour, une scène calibrée aux standards internationaux les plus exigeants avec des artistes invités de 15 pays dont la France, Haïti, la Côte d’Ivoire, la Suisse, le Nigeria, le Mali… », fait savoir la directrice exécutive de Laboratorio arts contemporains.

LIRE AUSSI:  Fête des religions endogènes : Abomey-Calavi aux couleurs du vodoun