Cadre de vie et développement durable : rayonnement et résilience en 2022

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cadre de vie et développement durable : rayonnement et résilience en 2022

Amélioration_cadre_de_vieAmélioration_cadre_de_vie

L’année 2022 sera marquée par le démarrage effectif des actions inscrites au Programme d’action du gouvernement 2021-2026. De nombreux chantiers seront lancés et exécutés pour des villes attractives, durables et résilientes.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Le gouvernement prévoit 2010,586 milliards de F CFA de budget pour 2017

Le développement durable sera le combat de la prochaine décennie. Et le Bénin est résolument engagé pour le rendez-vous de 2030, à travers le Pag 2021-2026. Et déjà, 2022 pourrait voir s’opérer une révolution dans le secteur du cadre de vie, avec l’achèvement de nombreux grands projets et l’avancement de nombreux autres. Au nombre des projets attendus, il y a bien évidemment l’Asphaltage, l’assainissement pluvial de Cotonou et des villes secondaires, la construction des équipements marchands, la gestion intégrée des déchets, des boues de vidange et eaux usées, la lutte contre l’érosion côtière. Les infrastructures telles que les 20 000 logements sociaux, la cité administrative d’Abomey-Calavi, la cité ministérielle de Cotonou, les 11 cités administratives départementales et les sièges des institutions ne seront pas du reste. La dynamique de la conservation de la biodiversité et de gestion durable des forêts, aires protégées et terres se poursuivra. Le ministre du Cadre de vie, José Tonato ne le cache pas : 2022 concentre beaucoup de réalisations. « Les grandes ambitions du Pag 2021-2026 visent prioritairement la poursuite et la consolidation des réformes et des projets structurants du dernier quinquennat », a-t-il déclaré, il y a quelques jours.

Investir dans le durable

Pour 2022, le budget du ministère du Cadre de vie et du Développement durable (Mcvdd) affiche 170,252 milliards de Fcfa. L’écart est considérable quand on fait une comparaison avec le précédent qui s’élève à 101,302 milliards de Fcfa. La cagnotte a connu une hausse de 68,06 % et dépasse toutes les prévisions budgétaires des exercices antérieurs. Ce n’est pourtant pas anodin, si l’on se réfère ne serait-ce qu’aux chantiers en attente d’être concrétisés.
Le signal a été donné cette année avec par exemple l’achèvement de neuf stades omnisports de standing international sur les 22 prévus. La plupart des travaux de la phase A du projet «Asphaltage» sont réceptionnés avec 199 km de voies pavées et équipées desservant plus de 300 infrastructures socio-communautaires.
Quant aux travaux de modernisation de marchés urbains et régionaux, ils sont exécutés à 58 %. L’installation des charpentes métalliques des 20 premiers marchés de la 1ère phase dans les villes de Cotonou, Porto-Novo, Ouidah, Abomey-Calavi, Parakou, Abomey, Houègbo, Glazoué, Azovè, Natitingou et Djougou est en cours. La construction de la plate-forme agroalimentaire du Grand Nokoué a démarré. Mais les défis en 2022 sont encore plus colossaux.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Des nominations dans sept ministères

Consolider !

Les chantiers et les projets vont de pair avec la poursuite et la consolidation des réformes engagées depuis 2016. Le document de programmation pluriannuelle des dépenses 2022-2024 du Mcvdd élaboré en adéquation avec les orientations du Pag 2021-2026 et des Odd n° 11 à 15 en dit long. La stratégie d’intervention sera également axée sur des actions d’Information, d’Education et de Communication (Iec) en vue d’un changement de comportement des populations en faveur d’un cadre de vie sain. 2022 verra l’opérationnalisation du Système d’informations statistiques du secteur Cadre de Vie pour répondre efficacement aux besoins d’indicateurs dont ceux liés aux Odd.
Avec l’accréditation du Fonds national pour l’Environnement et le Climat (Fnec) au Fonds vert pour le climat (Fvc) et au Fonds d’adaptation (Fa), le gouvernement entend renforcer le financement des initiatives environnementales et climatiques. L’autre défi pour 2022, c’est la réforme du secteur de l’assainissement au Bénin. Déjà, la bonne nouvelle est que les travaux de construction des stations de traitement des boues de vidange sont achevés. Les lignes ont aussi bougé dans le sens de la révision du décret relatif à la gestion des eaux résiduaires, du Code de l’hygiène publique et de la Loi-cadre sur l’environnement. Et le cap sera mis sur d’autres défis liés à l’assainissement en 2022.

LIRE AUSSI:  Suite aux résolutions du dialogue politique: Une révision de la Constitution pour sortir de l’impasse

————— Les jalons posés en 2021 —————

Si les ambitions sont énormes en 2022, ce n’est pas que 2021 n’a pas été fournie en termes de réalisations. De nombreux outils et instruments ont été mis en place au cours de l’année comme la Politique nationale de Gestion des Changements Climatiques; le Plan national d’Adaptation du secteur ‘’Foresterie’’. Il y a eu l’adoption de la loi modificative 2021-02 du 1er février 2021 portant régime juridique du bail à usage d’habitation domestique, la fixation des conditions d’exercice de la mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage en matière de construction des édifices publics, l’adoption des mesures pour l’assainissement, l’achèvement et la clôture des opérations de lotissement et de remembrement foncier urbain.
Plusieurs initiatives ont été financées par le Fnec sur appel à projets. De nouvelles plantations forestières ont été installées sur une superficie de 4 108,5 ha, sans oublier l’entretien et 8 385,18 ha de plantations forestières qui ont été regarnies. La surveillance pédestre et aérienne des parcs nationaux a été renforcée, avec au moins 54,3 Heures de vol. Ces actions ont d’ailleurs conduit à l’arrestation de nombreux braconniers.
La Société de gestion des déchets et de la salubrité dans le Grand Nokoué s’est davantage imposée par l’intensification de ses activités. En plus du dragage de l’embouchure du fleuve Mono à Avloh, 2021 aura permis la réalisation des études techniques complémentaires et la pose des jalons pour les travaux de réhabilitation du Lac Ahémé. Les jalons sont aussi posés pour la réalisation des études d’aménagement et de réhabilitation du lac Nokoué et de la lagune de Porto-Novo. Ce qui frappe l’attention, c’est aussi l’achèvement de la viabilisation primaire et des gros œuvres de construction de 1500 logements à Ouèdo. Les travaux de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale, de la Cité ministérielle et d’un Sofitel Hôtel ont démarré cette même année.