Célestin Tognon, chef service de la Surveillance alimentaire et nutritionnelle à la Dana: « L’iode, un micronutriment essentiel à chaque cellule »

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Célestin Tognon, chef service de la Surveillance alimentaire et nutritionnelle à la Dana: « L’iode, un micronutriment essentiel à chaque cellule »


L’iode est essentiel pour le développement humain, voire économique. Mais les populations s’en préoccupent peu par négligence ou par manque d’informations adéquates. Pour bénéficier des effets nutritionnels de cet oligoélément, il convient d’observer certaines règles que Célestin Tognon, chef service de la Surveillance alimentaire et nutritionnelle à la direction de l’Alimentation et de la nutrition appliquée (Dana), structure sous tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Maep), rappelle à travers cette interview.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres : redéfinition du périmètre de zone touristique Littoral - Ouidah

La Nation : Que comprendre à travers l’expression troubles dus à la carence en iode (Tdci)?

Célestin Tognon : Les « Troubles dus à la carence en iode » (Tdci) regroupent l’ensemble des manifestations visibles et invisibles qui résultent d’une insuffisance d’iode dans l’organisme. Chaque année, des dizaines de millions de nouveau-nés subissent les conséquences durables des lésions cérébrales que cause la carence en iode.
Face à cette situation chaotique, nous avons l’obligation morale de protéger chaque enfant béninois de la première cause au monde de lésions cérébrales pouvant être évitées. Il est de notre devoir envers ces enfants du Bénin de veiller à ce qu’ils naissent en bonne santé et grandissent en réalisant pleinement leur potentiel. L’accomplissement de ce devoir nécessite la participation du secteur privé, l’engagement et la mobilisation politiques, l’organisation de campagnes efficaces d’information et de communication et un système de contrôle efficace afin d’assurer la consommation du sel adéquatement iodé.

Quel rôle joue l’iode dans l’organisme au point où sa carence lui est préjudiciable ?

L’iode est un micronutriment essentiel dont chaque cellule a besoin. Il est un minéral (oligoélément) utilisé dans la production des hormones thyroïdiennes indispensables à l’organisme pour la croissance de l’enfant, depuis la vie intra-utérine, la maturation du cerveau du foetus et de l’enfant, le fonctionnement du système nerveux de l’adulte, la régulation de la température du corps, le développement des muscles, le fonctionnement normal des organes génitaux et plusieurs autres fonctions vitales chez l’enfant et chez l’adulte.

A quoi sont liés les Troubles dus à la carence en iode ?

On peut évoquer trois principales raisons.Une consommation insuffisante d’aliments riches en iode (algues, poissons de mer, crustacés, crevette, les produits enrichis en iode tels que le sel iodé, etc.). Une forte consommation de certains aliments goitrigènes qui sont des aliments qui inhibent l’action de l’iode dans l’organisme (manioc, navet, choux, etc.)
Certaines formes de malnutrition (malnutrition protéino-énergétique, carence en vitamine A, etc.), sont aussi les causes des Tdci.

LIRE AUSSI:  Tournée du chef de l’Etat dans les communes:Quand le cœur et les œuvres s’expriment à Adjohoun

Comment reconnaitre le sel iodé ?

Il est impossible de reconnaître le sel iodé à vue d’œil. Seul l’ajout d’une goutte de solution test permet de le reconnaître à travers une coloration bleu violacé.

Comment les Tdci se manifestent-ils?

La carence en iode a des conséquences sévères pour le fœtus, le nouveau-né, l’enfant et l’adulte, l’économie et l’éducation. Elle peut donc perturber tout le cycle du développement humain.

Expliquez-nous ses manifestations sur le fœtus et l’enfant ?

Si une femme enceinte souffre des Tdci, le fœtus peut être victime du retard mental, de la surdi-mutité, des malformations cérébrales, de la morti-naissance et du faible poids à la naissance.
Les Tdci peuvent se manifester chez l’enfant par le crétinisme, c’est-à-dire une arriération mentale profonde, le nanisme, les troubles psychomoteurs, le goitre, le strabisme qui est une déviation permanente résultant du défaut de parallélisme des axes visuels des deux yeux et l’hypothyroïdisme, naissance prématurité, décès en bas âge, petit poids à la naissance, retard de croissance, retard mental.

Vous avez également évoqué les conséquences chez les adultes et surtout chez la femme.

Chez les femmes, on parlera de stérilité, des avortements et fausses couches (mort-nés) à répétition, le strabisme, le goitre, l’hypothyroïdisme et la faible productivité au travail, diminution de la lactation, stérilité, manque de libido chez l’homme.
En dehors du goitre, du nanisme et du crétinisme, toutes les autres formes de Tdci sont « invisibles».

