Campagne électorale dans le Mono: Un déroulement sans heurt majeur en dépit de la psychose

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne électorale dans le Mono: Un déroulement sans heurt majeur en dépit de la psychose


Sans entrave, les équipes de campagne des trois duos en lice pour la présidentielle du 11 avril prochain ont sillonné les six communes du département Mono et leurs arrondissements, quartiers de ville, villages et hameaux pour prêcher pour leur paroisse. La propagande électorale s’est globalement déroulée dans une ambiance bon enfant, à l’instar de l’embrassade entre le candidat Corentin Kohoué de la dynamique Restaurer la confiance (Rlc) et le maire Cyriaque Domingo de Houéyogbé, militant pour le duo Talon-Talata. Ils se sont croisés mardi 6 avril dernier à hauteur du siège de l’arrondissement de Doutou et ont longuement échangé.

Cependant, des groupes de campagne ont essuyé des invectives d’individus, notamment ce jeudi à Comè au meeting de l’Union progressiste (Up) en campagne pour le duo Talon-Talata.

Pour sa part, le candidat Corentin Kohoué s’est plaint de la destruction des affiches de son duo alors qu’il dit n’en avoir pas mis suffisamment, faute de moyens. Aussi, des manifestations de protestation ont eu lieu, dans la nuit du 5 au 6 avril, avec des pneus brûlés sur la chaussée notamment à Doutou et à Dahè, commune de Houéyogbé, dans la polémique liée à la prorogation du mandat du président en exercice de 45 jours.

LIRE AUSSI:  Protection des ressortissants béninois à l’étranger: Les ministres Djogbénou et Agbénonci rassurent

Au lendemain de ces manifestations, et eu égard aux échauffourées dans d’autres localités du pays, l’équipe de campagne du candidat à la vice-présidence, Paul Hounkpè, a dû enlever les affiches sur les voitures de son cortège, pour ne pas s’attirer les foudres de gens malintentionnés. Mais la psychose s’est quelque peu dissipée, et il a poursuivi les rencontres de proximité avec ses potentiels électeurs.

La campagne a pris fin en apothéose dans le département du Mono avec des caravanes sonorisées un peu partout, de géants meetings de l’Up à Comè, Bopa et Athiémé et un concert à Lokossa pour le duo Talon-Talata. Quoique ce ne fût pas la grande effervescence d’antan, certainement du fait qu’on ait seulement trois candidatures contre une vingtaine, voire une trentaine ou plus par le passé, la messe est dite. Les regards sont tournés vers le scrutin du dimanche 11 avril prochain qui permettra de connaître le successeur de Patrice Talon qui rempile.