Campagne électorale dans le Borgou: A chaque duo sa stratégie à Oroukayo, Guilarmo et Kouandé

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne électorale dans le Borgou: A chaque duo sa stratégie à Oroukayo, Guilarmo et Kouandé


La campagne électorale pour la présidentielle du 11 avril prochain n’a pas le même visage d’une localité à une autre de la commune de Kouandé. Les représentants des trois duos en lice ne baissent pas les bras, mais la tâche se révèle de plus en plus difficile pour les derniers jours de campagne.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: De nouvelles mesures pour l’exploitation et la commercialisation du bois

Sur les six arrondissements que compte la commune de Kouandé, trois se sentent réellement emballés par la campagne électorale pour la présidentielle du 11 avril prochain. Oroukayo, Guilarmo et surtout l’arrondissement central de Kouandé sont les points névralgiques de la mobilisation des électeurs. Il ne se passe pas une seule journée sans que l’un ou l’autre des trois duos en présence ne s’illustre par une activité. Mais la campagne est logée à diverses fortunes.
Dans l’arrondissement de Oroukayo, les militants du duo Talon-Talata roulent en terrain conquis. Leur hégémonie sur la région se traduit par la domination des affiches du président Patrice Talon et de sa colistière un peu partout. Pierre Orou Fico en pleine opération de charme, mercredi dernier, à la tête d’une équipe de trois membres, assure que la région est bouclée pour son duo et que les derniers jours de la campagne sont mis à profit pour échanger avec les derniers villages résistants. « Ici, c’est Talon-Talata ou rien comme vous le constatez », souffle un officier de police au niveau du commissariat d’arrondissement de Oroukayo. « Les deux autres duos sont quasi invisibles, mais on ne doit pas minimiser leur présence», reprend pour sa part Pierre Orou Fico, trop pressé de rallier Birni où il a prévu de passer la journée dans une dizaine de villages.
A Kouandé centre, le candidat Corentin Kohoué semble bien en difficulté. Son coordonnateur communal, Chabi Bakou Bannan Chabi, n’a pas la tâche facile. Les moyens manquent au jeune homme pour galvaniser la troupe. Pourtant, fier de son aura de maître alphabétiseur dans la zone, il se sentait capable de mobiliser l’essentiel des électeurs pour la cause orange pour peu que les moyens suivaient. Conséquence, il fait « une campagne de bouche à oreille ». Seule arme pour faire la chasse aux électeurs, les affiches du duo et dans une moindre mesure, sa moto Cross dont les pannes incessantes n’arrangent pas la campagne de proximité qu’il mène avec ses moyens.
Dans l’arrondissement de Guilarmo, les géants posters du duo Soumanou-Hounkpè barrent les mûrs un peu partout. Les cases et boutiques participent également à cette campagne de visibilité. Gabriel Bouko explique cette « domination» par le fait que « Kouandé reste un fief logique et naturel des Fcbe, même si le parti n’est plus aussi solide qu’avant ». Selon lui, les populations ont espéré vainement le passage du candidat depuis le début de la campagne, mais leur espoir est resté vain. Mais, assure-t-il, cela n’empêche pas l’équipe sur le terrain de travailler et de mobiliser les populations .

LIRE AUSSI:  : En réponse aux effets socio-économiques du Covid-19: 74,12 milliards de F Cfa aux entreprises, artisans et citoyens (La consommation d’eau et d’électricité des citoyens subventionnée)