Existe-t-il d’autres maladies qui découlent de la carence en iode ?

En dehors des conséquences précédemment citées, nous pouvons également attribuer à la carence en iode, le cancer du sein, de la thyroïde, des ovaires, de l’utérus, de la prostate, les maladies thyroïdiennes auto-immunes, l’hypothyroïdie, la maladie fibro-kystique du sein, la fatigue chronique, la fibromyalgie.

LIRE AUSSI:  Nouvelles décisions dans le secteur des sports: Oswald Homéky explique les grandes lignes à la presse

Au-delà des conséquences sanitaires, quelles sont les répercussions sur l’éducation et l’économie ?
Sur le plan de l’éducation, il est noté chez les enfants victimes des Tdci, de faibles capacités intellectuelles, faibles capacités d’apprentissage et des échecs scolaires.Sur le plan économique, on note la réduction de la force du travail ainsi que le manque de productivité et d’initiative.
En définitive, que ça soit chez l’enfant comme chez l’adulte, la carence en iode est irréversible et réduit l’intelligence de 13,5 points du quotient intellectuel (QI).

Quelle est la situation des Tdci au Bénin ?

En général, les Tdci se rencontrent surtout dans les zones montagneuses et éloignées de la mer. Les résultats des différentes études réalisées au Bénin ces dernières années ont montré que la proportion de ménages disposant du sel adéquatement iodé est passée de 54,5 % en 2006 à 93,5 % en 2011, selon les Enquêtes démographiques de la Santé 3 et 4. Cette proportion a nettement diminué en 2014, selon l’enquête Mics, à 38,90 %. Cette situation met en évidence un relâchement du suivi de la stratégie d’utilisation de sel iodé.

Quelles mesures faut-il alors prendre pour lutter contre les Tdci au Bénin ?

Je vais évoquer trois principales stratégies pour lutter contre les troubles dus à la carence en iode. Primo,la supplémentation qui consiste à distribuer des capsules d’iode à la population cible. Cette solution est une stratégie à court terme.
Secundo, la fortification qui consiste à adjoindre de l’iode à un aliment véhicule. Le sel a été choisi à cet effet, car tout le monde consomme du sel sur le territoire national et dans les milieux les plus reculés. Il s’agit ici d’une stratégie à moyen terme.
Tertio, la diversification alimentaire qui consiste à consommer des aliments riches en iode et à réduire la consommation des aliments goitrigènes, qui est une stratégie à long terme.

LIRE AUSSI:  Lutte contre les grossesses en milieu scolaire: Une coalition d’organisations au front dans la Donga

De quel arsenal juridique dispose le Bénin pour renforcer la lutte contre les Tdci?

L’élimination des Tdci par la «Stratégie d’iodation universelle du sel ». C’est une stratégie mondiale adoptée depuis 1990 par plusieurs Sommets internationaux soutenus notamment par l’Unicef, l’Oms, le Pam et la Fao. La Cédéao a rendu obligatoire l’iodation du sel dans tous les Etats membres par la Résolution A/RES/518/94 du 8 août 1994.
Au Bénin, c’est l’arrêté N°422/Maep/Ms/Micpme/Mef/Mcaat/Mdglaat/Dc/Sgm/Dana/Sa du 6 août 2013 qui fixe les conditions de production, d’importation, de commercialisation et d’utilisation du sel iodé au Bénin.

Quelles sont les bonnes pratiques à promouvoir pour l’éradication des Tdci au Bénin ?

L’éradication des Tdci au Bénin passe principalement par la promotion de la consommation du sel iodé. Il importe que la population ait un accès facile à du sel adéquatement iodé. A ce titre, il faudra faire la promotion de l’iodation du sel et de la consommation du sel adéquatement iodé. Il importe aussi de renforcer le contrôle de qualité, la promotion de la conservation du sel iodé sur toute la chaîne de production.
Les bonnes pratiques de conservation du sel iodé consistent à reconditionner le contenu du sac de sel en petits sachets, à conserver le sel à l’abri de l’humidité et de la chaleur et dans un bocal fermé. Il faut refermer le bocal après chaque usage tout en le gardant loin du feu. Nous recommandons de mettre le sel dans la sauce en préparation au moment où elle est prête à être descendue du feu.Le respect de ces précautions empêche l’iode contenu dans le sel de se volatiliser.
La solution que nous préconisons consiste à faire en sorte que chacun ait accès et consomme de petites quantités de sel adéquatement iodé.