Bilan à mi-parcours du nouveau président de la Boad: 256 milliards F Cfa investis en six mois

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: 1


La Boad a investi plus de 256 milliards F Cfa dans 24 projets au cours des six derniers mois dans les Etats membres. A la faveur d’une visioconférence de presse animée, ce mercredi 31 mars, Serge Ekué, président de la Banque, est revenu sur les chantiers et réformes de son mandat.

LIRE AUSSI:  Professionnalisation des systèmes financiers décentralisés: Le Consortium Alafia renforce les capacités des agents de crédit

De septembre 2020 à fin mars 2021, la Banque ouest-africaine de développement (Boad) a consenti aux huit économies des Etats membres un volume global de financement de 256,1 milliards F Cfa (167,9 millions d’euros) pour 24 projets, selon Serge Ekué, président de la Banque. Faisant hier le bilan des 215 premiers jours passés à la tête de l’institution, à la faveur d’une conférence de presse virtuelle, il souligne que la Boad a investi dans les secteurs de la finance et assurance (38,2 %), des infrastructures de transport, d’énergie et d’assainissement (35,8 %), de la santé et de l’éducation (12,1 %), de l’industrie (7,8 %) ainsi que de l’agriculture et du développement rural (6,1 %) des Etats de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).
Depuis le début de la crise, indique le conférencier, 300 milliards F Cfa (457 millions d’euros) mobilisés auprès de différents partenaires ont été accordés par la Banque à titre de programmes spéciaux aux Etats et au secteur privé dans le cadre de la relance post-Covid-19.
La Banque entend aller plus loin, assure-t-il, pour faire face aux défis de développement durable et inclusif des Etats. Il est question de renforcer la résilience des économies des États membres face aux effets pervers de la crise sanitaire de Covid-19 afin de retrouver la dynamique de la croissance observée depuis 2012 et qui a chuté de 5,8 % en 2019 à 0,9 % en 2020. L’Uemoa table sur une croissance de 5,9 % en 2021.

LIRE AUSSI:  Denrées alimentaires: La tendance baissière des prix de produits maintenue

Cinq secteurs prioritaires

« Nous avons l’ambition de faire de la Boad, la Banque de référence pour un impact durable sur l’intégration et la transformation économiques de l’Afrique de l’Ouest », réitère Serge Ekué. Les priorités de la Boad déclinées dans son plan stratégique Djoliba 2021-2025, portent sur cinq secteurs. Elles sont liées à l’amélioration des services essentiels, notamment la sécurité alimentaire, l’accès à l’eau potable et à l’électricité, la santé, le climat et l’environnement, l’éducation, l’habitat social.
Pour y faire face, estime Serge Ekué, des investissements de l’ordre de 19 000 milliards de F Cfa (ou 29 milliards d’euros) seront nécessaires chaque année pour atteindre les Objectifs de développement durable (tels que définis par l’Onu) à l’horizon 2030. La stratégie en pleine implémentation est élaborée autour de l’accélération du développement en termes de création d’emplois, d’infrastructures de transport pour faciliter le déplacement des personnes et des biens, de la facilitation de l’accès à la nourriture via la production agricole et de l’augmentation des capacités de production énergétique, rappelle le président de la Boad.
A l’en croire, l’accent sera mis sur la résilience et la durabilité des engagements de la Banque, le renforcement des systèmes de gestion, les activités liées au changement climatique et à la levée des ressources auprès des Fonds climat. Pour y parvenir, la Boad s’attellera à renforcer ses capacités de financement, ses ressources humaines ainsi que les systèmes de gestion, tout en développant des activités de conseil financier et d’arrangement de financement au profit de ses Etats membres.

LIRE AUSSI:  Assainissement des finances publiques: Le ministre Wadagni en guerre contre les missions fictives

—————– Ambitions chiffrées —————————

La Boad s’engage à consentir un volume d’environ 3 300 milliards de francs Cfa (5,03 milliards d’euros) en faveur des Etats membres dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique Djoliba 2021-2025, annonce Serge Ekué. Au moins le quart des financements sera destiné à soutenir le développement du secteur privé, précise-t-il.
Comme impacts attendus, détaille le président de la Boad, les investissements augmenteront de 87 700 m3/jour la production moyenne d’eau potable à travers la construction de forages, de châteaux d’eau et de canaux de distribution. Il est prévu l’aménagement de 12 170 hectares de terres pour la production de 170 300 tonnes de riz par an.
En termes d’infrastructures, quelque 12 700 km de routes seront mis en place en vue d’améliorer le transport des biens et des personnes à travers la région. La Boad contribuera à une augmentation de la capacité énergétique de 380 MW, avec une part minimale de 39 % affectée aux énergies renouvelables.
A travers les lignes de crédit accordées aux banques et institutions de finance inclusive, 244 000 emplois seront créés dont 16 700 dans l’ensemble du tissu économique constitué par les micro, petites et moyennes entreprises.
Pour ce qui concerne le climat et l’environnement, les interventions permettront d’éviter 18 millions de tonnes de Co2. Par ailleurs, la Banque contribuera à l’augmentation des recettes fiscales des Etats à hauteur de 3710 milliards F Cfa et aux taxes fiscales à hauteur de 580 milliards F Cfa à travers ses engagements financiers.

LIRE AUSSI:  Réhabilitation de l’hôtel 2 Février de Lomé au Togo: Le FAGACE garantit près de 5 milliards FCFA à Kalyan auprès de la BOAD