Célébration de la journée internationale pour l’élimination des fistules obstétricales: Le fléau des femmes, fléau des pays pauvres

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Célébration de la journée internationale pour l’élimination des fistules obstétricales: Le fléau des femmes, fléau des pays pauvres


Le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) a commémoré ce mercredi 23 mai à Djidja dans le Zou la Journée internationale pour l’élimination des fistules obstétricales.

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines

Au cours de la commémoration de cette journée ce mercredi 23 mai à Djidja, Dr Koudaogo Ouedraogo, représentant résident de l’Unfpa au Bénin a indiqué  qu’au Bénin, de janvier 2009 à mars 2018, 1345 cas de fistules obstétricales ont été dépistés dont 1187 d’entre eux réparés gratuitement dans les centres spécialisés en la matière. Le taux de guérison est en moyenne de 80%. Ces résultats sont obtenus grâce aux efforts conjugués des partenaires nationaux et internationaux qui œuvrent chaque jour, pour le dépistage des cas cachés, la réparation chirurgicale et la réintégration et réinsertion socio-économique des femmes guéries de fistules obstétricales.

Le thème de cette sixième édition est « Ne laissons personne de côté : engageons-nous dès maintenant à éliminer des fistules obstétricales ». Méconnues du grand monde, les fistules obstétricales font beaucoup de victimes dans le rang des femmes. Elle est perçue comme un « fléau des femmes, fléau des pays pauvres».

LIRE AUSSI:  Situation de l’école béninoise: La Cstb sensibilise sur les conditions d’enseignement

En effet, la fistule obstétricale est une affection très handicapante qui touche la jeune femme et l’exclut de la société. Elle frappe en général des parturientes de niveau socioéconomique bas dans les régions où la couverture médicale est faible. C’est une affection qui constitue la cause de morbidité maternelle la moins prise en charge, bien qu’elle soit celle qui affecte le plus la femme, la famille et la société. La fistule obstétricale se définit comme une perforation de la paroi vaginale qui communique alors avec la vessie ou le rectum à la suite d’un travail d’accouchement long et difficile. Elle se manifeste par une perte d’urine, et parfois de matière fécale, par le vagin engendrant une souffrance physique, morale, psychologique et sociale.

A l’occasion de cette commémoration, les populations de Djidja ont été sensibilisées sur les manifestations de la maladie et la nécessité de la prise en charge immédiate dans les centres de santé.                                            

 

                                            

Le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) a commémoré ce mercredi 23 mai à Djidja dans le Zou la Journée internationale pour l’élimination des fistules obstétricales.

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines

Au cours de la commémoration de cette journée ce mercredi 23 mai à Djidja, Dr Koudaogo Ouedraogo, représentant résident de l’Unfpa au Bénin a indiqué  qu’au Bénin, de janvier 2009 à mars 2018, 1345 cas de fistules obstétricales ont été dépistés dont 1187 d’entre eux réparés gratuitement dans les centres spécialisés en la matière. Le taux de guérison est en moyenne de 80%. Ces résultats sont obtenus grâce aux efforts conjugués des partenaires nationaux et internationaux qui œuvrent chaque jour, pour le dépistage des cas cachés, la réparation chirurgicale et la réintégration et réinsertion socio-économique des femmes guéries de fistules obstétricales.

Le thème de cette sixième édition est « Ne laissons personne de côté : engageons-nous dès maintenant à éliminer des fistules obstétricales ». Méconnues du grand monde, les fistules obstétricales font beaucoup de victimes dans le rang des femmes. Elle est perçue comme un « fléau des femmes, fléau des pays pauvres».

LIRE AUSSI:  Affaissement d'un ponceau à Djidja: Un bébé de 18 mois meurt faute de soins

En effet, la fistule obstétricale est une affection très handicapante qui touche la jeune femme et l’exclut de la société. Elle frappe en général des parturientes de niveau socioéconomique bas dans les régions où la couverture médicale est faible. C’est une affection qui constitue la cause de morbidité maternelle la moins prise en charge, bien qu’elle soit celle qui affecte le plus la femme, la famille et la société. La fistule obstétricale se définit comme une perforation de la paroi vaginale qui communique alors avec la vessie ou le rectum à la suite d’un travail d’accouchement long et difficile. Elle se manifeste par une perte d’urine, et parfois de matière fécale, par le vagin engendrant une souffrance physique, morale, psychologique et sociale.

A l’occasion de cette commémoration, les populations de Djidja ont été sensibilisées sur les manifestations de la maladie et la nécessité de la prise en charge immédiate dans les centres de santé.