Braquages dans la ville de Cotonou: Les clarifications de la Police

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Braquages dans la ville de Cotonou: Les clarifications de la Police

TAWES ROGER

Plusieurs braquages sont perpétrés ces derniers jours dans la ville de Cotonou. A la faveur d’un point de presse, vendredi 10 septembre dernier, à sa direction générale, la police républicaine a apporté des clarifications sur les tenants et les aboutissants de ce regain d’insécurité dans la capitale économique.

LIRE AUSSI:  Gestion des terres, des eaux et des cultures en Afrique: Un cours pour renforcer la sécurité alimentaire à Cotonou

10 braqueurs neutralisés, un agent de police tué. C’est le bilan des échanges de tirs entre les éléments de la police républicaine, avec à leur tête le directeur général Soumaïla Yaya et des braqueurs, dans la matinée du mercredi 8 septembre 2021, au quartier Guinkomey dans le 5e arrondissement de Cotonou. Cet accrochage entre la police et les hors-la-loi, a permis de déjouer un nouveau braquage dans la capitale économique où les structures bancaires sont depuis peu la cible de ces divorcés sociaux.
Selon le porte-parole de la Police, le commissaire principal Roger Tawes, les braquages enregistrés ces derniers jours dans la ville de Cotonou sont l’œuvre d’une bande organisée. A l’en croire, leur mode opératoire est le même. Disséminés en plusieurs binômes, ils se déplacent au moyen de motocyclettes, se positionnent aux alentours immédiats des banques et parfois se font passer pour les usagers de ces structures financières afin de cibler leurs victimes, qu’ils dépossèdent de leurs biens en faisant usage d’armes à feu pour contrer toute résistance. C’est donc après analyse de ce mode opératoire que la police républicaine a engagé des moyens de surveillance conséquents visant à identifier et interpeller les mis en cause. Ainsi, vendredi 6 août 2021, suite à un braquage perpétré au quartier Gbèdjromédé, deux individus de nationalité nigériane ont été interpellés après une course poursuite et mis à la disposition des autorités judiciaires pour avoir soustrait à leur victime la somme de 785 000 francs Cfa.
Le porte-parole de la Police explique que les investigations ont permis de retrouver l’intégralité du butin qui a été restitué sur instruction du procureur de la République à la victime blessée par balles au moment des faits. « L’exploitation des renseignements obtenus au cours de l’enquête a révélé que les deux suspects appartiennent à un vaste réseau criminel composé de gens très mobiles, faisant la navette entre le Nigeria et le Bénin. Dès lors, les membres de cette bande ont été mis sous surveillance… », a-t-il poursuivi. Et cumulativement à cette action, les équipes de renseignements et d’intervention de la police républicaine ont été déployées de jour comme de nuit aux alentours immédiats des structures bancaires et à d’autres points stratégiques.
Au dire du commissaire principal Roger Tawes, dans la matinée du mercredi 8 septembre 2021, plusieurs membres de la bande en provenance du Nigeria ont été repérés, dans un premier temps au deuxième arrondissement de Porto-Novo vers
9 h 30. Et aux environs de 11 h les mêmes personnes ont été signalées à proximité de l’Eglise Béthel de Guinkomey dans le 5e arrondissement de Cotonou. «Ce renseignement a été confirmé par les éléments précurseurs de la police qui précisent que ces individus recherchés se sont positionnés par binôme sur les points stratégiques avec vue sur la rue menant à l’agence Coris Banque de la localité. Le directeur général de la police républicaine, le contrôleur général de police Soumaïla Yaya, lui-même en tête de ses hommes, a entrepris d’en découdre avec ses individus sans foi ni loi », confie le porte-parole de la police. Un dispositif adéquat a été déployé pour boucler la zone afin de procéder à leur interpellation. Mais au déclenchement de l’opération, les fonctionnaires de Police ont essuyé des coups de feu et la riposte a permis de mettre hors d’état de nuire certains de ces malfrats.
« Au bout de la traque qui a duré environ 3 h d’horloge, dix malfrats ont été neutralisés. Des matériels de guerre ainsi que d’autres objets et un sac contenant des amulettes ont été retrouvés sur eux et saisis. Deux des malfrats qui assuraient le guet ont réussi à prendre la clé des champs malheureusement. Un fonctionnaire de police a été atteint par balles au cours des échanges de tirs et a succombé des suites de ses blessures », explique le commissaire principal Roger Tawes en s’inclinant devant la mémoire de cet agent qui est tombé les armes à la main, et présentant les condoléances de la police républicaine à sa famille. Il va ensuite saluer la collaboration de la population qui a significativement contribué à la réussite de l’opération et renouvelé la détermination de la police à assurer leur sécurité.

LIRE AUSSI:  Championnat d’Afrique de rollers de course: La délégation béninoise quitte Cotonou ce jour