Brouille à la gare routière de l’Etoile rouge: Les conducteurs de taxi rejettent les tickets du syndicat

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Brouille à la gare routière de l’Etoile rouge: Les conducteurs de taxi rejettent les tickets du syndicat


Ça grogne à la gare routière de l’Etoile rouge à Cotonou au sujet des tickets que le syndicat délivre aux conducteurs de taxi. Lundi 16 mars dernier, les dissidents ont manifesté leur mécontentement face à ce qu’ils appellent « l’entêtement des responsables syndicaux », au point où ces derniers ont arraché le tableau des tours de voyage des véhicules.

LIRE AUSSI:  Accusé d'assassinat (4e dossier): Albert Gbagbé écope de 10 ans de travaux forcés

A la gare routière de l’Etoile rouge à Cotonou, les conducteurs sont mécontents. Une situation née de ce qu’ils appellent la mafia des responsables syndicaux qui leur délivrent des tickets à un coût exorbitant. Et ce, malgré l’interdiction des autorités municipales y relatives.
Celles-ci ont pris, rapportent les manifestants, un arrêté portant interdiction de vente de tickets et de recouvrement par les syndicats et assimilés. Mais force est de constater qu’ils ne respectent pas les décisions des autorités municipales, arguant qu’ils vont les attraire en justice pour avoir pris une telle décision sans les avoir consultés. En outre, les conducteurs disent ne plus se reconnaître dans la façon dont les syndicats gèrent les tours sur la gare. D’aucuns estiment que seuls les véhicules des ‘’patrons’’ sont privilégiés de sorte que ce sont les mêmes qui voyagent au détriment des autres qui traînent à longueur de journée sans rien faire.
« Cela fait deux jours que je n’ai plus voyagé. Est-ce normal ? », se demande l’un des chauffeurs de l’axe Cotonou-Abomey. Pendant ce temps, indique-t-il, les véhicules des syndicats font le chargement continuellement.
C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, lundi 16 mars dernier dans la matinée. L’atmosphère, en l’espace de quelques minutes, était devenue invivable sur la gare.
Face au refus des conducteurs d’accepter ce mode de gestion des syndicats, ces derniers ont enlevé le tableau des tours qui indique le tour de voyage de chaque véhicule en stationnement sur la gare. Il faut constater que les conducteurs n’entendent plus donner caution aux syndicats de percevoir des taxes sans la moindre traçabilité sur la gestion faite de celles-ci.
« Que la mairie prenne en charge la gestion de la gare », exige Appolinaire Aguey, usager de la gare de l’Etoile rouge. Seule la mairie, insiste-t-il, peut venir percevoir des taxes ou délivrer des tickets aux chauffeurs.
« Nous ne voulons plus que les syndicats nous donnent de tickets, si c’est la mairie oui. Que tout le monde prenne son volant. Nous nous opposons à la magouille organisée jusque-là», a indiqué Appolinaire Aguey. Selon lui, toutes leurs démarches pour dissuader les syndicats ont été vaines. C’est pourquoi, ils ont décidé de manifester, pour se faire entendre. « Nous sommes prêts à investir dans la caisse de l’Etat plutôt que d’enrichir des individus », a-t-il martelé, soutenu par Victor Degbey qui dit ne rien comprendre du mode de désignation des syndicats qui officient sur les gares routières.

LIRE AUSSI:  Barreau béninois: Trois avocats admis dans la corporation