Budget de l’Etat, gestion 2022: Les priorités du gouvernement pour le bien-être des populations

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Budget de l’Etat, gestion 2022: Les priorités du gouvernement pour le bien-être des populations


Le budget pour l’année 2022 s’inscrit dans la poursuite de la consolidation des acquis et le renforcement de l’action publique en faveur de l’amélioration du cadre de vie, de l’accès à l’eau, de l’éducation, de la santé et de la protection sociale, de la promotion de l’emploi, de l’accès aux crédits aux couches défavorisées ainsi que l’accès à l’énergie à moindre coût.

LIRE AUSSI:  Relecture du statut des greffiers et officiers de justice : Joseph Djogbénou installe les membres de la commission

Les priorités pour 2022 se présentent ainsi qu’il suit, selon les différents secteurs.
Le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2022-2024 renseigne que dans le domaine agricole, la politique publique pour la gestion 2022 sera axée sur l’amélioration de la contribution de l’agriculture au développement socio-économique national. A ce titre, les principales priorités porteront sur la consolidation des acquis de l’opérationnalisation des pôles de développement agricole, la promotion des systèmes d’irrigation, d’aménagement agricole et leur valorisation. Le gouvernement mettra aussi l’accent sur la mise en œuvre du Programme national de développement de la mécanisation agricole (Pndma), la construction des infrastructures marchandes et le développement de services logistiques (quai fruitier, chambre frigorifique, etc.) ainsi que la transformation, le stockage et la conservation des produits agricoles.
Dans le domaine de l’industrie et du commerce, l’État orientera sa politique économique vers la mise en place d’un cadre favorable au développement d’un secteur privé productif de biens et services de qualité et compétitifs, qui contribue à l’amélioration de la croissance économique du Bénin et à la réduction de la pauvreté. Les priorités pour 2022 seront axées sur l’assainissement de l’environnement des activités industrielles et commerciales, la restructuration ou la réhabilitation des industries existantes, le renforcement du Système national de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité, la promotion, la commercialisation et la consommation des produits locaux et autres sans oublier la promotion du commerce électronique et de l’intégration régionale.

L’énergie, l’eau et les mines

Au niveau de l’énergie, le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2022-2024 indique que l’État veillera à assurer l’offre de services énergétiques de qualité, en quantité et en toute sécurité. A cet effet, les priorités concerneront la mise en place de la contrepartie du programme du Bénin pour le Millennium Challenge Account II, l’achèvement des travaux de construction des infrastructures sociocommunautaires dans le cadre du projet de construction de la Centrale thermique de 120 Mégawatts de Maria-Gléta 1 (Première phase de 400 Mw) et la construction d’une Centrale thermique de 120 Mw à Maria-Gléta (MG2 Epc), l’amélioration de la performance de la Sbee dans le cadre du Projet d’amélioration des services énergétiques (Pase). Il y a aussi l’électrification par système solaire photovoltaïque de 750 infrastructures sociocommunautaires, le renforcement et l’extension des réseaux électriques de la Sbee dans les localités urbaines et périurbaines du Bénin et le renforcement des réformes sectorielles et institutionnelles.
Dans le domaine de l’eau et des mines, la politique économique visera à assurer équitablement l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à la valorisation de l’eau, des terres et des ressources connexes. Les priorités pour 2022 seront axées sur la contribution à l’amélioration des performances du secteur de l’Eau et des Mines, la promotion de la gestion rationnelle et durable des ressources en eau, l’accès universel et durable à l’eau potable en milieu urbain et la promotion des potentialités en hydrocarbures des bassins sédimentaires du Bénin.
Au niveau des infrastructures de transport, l’État focalisera sa politique publique sur l’amélioration de la mobilité des personnes et des biens dans des conditions de confort et de sécurité. Pour ce faire, les priorités pour 2022 seront l’aménagement, la réhabilitation et la construction du réseau routier classé sur un linéaire de 2 011,44 km, la reconstruction des quais Nord et la réhabilitation de la traversée au Port de Cotonou, la modernisation et le renforcement de la sûreté et de la sécurité de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cadjèhoun et le renouvellement des équipements du réseau d’observation météorologique national à travers l’acquisition des outils modernes et la construction de bâtiments techniques.

