Centre culturel de rencontre international: Un nouvel espace au service des arts et culture à Ouidah

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Centre culturel de rencontre international: Un nouvel espace au service des arts et culture à Ouidah

Centre culturel

La ville de Ouidah dispose depuis quelques jours d’un nouvel espace de promotion des arts et de la culture. Véritable musée, le Centre culturel de rencontre international (Ccri) John Smith, fruit d’une coopération tripartite entre l’Etat béninois, la mairie de Ouidah et un promoteur privé, ouvre désormais ses portes pour le plus grand bien des acteurs.

LIRE AUSSI:  Concert de musique classique en piano au Centre culturel chinois: Les élèves instrumentistes restituent les notions acquises

Le Centre culturel de rencontre international (Ccri) John Smith qui vient d’ouvrir ses portes dans la cité historique de Ouidah est ce qu’on pourrait appeler un tout-en-un au service des arts et de la culture. Il est érigé dans les locaux de l’ancien tribunal de conciliation de la ville. Janvier Nougloï qui en est l’un des principaux géniteurs le présente comme un centre pluridisciplinaire autour des écritures contemporaines. Il est doté d’une salle de recherche sur l’esclavage, d’un théâtre de verdure plein air, d’une bibliothèque, d’un espace multimédia, des jardins et d’un restaurant, pour accueillir des spectacles, des expositions, des résidences d’artistes et autres. Le joyau a été ouvert au public en présence des sages, notables et autres personnalités de la ville. Si le projet a vu le jour, c’est surtout du fait de l’engagement du gouvernement à travers le ministère en charge de la Culture, reconnait le maire de Ouidah, Christian Houétchénou. Il s’est réjoui de ce que cet espace vienne renforcer le package d’actions dont bénéficie sa ville et qui vise à mettre plus en valeur son histoire et son patrimoine culturel.
Jean-Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, qui s’est réjoui de l’avènement de ce nouvel espace, a réaffirmé la volonté du gouvernement à tout mettre en œuvre pour faire de la culture béninoise une culture dynamique et révélée, un instrument de développement intégral de notre pays. Cela se traduit déjà, selon lui, par les multiples actions et investissements portés par le Programme d’action du gouvernement, et qui visent la mise en valeur et une meilleure promotion des identités, ainsi que le renforcement des échanges et la recherche artistique et culturelle.
« La manifestation de cet engagement à soutenir les initiatives en faveur de la promotion et de la valorisation de notre patrimoine commun, par notamment la décision d’accorder une subvention annuelle pour le fonctionnement du centre constitue une preuve supplémentaire de la détermination du gouvernement à donner encore plus de contenu à la politique culturelle nationale », a ajouté le ministre Abimbola. Une exposition permanente « Femmes et esclavages » réalisée en partenariat avec une association française et des artistes plasticiens béninois est à découvrir sur les lieux.

LIRE AUSSI:  Fête des religions endogènes: Ouidah, la grande attraction autour des divinités vodoun