Célébration des noces d’ocre de l’Onu au Bénin: Promouvoir un développement équitable pour tous à l’horizon 2030

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Célébration des noces d’ocre de l’Onu au Bénin: Promouvoir un développement équitable pour tous à l’horizon 2030


24 octobre 1945-24 octobre 2016. Il y a 71 ans, naissait l’Organisation des Nations unies (Onu). Et 56 ans que le Bénin y marquait son adhésion. Pour souffler ces bougies, l’honneur est revenu à l’Ecole primaire publique de Yokon, dans la commune de Dangbo, de servir de cadre à l’évènement. Le gouvernement s’est joint à la famille onusienne résidant au Bénin, entourée des chefs de missions diplomatiques et des partenaires techniques et financiers pour le coup d’envoi des manifestions officielles.

L’Onu a depuis lundi 24 octobre, 71 ans. Et pour souffler ses noces d’ocre, elle s’est lancée dans un nouveau challenge : celui d’opérer des changements qualitatifs dans le monde.

C’est dans ce cadre que la famille onusienne résidant au Bénin s’est fortement mobilisée pour aller au cœur des réalités des populations de Yokon, dans la commune de Dangbo. L’honneur est ainsi revenu à l’école primaire publique de la localité d’accueillir les manifestations officielles entrant dans le cadre du 71è anniversaire de l’Onu. Une belle manière pour les chefs d’agences onusiennes d’illustrer le thème de la Journée intitulé « Ne laisser personne de côté ».
Pour le coordonnateur résident du système des Nations unies, Siaka Coulibaly, la présente célébration intervient à un moment où toute la communauté internationale se mobilise pour la réalisation de l’agenda 2030. Lequel canevas de développement regroupe 169 cibles avec 17 principaux objectifs et ambitionne de construire une société pacifique, inclusive et prospère. Et c’est justement pour marquer leur engagement à cette nouvelle vision de développement que le gouvernement et les institutions onusiennes ont porté le choix de la célébration sur Yokon.

Il s’agit, explique le coordonnateur résident, d’avoir une meilleure connaissance des réalités desdites populations afin de ne laisser personne en marge de l’élan des Objectifs mondiaux de développement. Pour la circonstance, ce sont les représentations résidentes de l’Unfpa, de l’Oms, de l’Unicef, du Pnud, du Fida, du Pam… qui ont effectué le déplacement pour prendre le pouls des apprenants, enseignants et responsables à divers niveaux de l’école ciblée, et pour apprécier l’impact des réalisations de leurs différentes agences.Pour la réalisation des Odd, explique Siaka Coulibaly, ce sont les huit agences résidentes des Nations unies et ses dix agences non résidentes qui se donnent la main pour traduire en actes concrets les objectifs y afférents. Les axes d’intervention entrant dans ce cadre intègrent la lutte contre la pauvreté et la malnutrition, les violences faites aux femmes, l’emploi des jeunes et des femmes, l’accès aux services de base. La gestion de l’environnement, des crises et des catastrophes, l’éducation sont également des points inscrits dans les Odd. C’est le dernier point relatif à l’éducation qui a focalisé l’attention de la famille des Nations unies au Bénin.
Il ne saurait en être autrement, selon le ministre des Enseignements maternel et primaire, Karimou Salimane, pour qui l’éducation est le socle de tout développement et nécessite l’engagement de tous. Ce qui n’a surtout pas fait défaut à cette commémoration, c’est bien l’engagement des chefs d’agences des Nations unies qui ont réitéré leur volonté d’œuvrer davantage en faveur du développement du Bénin. Ceci a été traduit sur place à travers une visite guidée des lieux en vue d’apprécier les conditions d’apprentissage des écoliers. Les salles de classe abritant le Programme de cours accéléré (Pca), le jardin, la cuisine, les toilettes, le magasin, … les différents compartiments de l’établissement ont été sillonnés. Les doléances du maire de Dangbo, Mathias Kouwanou, et du directeur du groupe A l’Epp Yokon, Saturnin Bonou, relatives à l’éducation, à l’accès des populations aux services sociaux de base, aux problèmes de crue et à l’implantation des unités de transformation des produits agricoles sont également les points sur lesquels la famille onusienne a promis de réfléchir dans les jours à venir.
La Journée des Nations unies s’est également traduite par une visite de l’embarcadère de Dangbo où sont en stationnement deux grandes barques motorisées, offertes par l’Unfpa pour les soins d’urgence et les services de planification familiale au profit des femmes?