LIRE AUSSI:  Communales et locales 2020: 326 incidents recensés, selon la plateforme électorale des Osc

Emplois décents et développement numérique

Au niveau des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi, la politique économique visera l’amélioration de la contribution des Pme/Pmi et de l’artisanat à l’économie nationale et la promotion de l’emploi décent et durable. A cet effet, les priorités pour la gestion 2022 concerneront, entre autres, la poursuite de la mise en place des mécanismes de financement diversifiés et adaptés aux besoins des Pme/Pmi, la mise en place d’un programme d’accompagnement à la formalisation des unités de production informelles, le développement de nouveaux mécanismes d’embauche, l’opérationnalisation du Guichet unique de promotion de l’emploi et l’opérationnalisation de la Chambre des métiers de l’artisanat du Bénin.
Dans les domaines du tourisme, de la culture et des arts, les priorités pour 2022 sont, entre autres, la poursuite et l’achèvement des grands travaux des projets touristiques (station balnéaire, village de vacances de type Club Med, musée du fort portugais, etc.), la mise en valeur des potentialités touristiques et culturelles des communes, la promotion de la « Destination Bénin » sur les principaux marchés émetteurs de touristes, la poursuite du programme de préservation et de mise en valeur du patrimoine culturel et du patrimoine naturel à caractère culturel.
Au niveau du numérique et de la digitalisation, la politique sera axée en 2022 sur la promotion du développement du numérique et de la digitalisation de manière à en faire la base du développement socio-économique du Bénin. A cet effet, il s’agira en priorité d’étendre la couverture numérique des populations, notamment dans les zones rurales et d’assurer le déploiement des points numériques communautaires et des hot-pots publics dans les zones à forte densité de population. Il s’agira également de renforcer et de sécuriser les socles technologiques communs de l’administration (Portail national des services, XRoads, Data center, Réseau national de l’administration), de développer les compétences numériques dans l’administration publique, de poursuivre la digitalisation des curricula et des contenus dans les établissements d’enseignement et de formation ainsi que la mise en place des salles numériques dans les établissements.

Promotion du bien-être

Dans le secteur des Sports, l’État entend faire du sport un véritable outil de développement humain, social et économique afin de favoriser l’émergence de talents et le rayonnement du Bénin sur le plan international. Spécifiquement, les points de mise en œuvre de cette politique sont, entre autres, la construction/réhabilitation des stades communaux et départementaux, la création des académies sportives départementales, l’octroi de bourses sportives, l’opérationnalisation du Conseil national de la jeunesse et la création d’une Chaîne de sport.
En ce qui concerne la santé, l’orientation de la politique de l’État visera à garantir à tous, une bonne santé pour la promotion du bien-être des populations selon le cycle de vie. Pour la gestion 2022, l’État accordera la priorité à la réorganisation de la carte sanitaire, à la mise à l’échelle du volet Assurance-maladie du projet Arch, au recrutement de nouveaux agents de santé y compris les agents communautaires, au renforcement et à la mise aux normes des infrastructures sanitaires dont la poursuite des travaux de construction de l’hôpital de référence régional d’Abomey-Calavi ainsi qu’à la construction de nouveaux hôpitaux tels que les hôpitaux de zone sanitaire d’AdjarraAvrankou-Akpro-Missérété.

LIRE AUSSI:  Vague de démissions au Prd: Houngbédji tente de parer au plus pressé

Education de qualité

Dans le domaine des Enseignements maternel et primaire, les priorités pour 2022 seront axées sur la construction de
1 200 salles de classe prévues au Pag et pour combler le déficit en salles de classe des années antérieures, le transfert des ressources aux communes pour la construction et la réhabilitation des infrastructures scolaires dans le cadre du Fonds d’Appui au Développement des Communes (FADeC), l’acquisition et la distribution de manuels et cahiers d’activités au profit des écoles et le renforcement de la qualification professionnelle des enseignants et du personnel d’encadrement.
En ce qui concerne les Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, l’État mettra l’accent sur la formation et l’éducation, la disponibilité d’un capital humain suffisant, de qualité et compétitif. Pour 2022, l’Etat accordera la priorité à l’organisation des journées pédagogiques nationales de prérentrée scolaire, l’encadrement pédagogique des enseignants et des établissements de l’Enseignement secondaire général (Esg) et de l’Enseignement et la formation techniques et professionnels (Eftp). L’amélioration du dispositif de contrôle et de suivi des établissements privés, la mise en œuvre d’un nouveau mode de pilotage du système de l’Eftp et de gestion des établissements de formation avec l’implication effective des acteurs du monde économique et du monde professionnel, la sécurisation des domaines des collèges et lycées d’Esg, la construction et l’équipement de nouvelles infrastructures scolaires font aussi partie des priorités du gouvernement pour 2022.
Au niveau de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la politique de l’État sera focalisée sur la promotion de l’enseignement supérieur et une recherche scientifique axée sur la professionnalisation, les savoirs endogènes, l’innovation et la création de valeur ajoutée. Pour ce faire, les priorités pour 2022 seront l’opérationnalisation de l’Agence pour la qualité et l’évaluation dans l’enseignement supérieur (Abaqes), la poursuite des travaux d’interconnexion et de renforcement des plateformes pour les divers services (orientation et classement des nouveaux bacheliers, gestion des campus) de toutes les universités publiques, la poursuite du processus de dématérialisation de l’organisation des examens et concours. L’Etat mettra aussi l’accent sur la poursuite de l’opérationnalisation de la Cité internationale de l’innovation et du savoir (Ciis), la réhabilitation, la construction et l’équipement des infrastructures au profit des Universités nationales publiques du Bénin (Unpb) et le recrutement d’au moins 200 enseignants au profit des Unpb.

