Budget de l’Etat 2022 sous l’angle du genre : les défis du secteur énergétique

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Budget de l’Etat 2022 sous l’angle du genre : les défis du secteur énergétique

Filles_vers_les_filières_énergétiquesFilles_vers_les_filières_énergétiques

Environ deux décennies déjà que le Bénin fait des efforts pour la promotion du genre à travers la mise en place d’un arsenal juridique et institutionnel au profit des femmes et des filles. Cette dynamique amorcée au plan national est traduite en actes par les différentes structures publiques. Au ministère de l’Energie,
les perspectives sous-tendent les actions prioritaires au profit du genre.
La note d’analyse du budget 2022 renseigne bien à propos sur les forces et faiblesses du ministère en matière de prise en compte du genre sur différents pans et les actions futures envisagées.
Selon le document, les inégalités dans le secteur se traduisent par la « dominance des hommes dans l’accès à l’emploi et à l’entreprenariat du secteur et l’inégalité d’accès à l’énergie ».
Les statistiques sectorielles d’accès à l’électricité montrent que le milieu rural est faiblement desservi en électricité que le milieu urbain. Le taux d’électrification national (proportion de ménages raccordés au réseau de la Sbee) est de 29,7 % en 2018 avec des inégalités entre le milieu urbain (54,8 %) et le milieu rural
(6,6 %). Au ministère de l’Energie, on attribue cet écart au manque de mesures de facilitation de l’accès à l’énergie électrique, notamment, « l’absence d’une politique de paiement graduel des frais d’abonnement pour les abonnés et la faible promotion des énergies hors réseau surtout en milieu rural ».
Comme conséquences découlant de cette situation, le ministère de l’Energie relève le frein aux activités industrielles commerciales et d’Agr et des obstacles dans la fourniture des services sociaux de base.
Relativement aux inégalités d’accès à l’emploi et à l’entreprenariat dans le secteur de l’énergie, il ressort que le « secteur est dominé par les hommes particulièrement pour les professions techniques ».
L’analyse du profil du personnel dudit ministère et des structures sous tutelle montre le gap à combler dans le rang des femmes techniciennes. Le total des techniciens et ingénieurs toutes catégories confondues (énergie, travaux publics et autres spécialités) est de quarante-quatre (soit 19,05 %) sur les 231 personnes. Parmi ces techniciens et ingénieurs, 95,45 % sont des hommes (soit 42 sur les 44) contre 4,55 % de femmes ».
Le fossé est le même dans les métiers non techniques. En cause, le niveau de formation général des femmes et d’orientation scolaire des jeunes filles (4,55 % de techniciennes).

LIRE AUSSI:  Voyage inaugural du GRANDE COTONOU: Les capacités du port de Cotonou reconnues

Améliorer l’inclusion dans le secteur

Jusque-là, les opportunités du secteur énergétique sont plus maîtrisées par les hommes. Selon la note d’analyse du budget de l’Etat 2022, les raisons tiennent de la faible capacité des femmes à capter les opportunités du secteur (montage de dossiers techniques, volume financier) et du faible accès des femmes rurales aux technologies énergétiques adaptées.
Le ministère en déduit comme conséquences l’amenuisement du revenu des femmes et la faible productivité des femmes rurales. Ce qui risque d’accentuer le niveau de pauvreté au sein des ménages dirigés par les femmes.
Pour améliorer l’inclusion et l’égalité des sexes dans le secteur de l’énergie, le ministère entend se focaliser sur deux axes majeurs. Le premier vise à déployer au cœur du secteur de l’énergie la promotion de l’égal accès de tous aux ressources énergétiques, à l’emploi et à l’entreprenariat. Le deuxième consiste à assurer l’inclusivité des politiques publiques inscrites dans l’agenda du secteur.
S’agissant du premier axe, il s’agira d’intensifier la desserte en électricité en milieu rural et de renforcer l’utilisation rationnelle de la biomasse pour la cuisson et la conservation.
A ce titre, la promotion des énergies hors réseau en milieu rural, la formation au leadership féminin, la sensibilisation des élèves filles, parents d’élèves et enseignants au choix des filières liées à l’énergie et le renforcement des capacités des femmes à capter les opportunités du marché de l’offre dans le secteur, sont autant de pistes que le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, et son équipe voudraient explorer.
En ce qui concerne le renforcement de l’utilisation rationnelle de la biomasse pour la cuisson et la conservation, le ministère procédera à la promotion à grande échelle des équipements modernes de cuisson et à l’élaboration d’une politique nationale de l’énergie de cuisson.
La programmation budgétaire sensible au genre pour 2022 prévoit l’affectation de ressources à l’amélioration du cadre de suivi des indicateurs désagrégés par sexe, au renforcement du cadre de gestion des projets et programmes en vue de l’intégration systématique de l’analyse du genre dans les évaluations d’avant et d’après, la sensibilisation des filles pour susciter leur orientation vers les filières de l’énergie.