Célébration des 61 ans d’indépendance du Bénin: «Les conférences de l’Union» pour un bilan

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Célébration des 61 ans d’indépendance du Bénin: «Les conférences de l’Union» pour un bilan


La première édition de la rencontre internationale intitulée ’’Les conférences de l’Union’’ a démarré, mardi 27 juillet dernier au palais des Congrès à Cotonou. Ayant pour thème « 61 ans d’indépendance : Quelle Afrique ? », ces assises qui durent quatre jours réunissent des spécialistes ainsi que d’éminentes personnalités du Bénin et d’ailleurs. Elles se proposent d’être un cadre de réflexion et d’échanges sur la marche du Bénin et de l’Afrique sur le chemin du développement.

LIRE AUSSI:  Au sujet de certains dossiers de malversations en instance: Les clarifications de l’Autorité nationale de lutte contre la Corruption

Rappeler aux jeunes les luttes qui ont conduit à la proclamation des indépendances en Afrique, ses enjeux stratégiques ainsi que le rôle que devrait jouer la jeunesse d’aujourd’hui dans l’édification du continent. C’est l’objectif de la rencontre internationale intitulée ’’Les conférences de l’Union’’ démarrée mardi 27 juillet.
Cette rencontre se décline en plusieurs panels de discussions sur les thèmes : ‘’Les luttes de libération en Afrique’’, ‘’La contribution de la jeunesse et des étudiants aux luttes de libération’’, ‘’Lendemains d’indépendance : Quelle Afrique ?’’ , et enfin ‘’Les enjeux stratégiques de l’Afrique aujourd’hui’’.
Antoine Idji Kolawolé, membre de l’Union progressiste (Up), a remercié les différentes personnalités et panélistes qui n’ont ménagé aucun effort pour être présents à cette conférence. Tout en leur souhaitant une bonne semaine de réflexion et de débat, il fait savoir que ces quatre jours leur permettront de mieux cerner les défis qui se dressent devant eux.
Bruno Amoussou, président de l’Union progressiste, rappelle que dans quelques jours, le Bénin va célébrer son indépendance. Moment important pour ceux qui ont lutté pour son avènement, sa répétition annuelle lui a enlevé au fil du temps la charge émotionnelle et combattante de ses premières années pour en faire un rituel auquel peu de concitoyens prêtent l’attention souhaitée. Ces derniers n’en retiennent que jour chômé et payé ainsi que la parade militaire. Le président de l’Up note que seules quelques interviews de responsables politiques tentent de rallumer la ferveur initiale à la fin des manifestations officielles. Par conséquent, il n’est pas surprenant, selon lui, que l’actualité nationale ne soit pas dominée par l’approche de la commémoration de ce qui apparait, avec le temps, comme un réaménagement des relations de la France avec ses colonies d’Afrique.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale de la Liberté de la presse, édition 2021: Message du ministre de la Communication et de la Poste

Des efforts louables

Au plan national, Bruno Amoussou reconnait que, ces dernières années, le Bénin connait de profondes transformations. Certaines sont immédiatement visibles comme celles qui affectent le cadre de vie à savoir: routes, électricité, eau potable. D’autres sont plus discrètes parce qu’elles s’expriment par des moyens immatériels. Selon lui, il en va ainsi pour l’immense travail de modification et d’amélioration des structures et méthodes de gestion, notamment des affaires publiques. C’est aussi le cas pour le recours progressif aux moyens électroniques de traitement des données. Il ajoute qu’à ce jour, ces transformations impactent la vie quotidienne d’un grand nombre de citoyens, ce qui explique l’ampleur et la vivacité des débats hygiéniques pour la démocratie, que l’on observe depuis quelque temps.
Le monde d’aujourd’hui, à l’en croire, est la continuation de celui d’hier, surtout pour les pays dominés et fragiles. Il souligne que se priver de connaitre les fils qui ont servi à tisser l’ancienne corde, c’est choisir la stratégie du piétinement, de la régression et de l’échec.
« Aussi, l’Union progressiste se propose, pendant quatre jours, de rappeler les fondamentaux de notre situation afin d’éclairer le chemin qui autorise et maintient, dans la durée, la conduite d’une gouvernance de qualité assise sur les réalités béninoises et africaines, l’amélioration du cadre de vie, la création d’entreprises et d’emplois, l’augmentation de la production, une juste répartition des richesses produites et surtout la promotion des valeurs qui avaient assuré la victoire des luttes par le passé », fait-il comprendre.