Bonne gouvernance politique:Les trois défis majeurs, selon Célestine Zanou

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Bonne gouvernance politique:Les trois défis majeurs, selon Célestine Zanou


La bonne gouvernance politique met l’intérêt général au cœur de tout processus décisionnel. Aussi, le bon gouvernant doit-il avoir le souci constant d’engager des réformes conformes aux aspirations du peuple, de servir la République, de mettre la nation au début et à la fin de tout. Dans son essai Convictions, Célestine Zanou relève trois défis contemporains, gage de bonne gouvernance politique.

LIRE AUSSI:  Nouveau-né sur le marché bancaire national : La BAIC ouvre officiellement ses locaux

Le défi de la Démocratie, le défi de l’Etat et le défi de la Nation ; ce sont les trois défis majeurs qui, selon Célestine Zanou, doivent rester l’épicentre des ambitions du bon gouvernant, en l’occurrence dans le contexte politique béninois. La notion de démocratie au Bénin ravive les souvenirs d’un parcours scabreux mais aussi d’une issue mémorable. C’est donc à juste titre que le peuple tient à la démocratie qu’elle a chèrement acquise dans un contexte délicat. Outre ce qu’elle signifie et vaut pour un pays comme le Bénin, il y a également ce que suppose la démocratie en termes d’organisation structurante, d’animation partisane de l’échiquier politique et d’alternance régulière et transparente.

Et c’est à ce niveau que se situe le véritable défi. Abordant l’Etat, Célestine Zanou oriente le défi vers le choix du bon gouvernant et l’expérience de celui-ci. Peignant le profil du bon gouvernant, elle se fait la certitude que celui-ci doit apprendre à servir l’Etat petitement ou moyennement pour être tout à fait apte à le servir grandement, avant de prétendre à le diriger ou à le conduire du lieu le plus élevé qu’est la Magistrature suprême. Pour ce qui concerne la réalisation de l’idéal national, l’auteure met en exergue l’impérieuse implication des jeunes et des femmes dans les politiques et la nécessité d’un dialogue vertical et transversal entre les générations. Pour l’auteure de Convictions, le gouvernement des hommes doit faire sens au vivre-ensemble.

LIRE AUSSI:  Campus d’Abomey-Calavi: Démolition des résidences universitaires Kim Il Sung et Hassan II

C’est pourquoi elle soutient que la bonne gouvernance politique, c’est « accepter que la fonction nous change et nous transforme en bons et loyaux serviteurs du plus grand nombre ». Détruire l’Etat serait alors compromettre la République et compromettre le lien qui unit, c’est mettre en péril l’idéal national. Célestine Zanou établit un lien intrinsèque entre Démocratie, Etat, Nation pour autant que la bonne gouvernance politique implique chacune de ces approches.
Lancé dimanche 28 février dernier à Cotonou, l’essai Convictions est une rivière de réflexions à travers lesquelles Célestine Zanou apporte sa pierre au relèvement d’une démocratie vieille de 30 ans mais qui peine à trouver un ancrage solide.