Cep 2018: 141 942 admis sur 209 159 candidats, soit 64,44% de réussite

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cep 2018: 141 942 admis sur 209 159 candidats, soit 64,44% de réussite


Victor Adohinzin, Dec/Memp

64,44%, c’est le taux de réussite de l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) session des 2, 3 et 4 juillet derniers. Il est en légère régression par rapport à l’année dernière qui est de 65,15 %, a annoncé, ce lundi 30 juillet, le directeur des Examens et Concours (Dec) du ministère des Enseignements maternel et primaire (Memp), Victor Adohinzin.

LIRE AUSSI:  Pour booster le développement agricole au Bénin:Le manuel de procédure FADeC-Agriculture validé

Il a souligné que sur 209 159 candidats ayant régulièrement composé sur un total 224 669 d’inscrits, ils sont 141 942 à être déclarés admis.
Le classement par département révèle le Littoral, premier avec un taux de réussite de 92,23 %. Il est suivi successivement de l’Ouémé (74,96 %) ; du Plateau (73,46 %) ; de l’Atlantique (70,89 %) ; du Mono (67,35 %) ; du Borgou (64,04 %) ; du Zou (61,43 %) ; des Collines (60,59%), du Couffo (58,37 %) ; de l’Alibori (52,57 %) ; de l’Atacora (49,83 %) et de la Donga qui ferme la marche avec un taux de 47,65%.
Le Dec/Memp explique cette baisse de performance principalement par les perturbations et les grèves perlées qui ont jalonné l’année scolaire. Sans chercher à frustrer les enseignants, Victor Adohinzin propose aux syndicalistes de rechercher une autre forme de revendication syndicale plutôt que d’aller en grève de façon systématique et de pénaliser les enfants. Les résultats du Cep 2018 révèlent par ailleurs le faible niveau des enfants en mathématiques. Seuls 30,63 % des candidats admis ont atteint les seuils de compétence, c’est-à-dire la moyenne. Aucun département n’a pu réunir 50 % de moyenne en mathématiques. Ce qui laisse conclure Victor Adohinzin qu’il se pose un sérieux problème de l’enseignement des mathématiques. Il en est de même en lecture, c’est-à-dire en français en général où les notes ne sont pas bonnes. « La corrélation est vite établie. Puisqu’il faut d’abord comprendre le français avant de réussir les mathématiques », note le Dec/Memp. Selon lui, ces insuffisances viennent donner une fois encore raison au gouvernement qui a décidé d’évaluer les enseignants afin de déceler leurs points faibles et renforcer leurs capacités. « Le renforcement des capacités est indispensable dans la mesure où si celui qui enseigne ne maîtrise pas ce qu’il enseigne, on ne peut qu’avoir des résultats catastrophiques », insiste Victor Adohinzin.
Il faut préciser que la proclamation officielle des résultats au niveau national a été suivie de celle départementale dans chaque direction départementale des Enseignements maternel et primaire. Ainsi, chaque candidat au Cep 2018 est déjà fixé sur son sort depuis ce lundi 30 juillet. Le Dec/Memp n’a pas manqué de préciser que les résultats proclamés ne prennent pas en compte la session des candidats malades qui démarre le lundi 6 août prochain dans les chefs-lieux des douze départements du Bénin.

LIRE AUSSI:  Séance d’échanges entre professionnels de la santé: Réussir la Couverture sanitaire universelle par le projet Arch

Thibaud C. NAGNONHOU,
A/R Ouémé-Plateau