CAP technique 2016: 3 368 candidats planchent sur le CAP technique 2016 dès ce jour

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur CAP technique 2016: 3 368 candidats planchent sur le CAP technique 2016 dès ce jour


Les épreuves du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) technique démarrent ce lundi 9 mai sur toute l’étendue du territoire national. En prélude au lancement officiel de cet examen qui aura lieu ce matin au Lycée technique d’Akassato à Abomey-Calavi, le ministre chargé de l’Enseignement technique, Lucien Kokou était dans l’après-midi du vendredi 6 mai à la direction des examens et concours (Dec) de son ministère à Porto-Novo, pour s’enquérir du niveau des préparatifs.

LIRE AUSSI:  ADIEU ALEX !

Le bal des examens de fin d’année scolaire s’ouvre ce lundi 9 mai avec le démarrage des épreuves du Certificat d’aptitude professionnelle communément appelé CAP technique ou industriel. Les candidats sont au nombre de 3 368 sur toute l’étendue du territoire national. Ils sont répartis dans 17 centres d’examen, 14 spécialités et dans quatre options à savoir : Sciences et techniques industrielles, Enseignement familial et social, Hôtellerie et Restauration et enfin Sciences et techniques des métiers d’art. Ces statistiques sont en nette progression de 26,46% par rapport à celles de l’année dernière sauf dans l’option Sciences et techniques des métiers d’art qui a connu une baisse de 8%, note Kakpo Mahougnon, directeur des examens et concours par intérim du ministère de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle (Mestfp). Il a assuré de ce que toutes les dispositions sont prises pour que se déroule dans de très bonnes conditions et avec toutes les mesures de sécurité cet examen dont le lancement officiel aura lieu ce matin au Lycée technique d’Akassato, commune d’Abomey-Calavi. Kakpo Mahougnon a donné cette assurance au ministre Lucien Kokou en visite à la Dec vendredi dernier pour s’enquérir du niveau des préparatifs. Ce dernier a passé au peigne fin toutes les installations de la Dec dont les chambres dites noires où sont cuisinées les épreuves, pour toucher du doigt l’effectivité de l’assurance de la Dec. L’autorité ministérielle se dit rassuré de ce qu’il a vu. Lucien Kokou rassure les parents d’élèves et les candidats que tout se passera bien pendant les trois jours de composition. Il invite les candidats à ne pas s’affoler car un examen n’est pas un concours. Mieux, les épreuves demandées sont du niveau de l’élève moyen qui a travaillé toute l’année de façon méthodique et assidue.

LIRE AUSSI:  Palais de la Marina: Patrice Talon reprend en main la gestion des affaires

La délégation ministérielle a saisi l’occasion pour visiter les locaux de la Dec pour s’enquérir des conditions de travail des agents notamment la délivrance des attestations et diplômes. Ici, le ministre s’est dit déçu de ce qu’il a vu. Il a constaté les conditions difficiles de travail des agents. Il a noté l’exiguïté et la vétusté des bureaux, obligeant certains agents à travailler sous les arbres. Lucien Kokou a déploré le manque de vision prospective pour le développement de la direction des examens et concours. Il a promis au personnel d’agir au plus vite pour doter la Dec d’un petit plan de restructuration. Mais en attendant, le ministre encourage les agents à maintenir le cap malgré les conditions de travail exécrables. Ils doivent se considérer comme étant en mission pour la République. ?