Campagne électorale: Une fin en apothéose dans les communes du Mono

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne électorale: Une fin en apothéose dans les communes du Mono


Les candidats en lice pour les élections communales et municipales du dimanche prochain se sont livrés à une démonstration de forces à travers les artères des communes du Mono, ce vendredi, dernier jour de la campagne électorale. Les caravanes sont privilégiées au nombre des opérations de charme envers les électeurs.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la malnutrition des enfants dans les communes: Le Can et l’Ancb signent un contrat de partenariat

Des partis ont sorti le grand jeu dans le département du Mono, ce vendredi 15 mai à quelques heures de la clôture de la campagne pour les élections communales et municipales du dimanche prochain. C’est à travers de longues caravanes qui se sont déployées notamment dans les localités de Lokossa, Sè, Comè, Grand-Popo.

D’autres se sont également signalés par un convoi motorisé dans les rues de Lokossa. Les dernières heures sont capitales pour déterminer le vote des électeurs, confie un membre du cortège, lors du passage de la caravane dans la rue Babo passant devant l’antenne régionale de l’Office de radiodiffusion et de télévision du Bénin (Ortb).

Bravant le chaud soleil et les gestes barrières édictés contre le nouveau coronavirus, des jeunes et des femmes ont pris d’assaut les motos, les tricycles, les taxis loués et autres véhicules. Les militants se permettent tous les risques. Même les malles-arrières des voitures destinées aux bagages sont très sollicitées pour le transport. Des rollers patinant à même la chaussée et les conducteurs de taxi-moto ‘’zémidjan’’ forcent l’admiration du public à travers leurs diverses acrobaties, créant des embouteillages dans la circulation.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la malnutrition des enfants dans les communes: Le Can et l’Ancb signent un contrat de partenariat

Certains, quant à eux, ne se sont pas montrés dans ce registre dans les localités parcourues, se pliant sans doute aux prescriptions de la Commission électorale nationale autonome (Cena) qui a préconisé une campagne essentiellement médiatique. Cependant, les militants ont préféré de petits regroupements pour convaincre les électeurs. Aussi, de nouvelles affiches sont-elles positionnées. « La campagne, ce n’est pas dans le bruit ; c’est au soir du 17 mai qu’on saura qui a vraiment convaincu les électeurs », confie tout confiant Bertin Hounkpè rencontré à Bopa.

Chacun des cinq partis en lice promet de prendre le dessus au soir du dimanche. Seuls les résultats qui sortiront des urnes vont les départager.