Campagne nationale de repeuplement des plans et cours d’eau : Des eaux du Mono-Couffo reçoivent 40 000 alevins

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Campagne nationale de repeuplement des plans et cours d’eau : Des eaux du Mono-Couffo reçoivent 40 000 alevins


Campagne nationale de repeuplement des plans et cours d’eau : Des eaux du Mono-Couffo reçoivent 40 000 alevins

Le Centre d’action régionale pour le développement rural (Carder) du Mono-Couffo a entrepris depuis, lundi 9 novembre dernier, le repeuplement de certains plans et cours d’eau. C’est une activité inscrite dans le cadre d’une campagne nationale qui court jusqu’à la fin du mois de novembre.

LIRE AUSSI:  Renforcement du système de santé au Bénin: La pérennisation du FBR en question

Depuis le 1er octobre dernier, le Bénin est en campagne pour le repeuplement de ses plans et cours d’eau. Dans le cadre de cette initiative, le Carder du Mono-Couffo entreprend de lâcher 40 mille alevins dans certaines eaux de pêche retenues dans les départements de son intervention.

Pour donner le top de cette activité hier, le préfet Corentin Kohoué et le directeur général du Carder, Maurice Noumonvi ont lâché au total 1 000 alevins dans les eaux du lac Togbadji situé dans l’arrondissement de Dévé dans la commune de Dogbo.
A cet acte posé pour le compte du département du Couffo, suivra dans les prochains jours, le tour de repeuplement des eaux retenues dans le Mono, annonce le directeur général. Trois plans et cours d’eau du département sont concernés. Il s’agit des fleuves Couffo et Mono puis du lac Doukon situés respectivement dans les communes de Bopa, Grand-Popo et Lokossa.
A l’issue de cette opération, les pêcheurs devront observer trois à cinq mois d’inactivité sur les quatre sites afin de permettre aux alevins de croître, laisse entendre Maurice Noumonvi. Selon lui, le gouvernement initiateur de cette campagne de repeuplement entend doubler à moyen terme la production actuelle des pêches et par conséquent améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers un meilleur accès aux protéines d’origine halieutiques. Si le représentant des pêcheurs, Hounnouvi Dhossou et le chef de l’arrondissement de Dévé sont contents de savoir que les gouvernants se préoccupent tant de leur mieux-être, la période d’inactivité paraît difficile à tenir. L’élu communal, Kouami Tona, représentant le maire de Dogbo insiste alors auprès du préfet pour que celui-ci mette son autorité au service de la cause de cette restriction utile à la reconstitution du stock des plans et cours d’eau.
Ce que ne manquera pas de faire le préfet Corentin Kohoué qui y est allé en langue locale. Toutefois l’autorité préfectorale estime qu’il est du ressort des élus de poursuivre la sensibilisation et de travailler à sortir leurs mandants de la pauvreté. Car, dira-t-il, cette intervention en lien avec les efforts d’arrimage du secteur de la pêche aux normes internationales conduit non seulement à dynamiser les emplois halieutiques mais surtout à accroître le revenu de ses acteurs.
Notons que cette campagne de repeuplement lancée le 1er octobre dernier, jour de la 1re édition de la Journée de l’empoissonnement se poursuivra jusqu’au lundi 30 novembre prochain.

LIRE AUSSI:  Covid-19 : Infondé, le Pdg de Pfizer n’a pas été arrêté