Bureau de l’auditeur général du Bénin: Le bilan des 10 ans d’activités de l’ex-IGE en question

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Bureau de l’auditeur général du Bénin: Le bilan des 10 ans d’activités de l’ex-IGE en question


Le Bureau de l’auditeur général du Bénin (Bag Bénin) a rendu public mardi 26 avril, à Porto-Novo, le bilan des 10 ans d’activités de l’ex-Inspection générale d’Etat (Ige). La cérémonie s’est déroulée en présence des représentants des organes de contrôle de l’Etat, des partenaires au développement, des acteurs de la Société civile et des médias.

LIRE AUSSI:  Présidence de l'Assemblée nationale: Les grandes priorités de Louis Vlavonou

Porter à l’attention de l’ensemble des acteurs de la gouvernance, les principales réalisations pendant les 10 ans d’activités de l’ex-Inspection générale d’Etat, l’organe faîtière de contrôle de l’ordre administratif. C’est le but de la publication mardi 26 avril, du rapport de synthèse des activités de l’ex-Ige par le Bureau de l’auditeur général du Bénin. Ce rapport retrace l’évolution de la gouvernance publique au Bénin depuis la création de l’ex-Ige en juillet 2006 jusqu‘à sa dissolution en 2015 au profit du Bureau de l’auditeur général du Bénin (Bag- Bénin).

Le rapport synthèse présenté par l’auditeur d’Etat, Péricles Fatembo, fait surtout le point d’exécution des missions et de l’impact des interventions sur le terrain de l’ex-Ige créée par décret présidentiel et placée sous l’autorité directe du chef de l’Etat. Elle a été investie d’une mission générale et permanente de contrôle, d’investigation et d’enquête. Laquelle vise la promotion d’une gouvernance de qualité à travers quatre principaux axes d’interventions : la prévention et la lutte contre le gaspillage, les abus, la fraude, et la corruption, l’instauration d’une culture de reddition de comptes et d’imputabilité dans la gestion des affaires publiques, le bon fonctionnement et l’amélioration de la qualité des services publics et la supervision et la coordination du contrôle administratif et financier non juridictionnel.
Le rapport informe par ailleurs que l’ex-Ige a employé jusqu’à sa dissolution en 2015, un effectif de 46 agents dont 21 inspecteurs d’Etat composés de financiers, de fiscalistes, de magistrats, d’officiers de police judiciaire et d’économistes. Elle a bénéficié pendant ses 10 ans d’activités des ressources financières qui s’élèvent à 7 057 419 469 FCFA dont 652 498 200 FCFA comme appui de l’ambassade du Royaume des Pays-Bas dans le cadre du renforcement des capacités des organes de contrôle de l’ordre administratif du Bénin, a révélé l’auditeur d’Etat, Périclès Fatembo. Ces ressources financières ont permis à l’organe de réaliser ses activités telles que les missions prévues dans le Programme harmonisé de contrôle annuel, les missions sur saisine du chef de l’Etat et toutes autorités et les missions d’auto-saisine de l’Inspecteur général d’Etat, fondées sur des allégations de fraude, de gaspillage, d’abus et de corruption dénoncées par tout citoyen ayant connaissance de faits de malversations ou d’abus des fonds ou biens publics. 468 missions de contrôle et d’inspection ont été au total menées. Lesquelles ont pris en compte tous les ministères et une cinquantaine de mairies dont celles à statut particulier qui ont fait l’objet de contrôle en matière de gestion du patrimoine. Toutes ces missions de vérification sont assorties de recommandations pour corriger les dysfonctionnements et irrégularités relevés. Les interventions de l’ex-Ige ont permis de renflouer les caisses de l’Etat avec un montant de 17 161 678 324 FCFA indûment perçus par des fonctionnaires ou des prestataires de l’Etat. Elles ont par ailleurs permis de dissuader des agents actifs de la fraude et de la corruption, salue le communicateur.
Depuis la dissolution de l’Ige, ses activités sont aujourd’hui menées avec plus de marge de manœuvres par le Bureau de l’auditeur général du Bénin. Michel Dognon, le patron de cet organe a fait une présentation pour faire connaître son institution à travers son organisation, son fonctionnement et ses attributions dans le cadre de la promotion de la gouvernance publique au Bénin?

LIRE AUSSI:  Le  président Patrice Talon au sujet du Covid-19 : « Ce combat, nous allons le gagner forcément… »