Célébration du 55e anniversaire de l’indépendance du Bénin : Parakou : liesse et ferveur aux défilés et autres attractions

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Célébration du 55e anniversaire de l’indépendance du Bénin : Parakou : liesse et ferveur aux défilés et autres attractions


Le 55è anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale a été célébré le week-end dernier avec faste à Parakou. Retraite aux flambeaux, sonneries aux morts, dépôt de gerbes, défilés militaire, paramilitaire et civil, concert, match de football, ont constitué les temps forts de la commémoration du 1er août dans la cité des Kobourou.

LIRE AUSSI:  Romuald Wadagni à propos de la monnaie unique de la Cedeao: « Le Bénin et les autres pays de l’Uemoa sont prêts »

Place Bio Guerra pavoisée aux couleurs nationales. L’engouement était manifeste samedi dernier à l’occasion de la célébration de la fête du 1er août à Parakou. Comme point de mire, c’est le défilé pédestre et motorisé des forces militaires et paramilitaires, des scouts, des majorettes et autres.

Mais avant, à 9 heures, le préfet du Borgou-Alibori, Salamatou Kora Ponou, accompagné du maire Soulé Alagbé et des gradés de l’armée, a procédé au dépôt de gerbes au pied de la statue d’Hubert K. Maga, premier président et père de l’indépendance du Dahomey devenu Bénin. Puis le cortège préfectoral s’est rendu au mausolée de l’ancien chef d’Etat au quartier Kpébié où a lieu un recueillement en sa mémoire. « Le président Hubert Maga incarnait les idéaux de paix et d’unité…En ce jour solennel, nous nous sommes inclinés devant son mausolée, pour saluer tous les efforts de construction qu’il avait engagés avec d’autres vaillants fils et filles du pays », a laissé entendre Soulé Alagbé, maire de Parakou.
A 9h30, les autorités départementales et communales se sont dirigées vers la place Bio Guerra où s’est amassée une foule enthousiaste de curieux attendant les majestueux pas cadencés des agents des forces armées. Après les honneurs militaires et la revue des troupes, c’est aux agents des Douanes et droits indirects qu’est échu l’honneur d’ouvrir le défilé des troupes, sous l’emprise musicale du 25è escadron de musique de l’Armée de terre du 2è Bataillon interarmes (BIA) du Camp Séro Kpéra de Parakou. Les airs mélodieux orchestrés par l’adjudant René Gbaguidi rappellent des chansons populaires et des compositeurs nationaux tels que Kiri Kanta, Sagbohan Danialou, Gnonas Pedro, Bernadin Nougbozounkou. Suivront les troupes des Eaux, Forêts et Chasses, de la Police, de la Gendarmerie, le détachement des forces terrestres composé du 2è BIA commandé par Faïzou Gomina, président du Comité d’organisation du défilé, et de la Compagnie des sapeurs-pompiers. Après les marches française et prussienne marquées par des lignes rigoureuses formées pour la parade, des pas réguliers et marqués et une discipline dans la rupture des rangs, celle dite «princière» ou marche des commandos militaires parachutistes exécutée par deux pelotons du 2è BIA, a émerveillé plus d’un. A pas lents, ce corps d’élite militaire dégage la sérénité, l’invincibilité face à l’ennemi à travers cette marche inspirée du léopard et qui témoigne de l’énergie à déployer sur l’ennemi en cas d’attaque, à en croire la description faite par le speaker.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le Covid-19: Solidarité, le maître-mot

Autres manifestations

Comme l’année dernière, le public parakois a eu droit également à un défilé motorisé avec les véhicules de commandement, de transport et d’intervention des différentes forces présentes dans les deux départements. Aussi, les majorettes sous la houlette de Christiane Chabi Mèkiré, à travers leurs mouvements collectifs et leurs différents tableaux et leurs messages, ont-elles tenu en haleine la foule en liesse à la suite d’un comédien imitant le général Mathieu Kérékou, des chevaliers et des scouts imposants également par leurs démarches.
Les manifestations ont pris fin dans la soirée du samedi par une finale de football de la Coupe de l’indépendance au niveau départemental qui a opposé l’équipe de Pèrèrè à Sota FC de Malanville. En revenant au score après avoir été menée 2 buts à 0 en première mi-temps, l’équipe de Sota FC de Malanville a finalement enlevé la coupe en s’imposant par le score de 3 buts à 2, au terme du temps réglementaire. C’était en présence du préfet Salamatou Kora Ponou et des autorités communales de Pèrèrè, Malanville et Parakou.
Les populations sont sorties nombreuses pour vivre ces différentes manifestations dont les prémices ont été annoncées jeudi dernier par un concert de musique militaire suivi d’une belle randonnée nocturne dans la nuit du vendredi : la retraite aux flambeaux sous la direction du 25è escadron de musique du 2è BIA.