Centre de composition de Sianson : Une dizaine de candidats en exode au Nigeria

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Centre de composition de Sianson : Une dizaine de candidats en exode au Nigeria

Cep session de juin 2022Les candidats appelés à ne pas céder à la panique

Dans le département du Borgou, le centre de composition de l’examen du Cep session de juin 2022, ouvert à l’Epp de Sianson centre, pour le compte de tout l’arrondissement du même nom dans la commune de Tchaourou, s’illustre par un fort taux d’absentéisme. Sur les 17 absents enregistrés, 10 sont présentement du côté du Nigeria. Préoccupée par cette situation, la police a déjà pris le dossier en main.
LIRE AUSSI:  1re session criminelle de l'année 2020 au Tpi d'Abomey-Calavi:20 dossiers au rôle, 40 accusés à la barre
Commencé mardi 7 juin dernier sur toute l’étendue du territoire national, l’examen du Cep session de juin 2022 aborde sa troisième journée ce jeudi 9 juin. Pour le moment, aucun incident majeur n’est à déplorer dans les centres de composition ouverts dans le département du Borgou, en dehors du nombre élevé des candidats absents à Sianson, un arrondissement de la commune de Tchaourou.
En effet, 17 candidats inscrits n’ont pas pu se présenter pour composer. Leurs absences se justifient par diverses raisons. Plusieurs parmi eux ont préféré se rendre au Nigeria afin de s’adonner aux travaux champêtres. En témoignent les propos du chef dudit arrondissement, Sabi Gado Bio Dabo.
« Dans le seul centre de composition retenu au niveau de notre arrondissement à l’Epp de Sianson centre, le nombre de candidats inscrits s’élève à 371 dont 202 garçons et 169 filles. Après la vérification des présences, il est noté l’absence de 17 candidats dont 14 garçons et 3 filles », a indiqué le chef de l’arrondissement, faisant le point de la situation.
« Nous avons cherché à connaître les raisons de l’absence de ces petits enfants. Pour leur majorité, c’est l’exode vers le Nigeria. Parmi les 17, il y a 10 dont une fille, qui sont au Nigeria. Cette situation est vraiment préoccupante pour notre arrondissement », s’inquiète-t-il. Le commissariat d’arrondis-sement de Sianson s’est saisi du dossier. Dans la foulée, il a mis sous convocation les parents des enfants concernés. Le présumé trafiquant et ses éventuels complices font également l’objet de recherche. « Le commissaire qui était avec nous, au moment où nous étions en train de parcourir les salles de composition, s’est autosaisi du dossier. Il a fait rechercher les parents des enfants », a confié le chef de l’arrondissement.
Les parents mis sous convo-cation ne seront libérés que sous la
seule condition du retour de leurs progénitures. Ils ont également été sommés de dénoncer ceux qui sont venus chercher leurs enfants pour le Nigeria.
LIRE AUSSI:  1re session criminelle de l'année 2020 au Tpi d'Abomey-Calavi:20 dossiers au rôle, 40 accusés à la barre