Cep 2021: Lancement officiel à Ayou à Allada (Un fort taux de réussite espéré)

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cep 2021: Lancement officiel à Ayou à Allada (Un fort taux de réussite espéré)

ministre Salimane Karimou distribuant les épreuves

Le ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, a officiellement lancé, hier lundi 7 juin, au Complexe scolaire d’Ayou-centre dans la commune d’Allada, les épreuves de l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) session de 2021. L’autorité ministérielle espère un fort taux de réussite, vu la stabilité de l’année scolaire qui a été sans la moindre grève.

LIRE AUSSI:  Cep 2021 dans le Littoral: La sérénité à Cadjèhoun et Fidjrossè

Il sonnait 8 h 30 min ce lundi, quand le ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, a procédé au lancement officiel sur le plan national de l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) session de juin 2021, au centre d’examen du Complexe scolaire d’Ayou-centre dans la commune d’Allada.
Ici, planchent 222 candidats dont 96 filles répartis dans 7 salles de composition. Salimane Karimou a sillonné chacune des salles pour constater de visu le respect des mesures barrières édictées pour contrer la maladie à coronavirus. Il a noté avec satisfaction que des dispositifs de lavage des mains à l’eau et au savon ont été posés d’abord à l’entrée de l’école mais aussi devant chaque salle. En plus du savon liquide, il y avait aussi du gel hydroalcoolique au niveau de chaque dispositif pour permettre à tous les candidats et aux surveillants de se laver les mains. Tous les candidats et les surveillants de salle ont porté leur cache-nez. Mieux, la mesure de distanciation sociale avec l’exigence aux candidats de s’installer en salle un par table et de façon zigzagante a été respectée. Une équipe d’agents de santé est également mobilisée dans le centre avec des kits d’urgence pour la prise en charge d’éventuels cas de maladie, sous la supervision du médecin-coordonnateur de la Zone sanitaire Allada-Toffo-Zè, Dr Faustin Goudjo.
Partout où elle est passée, l’autorité ministérielle a dopé le moral aux candidats. Salimane
Karimou les a exhortés à la sérénité, car il s’agit d’un examen, c’est-à-dire une évaluation à laquelle ils sont habitués en classe. Mieux, il ne leur sera demandé que ce qui leur a été enseigné. « N’ayez pas peur. Pas de panique », a conseillé le ministre, ajoutant de ne pas se précipiter sur les épreuves. Il faut qu’ils lisent bien les items avant d’y répondre. Le ministre leur conseille d’essayer d’abord au brouillon les réponses avant de les recopier sur la feuille de composition. « Je suis venu vous encourager avec l’espoir que tout le monde peut réussir et tout le monde est effectivement en mesure de réussir », observe Salimane Karimou. Il dit en avoir foi, vu le bon déroulement des activités pédagogiques et surtout la bonne préparation assurée par les apprenants tout au long de cette année scolaire apaisée et sans grève. « Nos enfants sont bien formés. L’année scolaire a été une année suffisamment apaisée. Les témoignages, même des enseignants, qui m’ont été rapportés, font état de ce que les programmes ont été exécutés à 100% et qu’ils ont eu le temps même de faire des travaux dirigés. C’est sûr que les résultats témoigneront de ce que nous sommes désormais sur la bonne voie », fait savoir le ministre des Enseignements maternel et primaire.

LIRE AUSSI:  Rentrée de l’année 2016-2017 / Borgou-Alibori: Le comble du déficit en infrastructures et en enseignants

Une bonne diction pour la dictée

Aussi, Salimane Karimou a échangé avec les 14 surveillants de salle à raison de deux par salle. Il leur a rappelé surtout de faire preuve de sagesse, de responsabilité et de professionnalisme pendant les trois jours de composition dans le strict respect des dispositions légales et réglementaires. Par rapport à l’épreuve de Dictée attendue pour ce mardi, le ministre a insisté que les surveillants de salle prononcent bien les mots devant les candidats. Salimane Karimou recommande aux surveillants de salle qui vont lire le texte de la Dictée de baisser leurs masques afin d’être bien audibles. Il a demandé au chef-centre d’examen, Maurice Gnimadi, d’identifier et de confier en conséquence cette épreuve aux surveillants qui savent mieux lire et qui ont une bonne diction. Le ministre a fait savoir, par ailleurs, que le choix d’Allada, précisément du complexe scolaire d’Ayou-centre pour abriter la cérémonie de lancement officiel du Cep 2021 n’a pas été fait au pifomètre. Il tient du constat que cette commune a encore des efforts à faire pour améliorer ses résultats au Cep d’abord au niveau du département de l’Atlantique et ensuite au plan national. Priorité a été donnée à la localité, explique le ministre, pour amener les parents à continuer de croire en l’école et qu’ils ont l’obligation non seulement d’y inscrire leurs enfants mais aussi de les y maintenir pour aller le plus loin possible dans leurs études.
Le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia, félicite le ministre pour le choix porté sur son département pour abriter le lancement officiel. Il invite les parents des candidats à éviter de corriger les épreuves avec eux juste à leur arrivée à la maison. Il faut qu’ils les entourent de beaucoup d’affection en veillant sur leur santé et leur alimentation pendant les trois jours de composition.
Le maire d’Allada, Joseph Cakpo, natif de l’arrondissement d’Ayou, invite les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes pour permettre à sa commune d’être parmi les meilleures aux plans départemental et national.