Cep 2021: Les épreuves lancées à Ina dans le Borgou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cep 2021: Les épreuves lancées à Ina dans le Borgou

cep2021_Le maire Inoussa Chabi Zimé

Les candidats à la conquête du premier diplôme scolaire qui sanctionne la fin des études primaires planchent, depuis hier, sur toute l’étendue du territoire national. Dans le Borgou, c’est au Complexe scolaire Ina, à Bembèrèkè, que le lancement officiel de l’examen du Cep, session de juin 2021, a été effectué.

LIRE AUSSI:  58e anniversaire de l’indépendance: Le Borgou a sacrifié à la tradition

L’arrondissement d’Ina dans la commune de Bembèrèkè, était à l’honneur hier, à l’occasion du lancement officiel de l’examen du Cep, session de juin 2021, au niveau du département du Borgou. Pour doper le moral des candidats de son département, c’est au Complexe scolaire de la localité où composent 349 apprenants répartis dans 12 salles, que le préfet Djibril Mama Cissé s’est rendu. L’occasion lui a permis de les mettre en confiance.
Dans le Borgou, 23 589 candidats dont 11 595 filles sont inscrits à cet examen. Ils sont répartis dans 74 centres de composition. A l’instar de leurs homologues des autres départements, ils vont être, quatre jours durant, évalués sur leurs connaissances.
L’Epp Albarika de Parakou abrite le plus grand centre du département avec 724 candidats inscrits. Quant au plus petit avec pour effectif 108 candidats, il se trouve à Sontou, dans la commune de Pèrèrè.
Par rapport à l’année dernière, l’effectif des candidats a connu une augmentation. Toutefois, le nombre de centres est resté le même. De nouveaux centres n’ont donc pas été ouverts au cours de la présente session de juin 2021. S’agissant des difficultés, confie le directeur départemental des Enseignements maternel et primaire du Borgou, Jacob Toudonou, elles se sont beaucoup plus posées dans certains centres à l’intérieur du département qui ont dû être transférés au niveau des collèges des localités concernées.
En effet, compte tenu de la pandémie de la Covid-19, les candidats doivent être classés un par table pour composer. Mais à l’intérieur du département, des complexes scolaires ne disposent pas de mobiliers suffisants.
Après Ina, le préfet et les membres de sa délégation se sont rendus au Centre de promotion sociale des aveugles à Parakou. Ils étaient également chez les sourds à Tibona. C’est pour s’enquérir du bon déroulement de l’examen dans ces centres.
Au plan communal à Parakou, c’est à l’Epp Wokodorou que le maire Inoussa Chabi Zimé a procédé au lancement de l’examen. Il a encouragé, puis exhorté à plus de concentration les 537 candidats qui composent au niveau de ce centre. Les candidats lui ont promis de donner le meilleur d’eux-mêmes afin que la ville de Parakou soit parmi les premiers au plan départemental.
Comme l’année dernière, des gels hydroalcooliques pour se désinfecter les mains ont été mis à la disposition des candidats au niveau de tous les centres de composition par le gouvernement. Sur les lieux, un accent a également été mis sur le respect des règles de distanciation sociale et du port de masques.

LIRE AUSSI:  Baccalauréat 2020 : Le premier enregistre 18,318 de moyenne