Célébration en différé de la Journée internationale des familles: La jeunesse estudiantine mobilisée autour des enjeux du mariage

Par ,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Célébration en différé de la Journée internationale des familles: La jeunesse estudiantine mobilisée autour des enjeux du mariage


Ce mercredi 6 juin, l’Ong Famille nutrition et développement (Fnd) a mobilisé la communauté estudiantine de l’Université d’Abomey-Calavi autour du thème : « Jeunesse actuelle face au fondement et au maintien d’une famille ». Une opportunité pour débattre des questions relatives à la famille, mais aussi des processus sociaux qui l’affectent, qui s’inscrit dans le cadre de la célébration en différé de la Journée internationale des familles.

LIRE AUSSI:  58e anniversaire de l’indépendance: Un tour cycliste a annoncé les couleurs à Lokossa

Une conférence publique a eu lieu à l’Université d’Abomey-Calavi, ce mercredi 6 juin, autour de la famille dans la société et ses évolutions. C’est une initiative de l’Organisation non gouvernementale ‘’Famille, nutrition et développement’’ (Fnd). Elle entre dans le cadre des activités de la commémoration en différé de la Journée internationale des familles, célébrée chaque année le 15 mai.

Une occasion pour tous de porter l’attention sur le rôle de la famille et les préoccupations de la jeunesse à ce propos. Cette conférence est par ailleurs un moment pour mieux faire comprendre les problèmes et les processus sociaux, économiques et démographiques qui affectent les familles et stimuler les initiatives appropriées.
Myriam Capo-Chichi, présidente de l’Ong Fnd, affirme qu’il s’agit d’attirer l’attention sur l’incapacité de la jeunesse actuelle à construire un foyer valable et surtout à le maintenir dans un environnement marqué par la délinquance juvénile et adulte. Elle justifie le choix du thème des échanges avec les étudiants par le fait que c’est une occasion pour l’Ong de sensibiliser la jeunesse à développer dans leurs relations amoureuses des actes et comportements permettant de s’inscrire dans la durée.
Pour Mme Capo-Chichi, le thème s’impose au regard des problèmes cruciaux que rencontrent les jeunes quant à la construction et à l’entretien d’une famille. « Nous sommes à une époque où plus d’un mariage sur trois se termine par le divorce pendant que le nombre de mariages s’amenuise considérablement », se plaint-elle. La présidente de l’Ong Fnd précise que cette situation accroît le nombre de filles âgées, le nombre de pères et de mères célibataires et constitue une véritable menace pour l’épanouissement et le développement de la société.
Préoccupée, l’Ong Fnd a sollicité les personnes ressources pour partager avec les étudiants leurs expériences et conseils, en vue de rebâtir un avenir pour la famille dans la société. Trois communications spécifiques à savoir : jeunes, mariages et famille de nos jours ; mariage traditionnel, civil et religieux et enfin quel modèle de mariage pour la préservation de la famille dans notre société, ont meublé les échanges. Mme Capo-Chichi annonce que cette activité donnera vie prochainement à une cellule de jeunes engagés pour une famille épanouie et solide.
Proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution du 20 septembre 1993, cette journée est une manifestation qui reflète l’importance que la communauté internationale attache à la famille, cellule de base de la société, ainsi que l’intérêt qu’elle porte à la situation des familles dans le monde.
La Journée internationale des familles étant aussi une occasion de témoigner de la solidarité qui unit les familles, l’Ong Fnd a fait don de vêtements à la prison civile d’Abomey-Calavi puis à l’orphelinat Mègnico de Gbètagbo, à la suite de la conférence publique animée sur le campus d’Abomey-Calavi.

LIRE AUSSI:  Filière Karité: L’interprofession portée sur les fonts baptismaux