Cambriolage à Parakou/ Un agent de sécurité tué et un coffre-fort emporté

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cambriolage à Parakou/ Un agent de sécurité tué et un coffre-fort emporté


Les divorcés sociaux ont encore fait parler d’eux dans la nuit du lundi 31 août à hier, mardi 1er septembre, à Parakou. Au cours d’un cambriolage perpétré dans une structure de micro-finance située au quartier Ga, dans le 3e arrondissement de la ville, ils ont réussi à emporter un coffre-fort, après avoir ligoté, puis assommé l’agent de sécurité commis à la garde.

LIRE AUSSI:  Athiémé: La Jama’at islamique Ahmadiyya tient un camp médical

Depuis hier, mardi 1er septembre, la ville de Parakou est sous le choc. Avant de cambrioler, dans la nuit du lundi 31 août à hier mardi 1er septembre, une structure de microfinance au quartier Ga, où ils ont emporté une importante somme d’argent, des divorcés sociaux ont dû attenter à la vie de l’agent de sécurité. Il a d’abord fallu l’arrivée au service du personnel, puis des clients, pour se rendre compte de ce qui s’est passé et découvrir le corps sans vie du gardien des lieux.
Selon les témoignages recueillis sur place, les cambrioleurs ont réussi à emporter le coffre-fort de l’institution. Pour l’heure, on n’a aucune précision par rapport au montant de la somme emportée, si ce n’est pas qu’il s’agit de plusieurs millions de francs Cfa. Pour avoir le champ libre afin de commettre leur sale besogne, ils ont dû ôter la vie à l’agent de sécurité.
Selon le constat du médecin légiste venu sur les lieux du drame, pour examiner le corps sans vie de l’agent de sécurité, ce dernier a été ligoté, puis assommé sérieusement avec un objet solide. Il avait également le crâne défoncé. Le forfait, estime le médecin, a été commis aux environs de 2 heures du matin hier, mardi 1er septembre.
Le cambriolage perpétré, selon les mêmes sources, est survenu après une première tentative, il y a quelques semaines. C’est le dynamisme et la détermination du gardien qui avaient empêché les malfaiteurs de réaliser leur vil dessein. Mais malheureusement, ils l’ont cette fois-ci pris de court.
C’est à croire qu’à Parakou, les structures de microfinance sont devenues la cible de ces individus non encore identifiés. La semaine dernière, c’était sur une autre structure de microfinance qu’ils avaient jeté leur dévolu à Albarika, un autre quartier de la même ville.
Ayant effectué le déplacement, le chef du 3e arrondissement de Parakou, Ibrahim Chabi Mama, a appelé les populations à la vigilance, par ces temps de pluies. Il a plaidé pour une relance des brigades de sécurité dans les quartiers. Le chef d’arrondissement appelle également à une coproduction de la sécurité.

LIRE AUSSI:  Athiémé: La Jama’at islamique Ahmadiyya tient un camp médical