Catégorie: Culture


Festival effet graff : Le Bénin confirme son savoir-faire

Par Ariel GBAGUIDI,

Festival effet graff

La huitième édition du festival Effet Graff a démarré lundi 11 avril dernier. L’évènement vise entre autres à faire du Bénin une référence en Afrique en matière de graffiti et d’art urbain.

… Lire +

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur Festival effet graff : Le Bénin confirme son savoir-faire

«Memory of today, Memory of the future » : L’œuvre créée au Bénin en route pour l’espace

Par Ariel GBAGUIDI,

Fruit de l’imagination de trois artistes africains, « Memory of today, Memory of the future »
sera bientôt dans l’espace. Cette œuvre réalisée au Bénin, a été dévoilée, vendredi 8 avril dernier, à l’issue d’une table ronde inédite organisée à cet effet par African Artists for Development (Aad-Fund).

… Lire +

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur «Memory of today, Memory of the future » : L’œuvre créée au Bénin en route pour l’espace

Carte postale / Trésor royal restitué : A la découverte des Assen

Par Ariel GBAGUIDI,

L’Assen est un autel portatif cérémoniel dédié à un mort, en l’occurrence le roi défunt du Danxômè. Il est réalisé en métal ou alliage de métaux après le décès de la personne à qui il est destiné. « C’est sur cet Assen qu’on fait les libations, qu’on immole des animaux. L’Assen est implanté dans le sol et on invoque les âmes des ancêtres là-dessus. Lorsque ce rituel est fait, on cuisine les animaux immolés et on revient pour une offrande, puis les vivants consomment le reste des repas. Ce qui est une sorte de communion entre les morts et les vivants», explique Calixte C. B. Biah, conservateur du musée d’histoire de Ouidah et l’un des acteurs clés du rapatriement des 26 trésors royaux à Cotonou et de leur exposition au palais de la Marina.
Cinq Assen ont été ramenés de Paris, et exposés au palais de la Marina. Parmi eux, il y en a qui sortent de la définition ordinaire du Assen. Il s’agit des Hotagantin, relève Calixte C. B. Biah. « Si vous regardez bien, les Assen Hotagantin n’ont pas de tige qu’on fixe au sol. Et comme l’indique son nom, il est fixé au sommet des temples et des tombes. Lorsque vous allez sur le site des palais royaux à Abomey, vous verrez ces Assen qui sont fixés au sommet des tombes et des temples. Ce sont également des Assen cérémoniels », détaille le conservateur.
Mais quel que soit son type, rappelle-t-il, l’Assen est fabriqué lorsque celui à qui il est dédié n’est plus. Il est réalisé pour honorer le disparu. L’Assen d’un roi porte les emblèmes de ce dernier. Cela permet d’identifier clairement à qui il appartient. Par exemple, parmi les 26 œuvres exposées, il y a l’Assen Hotaganti du roi Glèlè qui se fait distinguer par la représentation du lion.
Les Assen rituels et Hotagantin sont des chefs-dœuvre réalisés par les orfèvres de la cour royale du Danxômè. Des spécialistes renseignent que la famille la plus reconnue dans cette spécialité est celle des Hountondji.

Mystère

Dans le lot des cinq, il y a un Assen qui intrigue : celui du roi Béhanzin qui était encore vivant au moment de la prise d’Abomey par le général Dodds et ses hommes. « La logique est qu’un roi régnant ne peut en aucun cas se faire fabriquer son propre Assen», rappelle le conservateur. Alors, comment est-ce que Dodds a pu mettre la main sur un Assen de Béhanzin et l’a emporté en France ? C’est une interrogation courante sur le site de l’exposition diptyque. Mais il y a une hypothèse, affirme Alain Godonou, commissaire du volet trésors royaux de l’exposition. « Tout le temps, quand Guedègbé a consulté l’oracle, le fâ a toujours répondu de la même façon : le roi ne peut pas gagner cette guerre. La cour a beau multiplier les sacrifices, la réponse est restée la même. Donc, on pense que la cour avait déjà anticipé le départ du roi et avait préparé à l’insu du roi, son assen. C’est la seule explication plausible qu’il y a…», indique-t-il.

Ariel GBAGUIDI

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur Carte postale / Trésor royal restitué : A la découverte des Assen

Exposition Art du Bénin : Martin Assogba félicite le gouvernement

Par Ariel GBAGUIDI,

Martin Assogba félicite le gouvernement

Sur initiative de son directeur exécutif, le personnel de l’Ong Alcrer a visité, samedi 09 avril dernier, les trésors royaux et œuvres d’art contemporain exposés au palais de la Marina.
Ce périple a conduit la délégation dans les différentes allées de l’exposition diptyque avec des explications sur l’histoire des œuvres, le contexte de leur réalisation et leurs auteurs.
A l’issue de la visite, le premier responsable de l’Ong Alcrer, Martin V. Assogba, n’a pas caché sa joie ainsi que celle des membres de sa délégation, d’avoir été au contact de ces œuvres chargées d’histoire, et qui témoignent également d’une ingéniosité sans pareille de leurs auteurs. « C’est une chance et un privilège d’avoir remonté à 130 ans d’histoire de notre pays. Ce voyage dans le temps a nourri et grandi en nous un fier sentiment d’appartenance au Bénin, ex-Dahomey », a-t-il affirmé.
Martin V. Assogba a également félicité l’Exécutif béninois pour la valorisation des richesses culturelles du pays. « Notre profonde gratitude à tous ceux qui ont pensé et œuvré pour que le rêve devienne réalité !», a indiqué le premier responsable de l’Ong Alcrer.

