Campagne de vaccination contre la poliomyélite, 2e round: 136 995 enfants à impacter dès ce jour dans le Mono

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne de vaccination contre la poliomyélite, 2e round: 136 995 enfants à impacter dès ce jour dans le Mono

vaccination contre perte de vue

A compter de ce vendredi, se déroule la deuxième phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite. Les préparatifs de cette activité ont commencé, mardi dernier, avec la formation des médecins, suivie de celle des infirmiers et superviseurs. Le tour des agents vaccinateurs pour la formation, au niveau des arrondissements, a bouclé cette série d’activités. Lesquelles étaient couplées avec la mise en place des intrants et la mise en œuvre des actions de sensibilisation, a fait savoir Richepin Aplogan, responsable de la Santé publique et de la médecine traditionnelle dans le département du Mono. Les opérations de vaccination proprement dites commencent à partir de 6 h 30 mn, assure-t-il, en martelant que tout est fin prêt dans le Mono. La riposte se déclenche au même moment dans sept départements du Bénin. Outre le Mono, il y a l’Atlantique, le Littoral, l’Ouémé, le Zou, le Couffo et le Plateau. Dans le Mono, 136 995 enfants répartis dans les six communes sont concernés. A leur chevet, 658 vaccinateurs ont été recrutés pour être déployés dans les différentes localités du département.
Protéger contre la polio qui paralyse les enfants est la seule motivation du gouvernement en prenant l’initiative de cette campagne de vaccination. Selon M. Akplogan, le Bénin ne veut plus avoir d’enfant paralysé. Si des cas de poliovirus sauvage ne s’enregistrent plus au Bénin, le pays étant certifié indemne depuis 2016, il y a lieu de ne pas baisser la garde.

LIRE AUSSI:  Mesures contre le Coronavirus : Les promoteurs d’hôtels et bars face aux ministres de la Santé et du Tourisme
Premier passage

Les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes à l’issue de la première phase de vaccination. L’enquête de couverture a montré que sur les six communes du Mono, seulement deux ont pu atteindre le taux de 95 %. Il s’agit des communes de Lokossa et d’Athiémé. Plusieurs facteurs expliquent le sort fait aux enfants des communes de Grand-Popo, Comé, Bopa et Houéyogbé qui n’ont pas pu atteindre les objectifs. Au dire de Richepin Aplogan, il y a eu, entre autres, la confusion avec la vaccination contre la Covid-19. Or, renseigne-t-il, les vaccins contre la Covid-19 ne peuvent être administrés aux enfants. En plus, ces vaccins sont volontaires, a-t-il ajouté en appuyant qu’au Bénin, personne ne peut être contraint à prendre le vaccin anti-Covid-19. La commune de Comé, grand carrefour du département, s’est révélée être celle ayant enregistré le plus grand nombre de refus de vaccin contre la polio. Ici, non seulement des parents refusent de laisser leurs enfants prendre la dose du vaccin mais aussi mentionnent sur leurs portes les codes des ménages où le vaccin a été administré.