Célébration du 60e anniversaire de l’Asecna: Cap sur un ciel africain unifié en toute sécurité

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Célébration du 60e anniversaire de l’Asecna: Cap sur un ciel africain unifié en toute sécurité


L’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) a fêté, ce 12 décembre, le soixantième anniversaire de sa création. Une conférence publique animée, jeudi dernier à Cotonou, a permis de retracer le parcours et de réfléchir à l’avenir de cet outil d’intégration africaine.

LIRE AUSSI:  Space Apps au Bénin: Way Maker vainqueur

12 décembre 1959 – 12 décembre 2019. Il y a 60 ans que la convention créant l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), a été signée à Saint-Louis au Sénégal. La commémoration des noces de diamant de l’institution a été marquée, ce jeudi à Cotonou, par une conférence publique sur le thème « Asecna, un instrument au service des États depuis 60 ans ».
A l’ouverture des travaux, le représentant de l’Asecna près la République du Bénin, Wilfrid E. R. Adjovi, a rappelé que l’institution regroupe actuellement dix-sept Etats africains et la France. Au départ, ils étaient douze à décider de mutualiser leurs moyens pour garantir la sécurité de la navigation aérienne.
Le directeur de cabinet du ministre des Infrastructures et des Transports, Joseph Ahissou, a rendu hommage aux pères fondateurs de l’Agence, en saluant leur clairvoyance. Il a exhorté la jeune génération à maintenir l’Agence à la pointe de la technologie pour porter haut le flambeau de ce label qui constitue la plus ancienne des institutions créées à la veille des indépendances des Etats africains.
Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Hervé D. Djokpé, abonde dans le même sens, après avoir rappelé que l’Asecna a réalisé d’énormes progrès. Grâce aux efforts de son personnel et de ses responsables et à la vision des chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres, note-t-il, elle est devenue non seulement le premier fournisseur africain de services de navigation aérienne par satellite avec des équipements ultramodernes, mais aussi un puissant instrument d’intégration africaine.
Du calcul manuel au contrôle radar automatique en passant par le contrôle non-radar, l’Asecna a fait du chemin pour s’imposer dans un environnement fortement concurrentiel. Le parcours fort élogieux de l’Agence est retracé dans un documentaire d’une quinzaine de minutes projeté à l’entame de la conférence. « C’est un instrument communautaire très solide qui a su s’adapter aux défis technologiques de chaque époque », y affirme,avec fierté, le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hèhomey.

LIRE AUSSI:  Mauvais traitement des éducateurs et communautaires: L’UNSTB menace de boycotter le forum sur le dialogue social

Rigueur et qualité

L’Asecna s’est engagée dans une démarche de système de management intégré (Smi) et s’inscrit dans la dynamique d’un ciel africain sécurisé et unifié, selon Wilfrid Adjovi. Pour le directeur général de l’Asecna, Mohamed Moussa, rapporte-t-il, la balkanisation du ciel ne saurait se justifier. Il est question de fédérer les énergies pour mettre fin à l’émiettement de l’espace aérien.
En termes de perspectives, il va falloir faire preuve de rigueur dans la gestion, opérer un choix judicieux des équipements, assurer une formation continue des cadres et définir une stratégie ambitieuse et prospective, préconise Eliezer T. Koumagnon, ancien représentant de l’Asecna au Bénin.
Pour rappel, l’Asecna est chargée de la conception, de la réalisation et de la gestion des installations et des services relatifs à la sécurité de la navigation aérienne. Cela passe par la transmission des messages techniques et de trafic, le guidage des aéronefs, le contrôle de la circulation aérienne, l’information en vol, la prévision et la transmission des informations dans le domaine météorologique aussi bien pour la circulation en route que pour l’approche et l’atterrissage sur les aérodromes.

LIRE AUSSI:  Association cotonnière africaine (ACA):Les 13èmes journées démarrent le 12 mars prochain