Centre de formation militaire de Bembèrèkè: Sortie de 1 100 nouvelles recrues pour porter les valeurs républicaines

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Centre de formation militaire de Bembèrèkè: Sortie de 1 100 nouvelles recrues pour porter les valeurs républicaines

De nouveaux agents des eaux et forêts

Le Centre de formation militaire de Bembèrèkè a servi de cadre, vendredi 11 juin dernier, à la cérémonie de sortie des 1 100 recrues militaires, agents de police et gardes forestiers de la classe 2020. Celle-ci a été au cours d’une cérémonie marquée par leur présentation au drapeau national, la remise de fourragères et un défilé des récipiendaires.

LIRE AUSSI:  Session annuelle du Médiateur de la République : 211 recours contre l’administration publique au menu

L’effectif des forces de défense et de sécurité du Bénin s’est renforcé avec la sortie de 1 100 nouvelles recrues militaires, agents de police et gardes forestiers de la classe 2020 dont 89 femmes, vendredi 11 juin dernier à Bembèrèkè. C’est après plus de 5 mois de formation commune de base axée sur les fondamentaux de l’art militaire, le règlement, le combat et l’armement au Centre de formation militaire de la localité. Ils sont désormais aguerris pour porter les valeurs républicaines.
Au cours de la cérémonie qui a consacré la fin de leur formation, les nouvelles recrues ont été présentées au drapeau et ont reçu des fourragères des mains du ministre de la Défense, Alain Fortunet Nouatin, de celui de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Alassane Séidou, et des membres du haut commandement militaire. Le défilé des appelés a mis un terme à la cérémonie.
Le ministre Alain Fortunet Nouatin a, à cette occasion, insisté sur la discipline et l’abnégation à la tâche. Mais avant, il est revenu sur les caractères honnête, crédible et impartial du recrutement des appelés. Ce qui traduit, selon lui, la vision du président Patrice Talon qui veut que les agents des forces de défense et de sécurité du Bénin aient le profil indiqué et soient bien formés. « Nous voulons anticiper. Nous voulons prévenir. C’est pour cela que le gouvernement a fait l’option de la police communautaire, celle de proximité », a soutenu le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Alassane Séidou. « Dans notre pays, nous avons décidé de créer des commissariats au niveau des arrondissements. Nous avons 546 arrondissements au Bénin. 300 sont déjà dotés de commissariat. Il faut également en donner aux 246 qui restent. Ces jeunes recrues au niveau de la police vont nous aider à relever ce défi », a-t-il poursuivi.
Composées de 500 policiers, 500 militaires et 100 agents des eaux et forêts, les recrues ont eu droit à une formation commune de base militaire, a informé le directeur du centre de formation militaire de Bembèrèkè, le chef de bataillon Sylvain Médéto. Afin de préparer leur mentalité à assurer leurs fonctions, explique-t-il, les appelés ont suivi un encadrement de qualité. Il a ensuite loué leur endurance, leur esprit de solidarité, leur volonté de servir la nation et leur sens d’appropriation appréciable. Le chef de bataillon en veut pour preuve les performances qu’ils ont réalisées au cours de la marche de 1 016 km. Il les a exhortées à l’engagement, au courage et au sens élevé du respect.

LIRE AUSSI:  Face au déficit d’enseignants relevé dans le primaire: La réponse du gouvernement pour soulager l’école béninoise