Cdcc du Borgou: Les maires outillés pour aborder des sujets d’intérêt pour leurs communes

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cdcc du Borgou: Les maires outillés pour aborder des sujets d’intérêt pour leurs communes


Le Conseil départemental de concertation et de coordination (Cdcc) du Borgou a tenu, hier mercredi 27 janvier, à la préfecture de Parakou, sa première session ordinaire au titre de 2021. C’était sous la présidence du préfet Djibril Mama Cissé. Les participants ont, à cette occasion, suivi plusieurs communications.

LIRE AUSSI:  Vaccination contre la poliomyélite: Le Bénin lance son programme

Institué par la loi n° 97-028 du 15 janvier 1999 portant organisation de l’administration territoriale en République du Bénin, le Conseil départemental de concertation et de coordination (Cdcc) est un creuset d’échanges sur les programmes de développement économique, social et culturel des communes. Dans le cadre de la mise en œuvre de cette mission et en application de la loi ci-dessus citée, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, et les membres de son Cdcc se sont retrouvés, hier mercredi 27 janvier à la préfecture de Parakou. Ils ont été entretenus sur un certain nombre de thématiques d’importance.
Le préfet a placé cette première session ordinaire et statutaire de leur creuset, au titre de 2021, sous le signe de la rénovation. Il a, par ailleurs, témoigné sa reconnaissance aux maires de son département et leurs adjoints, pour la qualité des rapports qu’ils ont entretenus avec sa préfecture, ainsi que pour les actions menées dans leurs communes, depuis leur installation. Ce qui ne l’a pas empêché de déplorer les insuffisances de leurs conseils communaux, en matière de gouvernance locale, de gestion des ressources humaines et du foncier. Pour plus d’efficacité de l’action publique, ainsi que l’amélioration de leurs rapports avec la tutelle, il les a exhortés à un sens élevé de responsabilité et de discernement, puis au renforcement de la cohésion au sein de leurs conseils.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle: Joseph Djogbénou échange avec les jeunes leaders

Un climat d’apaisement attendu

La présente rencontre intervenant à la veille des échéances électorales d’avril 2021 et en raison de la particularité du département du Borgou qui s’est illustré par des actes de violence, le préfet a sollicité l’implication effective des élus locaux pour asseoir un climat d’apaisement. C’est en vue du bon déroulement de ce scrutin dans leurs communes.
Mais avant, c’est le maire de Bembèrèkè, Garba Yaya, en sa qualité de président de l’Association pour le développement des communes du Borgou qui, au nom de ses pairs, a sacrifié à la tradition de présentation de vœux de nouvel an au préfet. Ceci, afin qu’il puisse poursuivre son œuvre salutaire de coordination des actions des communes sous sa tutelle. « Si la performance peut induire la promotion, nous souhaitons que vous passiez de 2 à 52 conseils par an», a-t-il proposé.
Appréciant la pertinence des points inscrits à l’ordre du jour, il a reconnu que la gestion du foncier par les organes communaux mérite une réflexion profonde, surtout par ces temps où la terre est devenue source de nombreux conflits fratricides. Il en est de même des cantines scolaires qui doivent également retenir l’attention particulière des autorités locales dont les engagements sont attendus, pour le bien-être des enfants. « Aussi, est-il important de partager avec les nouveaux maires que nous sommes les innovations de la récente loi n° 2020-26 du 29 septembre 2020 portant Code des marchés publics en République du Bénin », a poursuivi le maire Garba Yaya. Il a, toutefois, indiqué que bien d’autres défis rivalisent avec leurs ardeurs soutenues par des moyens très limités.

LIRE AUSSI:  Libération du domaine public: Le ministre José D. Tonato réaffirme la détermination du gouvernement

Pour un développement des communes

Il a ensuite sollicité l’appui personnel du préfet, dans la recherche des stratégies adéquates face à d’autres problèmes qui minent encore le développement de leurs communes. Notamment, dans le domaine de la coopération décentralisée et celui de l’éducation où le manque d’enseignants induit la déscolarisation et des performances peu reluisantes des enfants. Sur le plan de l’intercommunalité, a rappelé Garba Yaya, le projet de création de l’Epci du Borgou attend toujours sa concrétisation par la signature de son décret.
Entre autres communications, il y a eu une présentation sur l’importance des instances locales de gestion foncière. « La commission communale des autorisations d’urbanisme en République du Bénin : définition, rôle et importance », « Implication des élus locaux et communaux dans le fonctionnement des cantines scolaires », « Les innovations de la loi n° 2020-26 du 29 septembre 2020 portant Code des marchés publics en République du Bénin et leurs implications sur la gestion des marchés communaux », ont été les autres thématiques présentées. Enfin, le Cdcc a approuvé les sous-projets communautaires Acess.

LIRE AUSSI:  Affaire "Boucle ferroviaire": L’Unamab invite au respect de la décision de justice