Ariel GBAGUIDI

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur Exposition Art du Bénin : Martin Assogba félicite le gouvernement

8e édition du festival ‘’Effet graff’’ : Battre le record du mur le plus long du monde

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

La clôture du Port autonome de Cotonou sera certainement le mur le plus long jamais graffé au monde. Le défi est lancé par les organisateurs du festival ‘’Effet graff’’, à l’ouverture, hier lundi 11 avril, de la 8e édition dudit festival.

… Lire +

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur 8e édition du festival ‘’Effet graff’’ : Battre le record du mur le plus long du monde

Sur les traces de l’artiste Marius Dansou : un singulier manieur du fer à béton

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

Marius Dansou

Marius Dansou est un artiste plasticien aux goûts et techniques exceptionnels. Sculpteur, il manie le fer à béton comme du fil à tisser pour reproduire des tresses. C’est un performeur qui allie originalité et identité. L’artiste a partagé des traits de son art avec le public lors d’une rencontre-discussion qui a eu lieu, mercredi 30 mars dernier, à l’espace culturel Le Centre.

… Lire +

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur Sur les traces de l’artiste Marius Dansou : un singulier manieur du fer à béton

Promotion de l’art et de la culture : Des élèves initiés à l’écriture créative

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

L’écrivain Habib Dakpogan a animé, samedi 9 avril dernier, un atelier d’écriture créative regroupant des apprenants d’Adjarra, Avrankou et Akpro-Missérété pour éveiller les talents de créateurs artistique et culturel qui sommeillent en eux. L’initiative émane du Cadre polyvalent de création artistique et culturelle (Cpcr Ac).

… Lire +

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur Promotion de l’art et de la culture : Des élèves initiés à l’écriture créative

Trésor royal restitué : Le trône de Cana

Par Ariel GBAGUIDI,

Le trône de Cana est le dernier trésor dans la catégorie des trônes, parmi les 26 œuvres culturelles restituées. Il a pour hauteur moins de 100 cm et pèse à peu près 27 kg. Le trône de Cana est probablement un objet qui a été pillé dans la localité de Cana située à une vingtaine de kilomètres d’Abomey. « C’est une localité qui a servi de base pour l’armée française dans la dernière étape de l’envahissement du royaume de Danxômè », explique Calixte C. B. Biah, conservateur du musée d’histoire de Ouidah et l’un des acteurs clés du rapatriement des 26 trésors royaux à Cotonou et de leur exposition au palais de la Marina. Il précise que Cana est considérée comme la ville sainte d’Abomey puisque les sanctuaires et les grands temples du Danxômè se trouvent dans cette localité. « Ce trône est constitué de deux niveaux. Le premier regroupe deux soldats du Danxômè qui ont leurs armes en main. Ensuite, vous retrouvez un ensemble de captifs qui supportent la partie supérieure, c’est-à-dire le second niveau du trône. Et lorsque vous regardez ces captifs de près, vous pouvez déjà imaginer leurs origines à travers les cicatrices faciales qu’ils portent », indique Calixte C. B. Biah. Au niveau supérieur, poursuit-il, l’on a le roi assis sous un parasol au milieu de sa cour. Il est entouré des reines et de ses serviteurs.
D’après le conservateur du musée d’histoire de Ouidah, ce trône est probablement destiné à une ou des pratiques rituelles. « Il ne s’agit pas d’un trône usuel, vu sa dimension, je ne crois pas que ce soit un trône qui est utilisé couramment », souligne-t-il.
A l’image de tous les trônes et bochio, cette œuvre est taillée dans du bois. Elle symbolise, suivant les explications de Calixte C. B. Biah, la domination du roi du Danxômè sur l’ensemble de ses voisins, sa politique expansionniste et l’asservissement des populations des régions conquises. « Vous retrouvez des captifs qui supportent le poids de la cour royale et ces captifs sont constitués en majorité des gens des groupes socioculturels Nago, Yoruba, etc., vu leurs cicatrices faciales », décrit-il.
Cette œuvre sculptée dans un seul bloc de bois, montre une fois encore la facture, la qualité esthétique et la dextérité des artistes au service du royaume de Danxômè. Sur cet objet, l’on retrouve également des pigments et des motifs ; une signature des artistes de la cour royale du Danxômè, qui utilisent ces pigments pour donner de la finesse, de la hauteur et de la splendeur à leurs œuvres.

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur Trésor royal restitué : Le trône de Cana

Malaïka Dotou Sankofa dans expo Art du Bénin : La touche de Laeila Adjovi

Par Ariel GBAGUIDI,

C’est une Béninoise peu connue dans son pays d’origine mais qui excelle à l’international depuis quelques années. Laeila Adjovi, gagnante du grand prix de la biennale de Dakar en 2018, contribue à l’exposition Art du Bénin à travers trois œuvres tirées de la série Malaïka Dotou Sankofa qui a séduit le jury de Dak’Art à l’époque.

… Lire +

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur Malaïka Dotou Sankofa dans expo Art du Bénin : La touche de Laeila Adjovi

Kubuni : Une exposition-patrimoine sur la diversité des bandes dessinées africaines

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

Une exposition-patrimoine sur la diversité des bandes dessinées africaines

Les bandes dessinées d’Afrique ne se ressemblent pas. Elles sont le fruit de différents héritages. Cotonou a pu se délecter ces jours-ci de la richesse et la diversité de cet art à travers l’exposition « Kubuni, les bandes dessinées d’Afrique.s » à l’Institut français de Cotonou.

… Lire +

  Categorie: Culture
  Commentaires: Commentaires fermés sur Kubuni : Une exposition-patrimoine sur la diversité des bandes dessinées africaines