Campagne Branding nation: Des potentialités inédites de l’Afrique révélées sur la toile

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne Branding nation: Des potentialités inédites de l’Afrique révélées sur la toile

Cette statue, nouvelle identité touristique du Bénin, a été largement valorisée au cours de la campagne

Le 27 août dernier, au détour d’un échange en ligne autour de la cinquième édition des « Branding Spaces », sur la thématique du « Nation Branding» des pays africains (promotion de marque pays), le consultant en communication 360° et marketing digital, Stévy Wallace, et son alter ego, Yves Bapa, initiateur des Branding Spaces, conviennent de la nécessité de travailler à refaire l’image des pays africains, de projeter une vue plus attrayante des réussites et succès inconnus du continent dans mille domaines. Ces deux as du digital, pris par l’envie de faire découvrir le potentiel de chaque pays africain en termes de sites touristiques, de géographie, de culture, d’artisanat, de valoriser la richesse (sous toutes ses formes) de chaque pays africain, de mettre en lumière des créateurs, entrepreneurs, sportifs, des évènements, des initiatives qualitatives des pays africains, ont accouché du concept « #nationbranding». Ils entendaient aussi inciter les politiques et responsables à mieux comprendre les enjeux liés au développement des pays africains, améliorer le narratif lié au continent et montrer au reste du monde l’image d’une Afrique positive qui bouge et se transforme et enfin, produire du contenu de qualité autour des richesses du continent, tout en donnant envie aux Africains et aux autres citoyens du monde de découvrir les pays du continent. Tout internaute africain ou non, ayant une bonne connaissance du potentiel et des richesses d’un pays africain et qui décide d’en parler sur ses réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Linkedin, TikTok) via le hashtag #BrandingAfrica peut être contributeur, à condition de s’assurer de la véracité de ses propos et au besoin, citer ses sources.

LIRE AUSSI:  Cérémonie d’intronisation à Dékanmè: Sa majesté Kpofon Zoudanhoun, nouveau roi

Une campagne inédite

Depuis le 17 septembre et ce jusqu’au 17 octobre prochain, sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram, Linkedin, Tiktok, tous les internautes africains et/ou des internautes ayant des connaissances sur des pays africains sont invités à publier des photos, vidéos, textes, images… en français, anglais, arabe, portugais et en langues nationales sur le potentiel de chaque pays africain en utilisant le hashtag #BrandingAfrica. Au bout d’une semaine, cette campagne digitale a touché 14 pays, engagé plus d’un millier d’internautes contributeurs pour un million cinq cent mille internautes touchés avec des échos dans plus d’une quinzaine de médias.
Ladite campagne a par exemple permis de révéler qu’il y a plus de 20 lacs dans le désert du Sahara, que l’athlète handicapé le plus médaillé au monde est Ivoirien, que le point le plus bas d’Afrique est le lac Assal à Djibouti à plus de 155 mètres sous le niveau de la mer. On y découvre aussi, grâce à l’action des internautes, que la seule société de masques connue et dirigée par les femmes est le Guèlèdè, qu’un seul Guinéen a été sacré ballon d’or africain, que la commune de Yopougon en Côte d’ivoire est plus grande que les villes de Cotonou et Dakar réunies… Ces exemples choisis parmi tant d’autres illustrent l’importance de ce projet dont la finalité, selon ses géniteurs, est de « parler des choses positives du continent sur internet ». L’image négative de l’Afrique en proie à la misère et à mille autres maux s’est estompée au détour de cette campagne qui continue de faire des émules sur la toile avec son taux de révélations sur mille et une merveilles du continent africain.
Des explications de Stévy
Wallace, co-géniteur de l’initiative, « la campagne couvre tous les domaines tant que ceux-ci apportent une valeur ajoutée ou une contribution significative à la connaissance ou à l’image positive du pays concerné ». Chaque internaute, renseigne-t-il, peut produire du contenu par pays pour parler du tourisme, de l’innovation, de la culture, de la gastronomie, de la cuisine, des opportunités, des entrepreneurs, des langues, de l’éducation, du style de vie, du savoir-faire, des célébrités, des talents, des événements, des artistes, des artisans, des fêtes traditionnelles, des sportifs…
Le besoin principal, c’est d’avoir le plus de contenus produits mais aussi une forte exposition médiatique autour de l’initiative. Pour y arriver, des « ambassadeurs » ont été mobilisés. Influenceurs, artistes, célébrités, sportifs et producteurs de contenus web, médias, journalistes, communicants, diffuseurs, stratégistes, historiens, archivistes et autres spécialistes, photographes, vidéastes, producteurs de contenus, promoteurs d’évènements et plus généralement les internautes ont été sensibilisés au projet. Ce sont des internautes ayant à cœur le développement de leurs pays et leur rayonnement à l’international. Ils ont pour rôles et missions, entre autres, au niveau national, d’informer les citoyens et leurs communautés, de mobiliser les citoyens et leurs communautés à contribuer à la campagne, d’informer, d’associer et de mobiliser des personnalités, sportifs, influenceurs, célébrités, leaders d’opinion à participer à la campagne et à prendre la parole sur les médias dans le cadre de la promotion de la campagne. Leur adhésion se lit à travers le « franc succès » de cette campagne qui aura permis de révéler mille et une facettes inconnues du continent noir.

LIRE AUSSI:  4e édition des RIAO:Dix jours pour célébrer les contes et la parole

Quid des deux concepteurs ?

Consultant en Communication 360°, Stévy Wallace est diplômé en E-business et stratégie digitale avec aujourd’hui plus de 13 années d’expérience en Afrique et en Europe. Revenu au Bénin en 2016 sur appel du président Patrice Talon, il a été le chef service communication digitale de la présidence. Pendant plus de cinq ans au service de l’Exécutif béninois, il s’est fait remarquer en l’occurrence à travers des campagnes comme #DestinationBenin, #FiersdetreBeninois, #ChallengeJeconnaisleBenin… Il a piloté une trentaine de campagnes de communication, formé des centaines de personnes en Afrique et pris part à une vingtaine d’évènements internationaux (France, Maroc, Mali, Togo, Côte d’Ivoire…). Retourné au consulting depuis mai 2022, il met à nouveau son expertise, son réseau d’influence et sa notoriété au service de toutes sollicitations aussi bien au Bénin qu’à l’international.
Ancien ingénieur en administration réseau, passionné de créativité et aujourd’hui Brand strategist, Yves Bapa est l’initiateur des Branding Spaces. Directeur de création d’une agence de branding et de design basée au Cameroun, il accompagne des marques dans leurs projets de créations graphiques, de vidéos publicitaires d’applications et sites web?