Campagne électorale rectorale à l’Uac: La liste Fi-Fa à l’assaut des électeurs des campus de l’Ouémé

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne électorale rectorale à l’Uac: La liste Fi-Fa à l’assaut des électeurs des campus de l’Ouémé


La campagne électorale en vue des élections rectorales à l’Université d’Abomey-Calavi bat son plein sur le terrain. Les candidats de la liste « Fi-Fa Gouvernance participative » étaient, ce lundi 16 octobre, à la conquête des électeurs des campus de Porto-Novo, Dangbo et Adjarra où ils ont dévoilé leur vision pour les trois prochaines années s’ils sont entre-temps élus.

LIRE AUSSI:  Audience des pollueurs au Tpi de Cotonou: Les prévenus condamnés à des peines correctionnelles

Flavien Gbéto, Philippe Lalèyè, Siaka Massou et Arsène-Joël Adéloui, candidats respectivement aux postes de recteur, premier, deuxième et troisième vice-recteurs de l’Université d’Abomey-Calavi sous la bannière de la liste commune baptisée « Fi-Fa Gouvernance participative » nourrissent de grandes ambitions pour l’Uac. Ils ont dévoilé cette vision, ce lundi 16 octobre, aux électeurs des campus de l’Ouémé notamment de la Faculté des sciences humaines d’Adjarra, de l’Institut de mathématiques et des sciences physiques (Imsp) de Dangbo, de l’Institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et sportive (Injeps) et de l’Ecole normale supérieure de Porto-Novo. Ils étaient en campagne sur chacun de ces campus pour le compte des élections rectorales du 30 octobre prochain à l’Uac.
« Je suis un homme d’actions. Je suis venu prendre des engagements avec vous », déclare sans ambages le professeur Flavien Gbéto, face aux électeurs de l’Ecole normale supérieure de Porto-Novo. Pour lui, il ne s’agit pas de venir faire des promesses qui n’engagent que ceux qui y croient. Il dit avoir d’ailleurs horreur des discours démagogiques et sans lendemain. Flavien Gbéto estime avoir suffisamment donné la preuve lors de son passage en tant que doyen de la Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash) de l’Uac. Il a annoncé à toute l’assistance de l’Ens composée d’enseignants, des personnels administratifs, techniques et de services et des représentants des responsables d’étudiants, que sa gouvernance sera basée sur la justice. « Il faut de la justice dans la gestion des maigres ressources financières de l’Université », insiste-t-il avant de poursuivre que seule cette gestion rigoureuse des fonds pourra permettre à l’Uac de faire face aux nombreux problèmes auxquels elle est confrontée et qui sont presque identiques d’une entité universitaire à une autre. Flavien Gbéto promet dans ce cadre de soulager la peine des campus universitaires sous tutelle à travers la rétrocession automatique des ressources encaissées issues des inscriptions d’étudiants et autres. Ce qui permettra à chaque entité universitaire de ne plus avoir à faire chaque fois recours au rectorat pour ses dépenses de fonctionnement à l’interne telles que celles liées à la formation et à la recherche scientifique. Il y aura un processus de double quittance : l’une pour le rectorat et l‘autre pour l’établissement qui accueille l’étudiant inscrit, précise le professeur Dodji Amouzouvi, directeur de campagne de la liste « Fi-Fa Gouvernance participative ». « Nous allons mettre fin à la caporalisation académique où le rectorat s’impose aux écoles et établissements sous-tutelle. Ce dirigisme doit cesser », promet Dodji Amouzouvi. Le directeur de campagne invite toute l’assistance à faire confiance à la liste de Flavien Gbéto qui est, selon lui, la meilleure des cinq en lice à l’Uac pour une université financièrement, socialement et administrativement bien gouvernée.
L’occasion a été saisie par les candidats de recenser les doléances de l’Ens notamment des enseignants, des personnels administratifs, techniques et de services et des étudiants. Tour à tour, Flavien Gbéto, Philippe Lalèyè, Siaka Massou et Arsène-Joël Adéloui ont pris la parole pour rassurer les uns et les autres de ce que les choses vont positivement changer s’ils leur accordent massivement leurs suffrages le 30 octobre prochain pour porter leur liste à la tête du rectorat de l’Uac?

LIRE AUSSI:  Semica Bénin 2018: Nocibe, un modèle de cimenterie écolo qui séduit