Campagne électorale pour la présidentielle du 11 avril : Parakou prend fait et cause pour le duo Talon-Talata

Par COMLAN ERIC,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne électorale pour la présidentielle du 11 avril : Parakou prend fait et cause pour le duo Talon-Talata


Candidat à sa propre succession pour le scrutin du 11 avril prochain, le président de la République, Patrice Talon, et sa colistière Mariam Chabi Zimé Talata étaient, dimanche 28 mars dernier, à l’Université de Parakou. Les populations sont sorties nombreuses pour les accueillir et les écouter. Pour un K.-o retentissant dès le premier tour, elles ont promis de ne pas leur marchander leurs suffrages.

LIRE AUSSI:  Première déclaration de Patrice Talon après les résultats provisoires: Une gouvernance ayant pour principal socle la compétence

A l’Université de Parakou où il était, dimanche 28 mars dernier, dans le cadre de la campagne électorale pour le scrutin du 11 avril prochain, le chef de l’Etat, Patrice Talon, a été rassuré de la continuité de la dynamique de développement qu’il a lancée depuis 2016.
Entre autres messages inscrits sur les affiches déployées sur les lieux, on pouvait lire « 2021-2026, le quinquennat du secteur de la santé », «Nous venons de loin, nous irons loin», « Nous ne pouvons plus reculer, nous irons loin, encore et encore», «Après l’eau potable, l’énergie et les routes, nous attendons les industries pour le plein emploi des jeunes ».
A travers leur grande mobilisation, les populations de la cité des Kobourou ont tenu à marquer leur engagement à ses côtés et de sa colistière Mariam Chabi Zimé Talata, pour un second mandat dès le premier tour. Etaient également présents les têtes couronnées, sages et notables ainsi que les dignitaires religieux de la cité.
Impressionné par l’accueil dont il a bénéficié, le président Patrice Talon a confié que la campagne pour sa réélection est déjà bouclée. Aux populations de Parakou, dans le Borgou, tout comme celles de Kandi dans le département de l’Alibori, qui étaient à l’honneur un peu plus tôt dans la matinée, le président Patrice Talon a présenté les grandes lignes du projet de société de son prochain quinquennat intitulé «Le Développement, ça y est ». Le meeting qui a également connu la participation des élus locaux et communaux, des leaders politiques des différentes coordinations des partis soutenant les actions de son gouvernement.

LIRE AUSSI:  Appui des banques et Fonds arabes au Pag : Zul-Kifl Salami pour un suivi rigoureux des projets 

Démonstration de force

Le projet de société du duo Talon-Talata, a annoncé Patrice Talon, a inscrit comme une de ses préoccupations majeures la résolution de tous les problèmes de développement de la ville de Parakou. Ce qui permettra d’accélérer la modernisation de la mégalopole qu’elle constitue.
S’agissant des étudiants, il a promis de leur accorder plus d’attention. Leur formation sera adaptée aux réalités et besoins du monde de l’emploi. Il s’agit de celle orientée vers un métier. Sur 100 enfants, 70 seront formés pour accéder à des métiers.
« Nous allons améliorer plus que nous ne l’avons fait, pour nos enseignants et nos étudiants », a insisté le candidat Patrice Talon. Son souhait est que les étudiants aient une meilleure appréciation de leurs enseignants. « Les années qui sont passées, moi j’appelle ça de l’entraînement. Les cinq années à venir, ce sera de la démonstration de force », poursuivra-t-il.
Avant le chef de l’Etat, c’est le recteur de l’université de Parakou, Prosper Gandaho, qui a loué le pragmatisme et la sincérité qui caractérisent le gouvernement de la Rupture, à travers le Bénin révélé. Il a indiqué, au nom de ses étudiants, de ses collègues enseignants et du personnel administratif de son université que l’on ne change pas une équipe qui gagne. Selon les membres de la communauté universitaire de Parakou, Patrice Talon restera encore le capitaine à bord du navire pendant les cinq prochaines années.

LIRE AUSSI:  Affaire confiscation de biens d’autrui par l'ancien ministre Aboubacar Yaya f: La cause à nouveau renvoyée