Caisse autonome d’amortissement:Adam Dendé Affo passe le témoin à Mohamed Gado

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Caisse autonome d’amortissement:Adam Dendé Affo passe le témoin à Mohamed Gado


Après neuf ans passés à la tête de la Caisse autonome d’amortissement, Adam Dendé Affo, appelé à d’autres fonctions a passé le témoin hier jeudi 5 mars, à son successeur, Mohamed Gado. La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation, Thomas Azandossessi.

LIRE AUSSI:  Conférence nationale des forces vives de la nation: Adrien Houngbédji : ‘’ La période de transition sera difficile et ne peut souffrir de turbulences’’

Nommé directeur général de la Caisse autonome d’amortissement (CAA) en septembre 2006, Adam Dendé Affo a passé neuf ans à ce poste avant d’être promu directeur général de la Banque africaine pour l’industrie et le commerce (BAIC), une banque panafricaine dont le siège est au Bénin et qui constitue un instrument indispensable à la création de la valeur ajoutée dans les économies des pays du continent.
Appréciant le bilan de son séjour à la tête de l’institution, le secrétaire général du syndicat des travailleurs de la CAA, Edouard Adégoké a affirmé que le directeur général sortant a contribué à rendre incontournable la Caisse auprès des différents partenaires stratégiques du Bénin.
Aussi, a-t-il témoigné qu’au plan social, Adam Dendé Affo a su trouver déjà à ses débuts de fonction, des formules, avec une méthode participative, pour soulager les doléances du personnel.
Au nombre des actions qui ont été réalisées par l’ex-Dg CAA et désormais patron de la BAIC, le secrétaire général du Syntra-CAA, a insisté sur le paiement du personnel à la valeur indiciaire conventionnelle. A cela, se sont ajoutées biens d’autres actions, mentionne-t-il.
Cependant, il a rappelé que certaines priorités du personnel n’ont pu connaître satisfaction. Au directeur général entrant, Edouard Adégoké a rappelé que sa nomination intervient à un moment où les défis à relever ne sont pas des moindres. Il lui a demandé d’œuvrer à la consolidation des acquis de la Caisse autonome d’amortissement et de son extension à travers la mise en œuvre et la réalisation des projets identifiés.
Il l’a rassuré que le personnel ne ménagera aucun effort pour l’accompagner à chaque instant, dès lors que les objectifs poursuivis seront dans l’intérêt de l’institution.

LIRE AUSSI:  Conseil des droits de l’Homme : reprise des travaux sous le signe de la lutte contre le racisme

Mission accomplie pour Adam Dendé Affo

Avant tout propos, le directeur général sortant de la Caisse autonome d’amortissement, Adam Dendé Affo a invité l’assistance à écouter le morceau «Merci», du célèbre et regretté musicien béninois GG vickey. Un morceau qu’il a dédié au chef de l’Etat pour la confiance qu’il a placé en sa modeste personne durant neuf ans au poste de directeur général de la CAA.
Il a affirmé qu’après neuf ans passés à la tête d’une structure aussi importante, il qu’il a accompli en partie sa mission, pour avoir contribué à faire d’elle une des structures leader de la place.
A titre d’exemple, il a fait remarquer que le montant cumulé des ressources extérieures et intérieures mobilisées par l’entremise de la CAA dépasse les 1100 milliards de francs Cfa; que le Bénin à travers la CAA a régulièrement honoré ses engagements relatifs aux emprunts obligataires et ce, à bonne date; que le taux d’endettement est bien maîtrisé, situé à 33% environ et largement en deçà du seuil maximum de 70% fixé par l’UEMOA au titre des critères de convergence, faisant ainsi du Bénin, l’un des pays les moins endettés de la sous région.
Le directeur général entrant de la CAA, Mohamed Gado, un habitué de la maison a promis ne pas décevoir la confiance que le chef de l’Etat a placée en lui, en le nommant à la tête de l’institution.
Pour réussir sa mission, il a tenu à préciser les principes qui guideront ses actions. ils ont noms: rigueur, intégrité, amour du travail, confiance et sens de responsabilité et loyauté vis-à-vis de la République.
Quant au secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation, Thomas Azandossesssi, il a rappelé les principes cardinaux du ministre de tutelle qui sont : la discipline dans tout ce qui se fait et la loyauté. Il a félicité le directeur général sortant pour tout le travail qu’il a fait durant son séjour à la tête de la CAA.