Cascade de démissions à la veille des élections communales: Le parti Fcbe réduit ses chances

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cascade de démissions à la veille des élections communales: Le parti Fcbe réduit ses chances


Le parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) part handicapé aux élections communales du 17 mai prochain avec la cascade de démissions de ténors dans ses rangs et même de candidats en lice.

LIRE AUSSI:  Présentation de vœux à la Cour suprême: Les personnels magistrat et non magistrat invités à un réarmement moral

Que reste-t-il encore de la liste Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) après tant de démissions dans ses rangs ces derniers jours ? Il ne se passe plus de jour sans qu’on n’enregistre des départs. Tout se passe comme si un tsunami s’est déclenché au sein du parti depuis la démission, le 5 avril dernier, du président d’honneur de cette formation politique, l’ancien président Boni Yayi. Le départ du leader charismatique de ce parti, principale force de l’opposition, a semblé raviver la crise interne. Les déclarations de démission fusent de toutes parts. Plusieurs membres du bureau politique dont Eugène Azatassou, Nouréini Atchadé et autres ont claqué la porte du parti en guise de soutien à l’ancien président de la République. Plusieurs structures décentralisées surtout les coordinations communales de Bassila, Boukombé,
Dassa-Zoumè, Kouandé, Tchaourou et Banikoara ont aussi emboité le pas à ces dinosaures. Le comble de cette situation reste la démission même de candidats positionnés sur la liste de candidatures du parti pour les élections communales et municipales. Ils démissionnent et renoncent à leurs candidatures. Même si cette cascade de défections des candidats n’entache en rien la viabilité de la liste Fcbe définitivement validée par la Commission électorale nationale autonome (Cena), il n’est pas moins vrai qu’elle risque d’impacter négativement le score de cette formation politique au soir du 17 mai prochain. Car, la liste Fcbe part complètement fragilisée à ce scrutin à grands enjeux politiques notamment pour la présidentielle de 2021. C’est à croire que les ténors et militants de ce parti ne perçoivent pas encore les implications politiques de ces élections du 17 mai prochain. Au-delà de cela, il y a l’enjeu des 10 % au moins des suffrages valablement exprimés au plan national que tout parti doit recueillir avant d’être éligible à l’attribution des sièges.

LIRE AUSSI:  Commune d’Adja-Ouèrè: Les premiers mots du nouveau maire Cyrille Adégbola

Plus de 500 mille voix

Ce taux d’éligibilité oblige les partis politiques à mouiller le maillot pour obtenir près de 520 mille voix, si on estime que les 5,2 millions d’électeurs dont la liste a été transmise à la Cena par le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale nationale autonome (Cos-Lepi) sont tous allés voter et ont exprimé un suffrage valable le 17 mai prochain. Ce taux de 10 % est d’ailleurs le plus grand challenge de ces élections, les quatrièmes de l’ère de la décentralisation au Bénin. Ce qui devrait nécessiter pour chaque parti en lice un resserrement des liens afin d’affronter avec sérénité cette joute électorale. Les Fcbe semblent ne pas comprendre cela avec les fissures dans leurs rangs. Paul Hounkpè et les siens ont tout intérêt à prendre la mesure de la situation pour ramener la sérénité au sein de la maison cauris. Sinon, si la saignée continue ainsi, ce ne serait pas exagéré de dire que le parti Fcbe, sauf miracle, risque de mordre la poussière au soir du 17 mai prochain, face à ses quatre challengers à savoir l’Union progressiste (Up) de Bruno Amoussou, le Bloc républicain (Br) d’Abdoulaye Bio Tchané, le Parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji et l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) de Claudine Prudencio.

LIRE AUSSI:  Développement des applications numériques: Le centre d’innovation Mtn Bénin lancé