Campagne d’évangélisation au Bénin: Viorel-Abel Cipeliuc-Varvaroi entend distribuer 100 000 bibles

Par ,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne d’évangélisation au Bénin: Viorel-Abel Cipeliuc-Varvaroi entend distribuer 100 000 bibles


Le missionnaire roumain Viorel-Abel Cipeliuc-Varvaroi

En visite au Bénin, Viorel-Abel Cipeliuc-Varvaroi, un missionnaire roumain établi en Espagne, a décidé d’aider les Béninois à mieux connaître Dieu. Il entend faire don de 100 000 bibles, après avoir découvert « la simplicité » des âmes qu’il a rencontrées.

LIRE AUSSI:  Deuxième cours régional sur l’agroécologie: La problématique de l’utilisation des pesticides en discussion

Viorel-Abel Cipeliuc-Varvaroi, un missionnaire roumain en visite au Bénin dit avoir découvert que le Bénin regorge des valeurs qui sont recherchées en Europe où il vit. Appréciant la façon dont les populations béninoises sont promptes à écouter la parole de Dieu, il a décidé de distribuer 100 000 bibles, des vivres et des vêtements aux personnes en situation difficile, notamment dans les prisons, les orphelinats, les écoles, etc. aux fins de les aider à opérer un changement rapide dans leur vie.
Viorel-Abel Cipeliuc-Varvaroi informe qu’il compte, en septembre prochain, organiser une grande croisade d’évangélisation avec l’appui d’un pasteur qu’il fera venir, lui-même n’étant pas prédicateur. Le thème de cette campagne tournera autour de la prophétie de Daniel et de l’Apocalypse, a-t-il indiqué.
Il dit être venu au Bénin, non pas parce qu’il a appris que le pays regorge d’une richesse particulière, mais par curiosité, car le nom du pays résonne comme le toponyme de son village : Belian. Une fois au Bénin, le Roumain a été sidéré par l’accueil, la chaleur et la simplicité des personnes qu’il a côtoyées lors de son premier séjour. En visite pour la troisième fois au Bénin, il soutient que les différentes personnes rencontrées sont très différentes et adoptent une hospitalité rare en Europe. « J’ai rencontré des personnes qui sont promptes à recevoir la parole de Dieu alors qu’en Europe, c’est difficile de répandre la Bonne nouvelle », compare-t-il.
Mieux, il dit que lorsqu’il parle de Dieu ou qu’il tend une bible à ses interlocuteurs, c’est avec joie que ce cadeau est accepté alors que chez lui, poursuit-il, les gens ne lui prêtent pas toujours attention. Il se réjouit que le Bénin soit un pays de croyants avant d’ajouter vouloir apprendre à vivre dans cette simplicité et cette richesse du cœur qui caractérisent nombre de Béninois.

LIRE AUSSI:  Affaire placement de fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale: Laurent Métongnon écouté, le Fsp dénonce « un procès politique »