Gestion durable du cadre de vie et développement à la base

Dans le domaine du Cadre de vie, la politique économique se focalisera sur la gestion durable du cadre de vie et l’émergence des pôles régionaux de développement. Spécifiquement pour 2022, les priorités concerneront l’amélioration de la gouvernance du secteur, la construction de 15 marchés régionaux et secondaires dans les communes du Grand-Nokoué en guise de complément à la première phase du projet de construction et de modernisation de 35 marchés urbains et régionaux, la poursuite des travaux de construction de 20 000 logements, l’achèvement des travaux de construction des cités ministérielles, administratives et départementales sans oublier la construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale.
En ce qui concerne la fonction publique, la politique de l’État sera axée sur la dynamisation et la modernisation de l’administration publique. Pour atteindre cet objectif, les priorités pour 2022 concerneront, entre autres, la promotion des normes du travail, des conditions de travail et du dialogue social, le renforcement du système d’information du marché de travail. La poursuite de l’informatisation et de la dématérialisation de la gestion des ressources humaines de l’État et le suivi de la mise en œuvre des réformes administratives et institutionnelles sont également des réformes à entreprendre.
Au plan de la gouvernance et de la promotion de l’économie locale, l’État axera en 2022 sa politique sur le développement à la base. A cet effet, les points d’application de cette politique seront relatifs, entre autres, au renforcement de la performance du système de mobilisation des ressources propres des communes, à la sécurisation et à l’amélioration de la gestion des ressources propres collectées, à la généralisation des bonnes pratiques de reddition de comptes dans toutes les communes, à l’amélioration du niveau de crédits délégués aux services déconcentrés et au renforcement de l’appui-conseil.

LIRE AUSSI:  Malversations au Cpmi-Nfed: Des sanctions en vue

Bonne gouvernance et protection sociale

Au niveau des Affaires étrangères, l’État s’engage à la poursuite de la promotion de la bonne gouvernance, à contribuer à la mobilisation des ressources au service du développement et à assurer l’attractivité du Bénin et son rayonnement dans le monde à travers, entre autres, le renforcement de la professionnalisation et la spécialisation du métier du diplomate, la promotion d’une politique de bon voisinage favorable à la paix et à la sécurité au Bénin, l’accompagnement du déploiement au Bénin des mécanismes de sécurité et de défense commune des organisations sous-régionales, régionales et internationales. Y figurent aussi l’accompagnement de la participation du Bénin aux actions et mécanismes de sécurité internationale, la promotion de l’intelligence économique et de la veille stratégique, l’opérationnalisation du pacte du gouvernement avec la diaspora et les conclusions du Forum national sur la diaspora (Fonad) de décembre 2013.
Au plan des Affaires sociales, l’État contribuera à l’amélioration du bien-être des couches vulnérables. Pour ce faire, les priorités porteront sur le renforcement du leadership de l’État dans le secteur de la protection sociale, la poursuite de la mise en place de l’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) sans oublier la mise en place d’un programme élargi de filets de sécurité sociale. La mise en place d’un dispositif de refinancement des Systèmes financiers décentralisés (Sfd) avec des ressources adaptées à leurs besoins de financement à moyen et long termes, à travers leur intégration dans le dispositif Arch, la promotion des systèmes légers de prise en charge des personnes vulnérables (familles hôtes, appui aux Activités génératrices de revenus (Agr), aux Orphelins et enfants vulnérables (Oev), aux Personnes vivant avec le Vih (Pvvih) sont aussi partie intégrante des priorités du gouvernement pour 2022.