Cas d’avortement à Parakou : Des précisions sur la vidéo qui circule

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cas d’avortement à Parakou : Des précisions sur la vidéo qui circule


Une vidéo partagée abondement cette semaine sur les réseaux sociaux, précisément sur Facebook et WhatsApp révèle un cas d’avortement à Parakou, au nord du Bénin. C’est vrai, confirment plusieurs témoins contactés sur place. La Nation vous dévoile les contours.

LIRE AUSSI:  Conseil national du dialogue social: Les responsables des commissions administratives paritaires outillés
AVORTEMENT PARAKOU

Capture d’écran

 

« La loi des députés a commencé exercice, un bb jeté dans le pont avec placenta à Parakou, quartier abattoirs ». Voilà le message qui annonce la vidéo d’une durée de 1’40’’ qui fait le tour des réseaux sociaux depuis mardi 26 octobre 2021. On y voit trois hommes en tenue des Forces armées béninoises. L’un d’eux à l’aide d’un bâton tente de récupérer un fœtus ou un embryon flottant dans l’eau, avec le cordon ombilical. Il parvient quelques secondes plus tard à le saisir avant de quitter la fosse avec ses collaborateurs. Les images sont assez sensibles.

« C’est à Banikanni à Parakou… c’est l’être humain qui est jeté dans l’eau comme cela »

Pendant ce temps, agglutinée sur le pont, une foule vit la scène insupportable. En témoignent les commentaires et les lamentations entendus dans la vidéo : « l’enfant n’est pas encore mort ! il bouge ! », « un gros bébé comme ça », « avec placenta même hein ! ». Une autre séquence retrouvée en commentaire sur la page Facebook « Tokpa Tokpa » donne de précisions sur la localité. « C’est à Banikanni à Parakou… c’est l’être humain qui est jeté dans l’eau comme cela ». La réaction des internautes est empreinte d’indignations et d’insultes.

« J’ai pris le temps de découvrir moi aussi le bébé avant de prendre un pagne pour le couvrir »

Les vérifications faites montrent que la vidéo a été enregistrée à Parakou, sur le pont de quartier Banikanni-Madjatom. Le chef quartier Inoussa Asouma, dit avoir vu une mobilisation sur le pont à son retour des travaux champêtres mardi 26 octobre 2021, autour de 13 heures. Sur place, il y avait déjà, dit-il, le véhicule du Groupement national des Sapeurs-pompiers. « J’ai dépassé la foule pour aller à la maison m’apprêter pour retourner sur les lieux. Les sapeurs-pompiers étaient là déjà. Ils m’ont dit qu’ils sont intervenus à la suite d’un appel. J’ai pris le temps de découvrir moi aussi le bébé avant de prendre un pagne pour le couvrir. Car, la population se mobilisait davantage pour regarder. La Police a été appelée puisqu’on ne connaît pas l’auteur ». Selon l’élu local, l’enfant a été enterré quelques heures plus tard.

LIRE AUSSI:  1re session ordinaire 2022 du Parlement : Les grands dossiers au menu dévoilés