Centenaire de Nonvitcha: Un héritage à perpétuer

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Centenaire de Nonvitcha: Un héritage à perpétuer

NONVITCHA

Les peuples Xwla et Xwela ont mis les petits plats dans les grands pour marquer d’un cachet spécial le centenaire de Nonvitcha. Dimanche dernier où la célébration a atteint son apothéose, cent lampions ont été allumés et cent enfants et adolescents ont développé en récital la thématique du centenaire intitulée « Maintenons la flamme allumée ».
Ceci, en plus des activités ordinaires de la fête annuelle de retrouvailles.
Ici, la flamme est, au dire des organisateurs de l’événement, l’allégorie de la fraternité, de l’amour et de la solidarité, valeurs chères aux pères fondateurs de l’association à savoir Adolphe Gnassounou Akpa, Siméon Abalo Loko et Augustin Kokou Azango. Entretenue depuis 1921, soit un siècle durant, la flamme ne doit jamais s’éteindre entre les mains des instances fédérales en exercice. Pour cela, le président fédéral Norbert Kassa et son équipe ont appelé à un peu plus de resserrement des liens. Et ce, à travers l’installation des cellules locales après celles communales et la contribution de tous au rayonnement de l’association.
Le bureau est également préoccupé par la vie des sections de l’association à travers le monde. Des sections de Canada, des Etats-Unis, de la France, du Togo, du Gabon et de bien d’autres pays ont répondu à l’invitation aux festivités du centenaire.

LIRE AUSSI:  Championnat national scolaire 2021: La phase départementale lancée
Hors des frontières

« Nonvitcha est un phénomène qui dépasse les limites du Bénin », s’est félicité Norbert Kassa tout en prévenant que la défense des intérêts égoïstes risque d’être fatale pour l’avenir de l’association. Entre autres symboliques du centenaire, les familles respectives des pères fondateurs ont bénéficié de l’attention du bureau exécutif fédéral, de même que les anciens présidents ont été décorés.
En cours, l’aménagement d’un espace dédié au centenaire de Nonvitcha à Grand-Popo. Les noces d’eau ont été aussi l’occasion de dresser une liste des contributions de Nonvitcha à l’amélioration des conditions de vie dans les localités peuplées des ressortissants Xwla et Xwela. Entre autres, la construction des infrastructures marchandes, des dons d’équipements médicaux, l’octroi de bourses d’études, des actions de lobbying et bien d’autres choses ont été mentionnés. Pour ce qui a pu être accompli durant ces cent ans pour le compte de l’association, une messe d’action de grâces a été dite sur la plage Nonvitcha en prélude aux réjouissances populaires.
Présidant le culte, Mgr Victor Agbanou, évêque de Lokossa, a saisi l’occasion pour insister sur la nécessité de perpétuer l’héritage Nonvitcha. En ce qui concerne notamment les valeurs qu’elle incarne, a précisé l’évêque du diocèse de Lokossa dont ressortent les paroisses de Grand-Popo. Des bénédictions ont été également dites en faveur de la concrétisation des ambitions pour les cent prochaines années. Mais ce qui a été fait à Grand-Popo n’est qu’une étape de la série de trois manifestations prévues pour marquer le centenaire. A Sèmè-Podji en 2022, la fête sera rééditée et en 2023 à Akodéha, dans la commune de Comé, selon le président du Bureau exécutif fédéral.

LIRE AUSSI:  Le procureur de la République au sujet de l’affaire dite Candide Azannaï: «La mise en arrestation jamais à l’ordre du jour au parquet de Cotonou»