Carte postale Trésor royal restitué : Le sac en cuir, œuvre étrangère à l’art du danxomè

Par COMLAN ERIC,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Carte postale Trésor royal restitué : Le sac en cuir, œuvre étrangère à l’art du danxomè


Il serait une gibecière, ce sac en cuir. Mais à qui appartenait-il ? Difficile pour les experts de répondre à cette interrogation avec exactitude. Toujours est-il que le sac a été pillé par le général Alfred Dodds dans les palais royaux d’Abomey, et restitué au même titre que les 25 autres trésors royaux.

LIRE AUSSI:  Emile Kougbadi, président du comité d’organisation du FACI:«Le FACI est désormais la fête identitaire des Idaasha»


Contrairement aux métaux, il est apparu que le cuir n’est pas une matière utilisée dans l’ancien royaume du Danxômè. Il s’agit probablement d’une importation sur la terre de Houégbadja. Ce sac en cuir n’a donc pas été fabriqué par les artisans connus au sein du royaume. L’hypothèse la plus plausible, selon les spécialistes, c’est que l’art du cuir aurait été introduit au Danxômè par les groupes socioculturels peuls, haoussa,…
« Je me dis que c’est sûrement un don fait à l’un des rois du Danxômè puisque le royaume a connu assez de populations haoussa, yoruba, … originaire du nord-Bénin actuel, du sud-Niger actuel ou encore du nord-Nigeria, qui maîtrisaient le travail du cuir. Le travail du cuir n’était pas du tout maîtrisé dans le Danxômè. Donc, il s’agit d’un emprunt, d’un élément venu de l’extérieur pour enrichir l’art du Danxômè », explique Calixte C. B. Biah, conservateur du musée d’histoire de Ouidah, et l’un des acteurs clés du rapatriement des 26 trésors royaux à Cotonou et de leur exposition au palais de la Marina.
Le sac pourrait-il être un butin de guerre ? Calixte C. B. Biah en doute fort. Mais il peut avoir appartenu, dit-il, à un captif de guerre. De l’analyse du conservateur, cette hypothèse n’est pas à exclure. « C’est possible. On ne peut pas balayer cette hypothèse d’un revers de la main puisque à l’époque, quand on vous prend, on vous embarque avec tout ce que vous avez sur vous », souligne-t-il.
Le sac en cuir mesure 40 x 29,2 cm, d’après les estimations des organisateurs de l’exposition diptyque.

LIRE AUSSI:  Résidence thématique d’artistes à Hambourg: Eliane Aïsso relance le débat sur le colonialisme