Célébration des religions endogènes: La fièvre monte déjà dans le Mono

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Célébration des religions endogènes: La fièvre monte déjà dans le Mono


A l’instar des autres départements du Bénin, les préparatifs de la fête des religions endogènes, prévue pour le 10 janvier prochain, suivent de dans le Mono. Notamment dans les communes de Houéyogbé, Lokossa, Athiémé et Grand-Popo, des actions de sensibilisation sont menées pour annoncer ce grand rendez-vous.

LIRE AUSSI:  Promotion des artistes: Des raisons d’espérer dans l’Atacora

L’édition 2020 de la célébration des religions endogènes se prépare activement dans le Mono. Et ce sont deux tendances qui s’observent dans la préparation de ce grand rendez-vous culturel et cultuel du vendredi 10 janvier prochain. C’est le cas notamment dans les communes de Lokossa et d’Athiémé où les dignitaires et adeptes n’ont pas pu s’accorder autour d’un leader unique ou fédérer leurs énergies au sein d’un même creuset. Sur le terrain, les membres et sympathisants de la Communauté nationale des cultes vodoun du Bénin (Cncvb) multiplient des actions de sensibilisation en vue de ratisser large. Dans cette optique, la section communale de Lokossa placée sous la direction du dignitaire Houêdossi Sessou, par exemple, convie les différents couvents à la place de l’Indépendance, cadre choisi par leur camp pour les manifestations officielles.
De l’autre côté, les adhérents de la Cncvb-racine s’organisent pour rejoindre, à Doutou, leur leader Adanyroh Guèdèhounguè Agassa, deuxième successeur au trône du défunt Sossa
Guèdèhounguè. Le défunt fut l’un des fondateurs de la Cncvb originelle et artisan des pages glorieuses de la célébration des religions endogènes. Autour de son successeur, deux étapes de manifestations sont retenues. La première se déroulera au palais Guèdèhounguè à Doutou, dans la commune de Houéyogbé, où se dresse le mausolée de Sa Majesté Sossa Guèdèhounguè. Grand-Popo
sera la seconde étape où de grandioses manifestations sont annoncées pour tenir en haleine les initiés et la foule des anonymes. Adanyroh
Guèdèhounguè Agassa et les siens ont même choisi un uniforme pour la circonstance en vue de donner un cachet solennel à la présente édition d’hommage aux valeurs endogènes du Bénin. Le 10 janvier de chaque année est décrétée, au Bénin, journée nationale des religions endogènes depuis 1992.

LIRE AUSSI:  Journée portes ouvertes à la compagnie de théâtre «Tout terrain»:Rapprocher le public des scènes de spectacle