Campagne de vaccination contre la pasteurellose bovine: L’opération bat son plein dans les huit communes du Borgou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun

Appel à vaccination des bovins

Le gouvernement tient à cœur le développement du secteur de l’élevage au Bénin. En témoigne la campagne de vaccination contre la pasteurellose bovine organisée par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche depuis lundi 28 juin dernier, sur toute l’étendue du territoire. Dans le Borgou, il n’y a, pour le moment, aucun obstacle à déplorer.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la femme rurale: Attogon s’engage davantage dans la planification familiale


Commencée depuis plusieurs jours au Bénin, la campagne de vaccination contre la pasteurellose bovine bat son plein. L’objectif de cette opération est de voir toutes les bêtes du cheptel national recevoir leur dose de vaccin.
Dans le Borgou, informe le chef service règlementation et contrôle à la direction départementale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Abdou Moumouni Mama, la campagne a lieu simultanément dans chacune des 8 communes du département. C’est par zone, sur des aires identifiées, que les bêtes sont regroupées, que ce soit à Sinendé, Kalalé, Tchaourou, Nikki, Bembèrèkè, Pèrèrè, Parakou et N’Dali. Pour la réussite de l’opération, les agents d’élevage sont mis à contribution. La vaccination, par animal, coûte 130 F Cfa. Démarrée mardi 15 juin dernier dans le Borgou, elle prend fin lundi 12 juillet prochain.
La pasteurellose, explique le chef service, est une maladie qui tue les animaux, à la faveur de la fraîcheur. « C’est la raison pour laquelle nous organisons souvent cette campagne au début de la saison des pluies, au démarrage de la période de l’harmattan, en novembre et décembre», poursuit-il. Selon lui, c’est une maladie qui décime les troupeaux, si les animaux ne sont pas vaccinés.
Les éleveurs ont alors été invités à se mobiliser pour faire vacciner leurs bêtes.

LIRE AUSSI:  Maladies tropicales négligées: Les couvertures thérapeutiques améliorées en dépit de quelques disparités