Cérémonie d’investiture à Porto-Novo : Patrice Talon, président de la République

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cérémonie d’investiture à Porto-Novo : Patrice Talon, président de la République


Elu président de la République au terme de l’élection présidentielle de 20 mars dernier, Patrice Guillaume Athanase Talon est depuis mercredi 6 avril dans la plénitude de ses fonctions. Il a prêté le serment constitutionnel prévu à cet effet au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo en présence des membres des institutions de la République notamment la Cour constitutionnelle, l’Assemblée nationale et la Cour suprême.

LIRE AUSSI:  Elections communales et municipales : Les précautions contre le Covid-19 dans l’Alibori

Patrice Guillaume Athanase Talon est l’homme le plus heureux du mercredi 6 avril au Bénin. Il est investi président de la République conformément à la volonté du peuple qui l’a élu lors du scrutin présidentiel de mars dernier. Il sonnait 10h 21 quand le président Patrice Talon fait son entrée au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo pour sa prestation de serment suivie de son investiture. Il était accompagné de son épouse. Le couple présidentiel a été accueilli par les applaudissements nourris des personnalités et du public. La ferveur est générale. A pas très rassurés, Patrice Talon s’est dirigé vers la tribune officielle. Il a été accueilli par le président de la Cour constitutionnelle Théodore Holo.
L’arrivée du nouveau président de la République sonne le démarrage de la cérémonie d‘investiture. Le président de la Cour constitutionnelle Théodore Holo invitera le secrétaire général de la Cour constitutionnelle, la magistrat Sylvain Nouatin à donne lecture de la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 20 mars dernier. Cette lecture faite, le président de la Cour constitutionnelle autorise ensuite le nouveau Président de la République a prête serment. Et ce conformément à l’article 53 de la Constitution béninoise qui prescrit qu’avant son entrée en fonction, le président de la République prête un serment. C’est l’instant solennel et plein d’émotion. Main droite levée et yeux bien fixés sur le regard du président Théodore Holo, le président de la République prononce le serment dont voici la teneur: « Devant Dieu, les mânes des ancêtres, la nation et devant le peuple béninois, seul détenteur de la souveraineté; Nous Patrice Athanase Guillaume Talon, président de la République, élu conformément aux lois de la République jurons solennellement: de respecter et de défendre la Constitution que le peuple béninois s’est librement donnée; de remplir loyalement les hautes fonctions que la nation nous a confiées; de ne nous laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, de consacrer toutes nos forces à la recherche et à la promotion du bien commun, de la paix et de l’unité nationale; de préserver l’intégrité du territoire national; de nous conduire partout en fidèle et loyal serviteur du peuple. En cas de parjure, que nous subissions les rigueurs de la loi ». Ce serment a été reçu par le président de la Cour constitutionnelle devant l’Assemblée nationale et la Cour suprême. Au nom de la Cour constitutionnelle, Théodore Holo prend acte de son serment avant de renvoyer Patrice Talon à l’exercice de ses fonctions. Certainement très ému, le public entonne l’hymne national en signe de son soutien au nouveau président de la République, chantre du «Nouveau départ».

LIRE AUSSI:  Première édition de la Journée des entreprises: La SGB accueille plus de 300 PME pour mieux les accompagner

Solennité

Pendant qu’il prêtait le serment, une salve de 21 coups de canon républicains a été tirée pour marquer l’évènement conformément à la tradition béninoise inspirée de la France. Patrice Talon devrait être ensuite invité à signer l’acte de serment. Mais pour des raisons de commodité, la Cour constitutionnelle a souhaité que cette signature se fasse ultérieurement. Poursuivant le programme protocolaire, la grande chancelière de l’Ordre national du Bénin, Koubourath Osséni, a remis au président Patrice Talon, le grand collier de grand maître de l’Ordre national du Bénin. Ce collier est la plus haute distinction de l’Ordre national du Bénin qui n’est attribuée qu’au président de la République. Plusieurs autres insignes, médailles et attributs honorifiques lui ont été également remis.
Patrice Guillaume Athanase Talon sera invité à remettre le drapeau national de commandement au chef d’état-major général des Forces armées béninoises. A travers cette remise, le général de brigade Nagnimi Awal Bouko dira au nom de toutes les forces militaires et paramilitaires, reconnaître désormais Patrice Guillaume Athanase Talon comme leur chef. Le président de la République retourne à son tour au chef d’état-major général des FAB le drapeau de commandement avant de le renvoyer à poursuivre sa mission. Tout ce cérémonial s’est déroulé en présence des personnalités béninoises, des candidats à l’élection présidentielle dont le Premier ministre Lionel Zinsou, le challenger de Patrice Talon au second tour du scrutin, des membres du gouvernement sortant, des délégations étrangères et des membres du corps diplomatique accrédité au Bénin.

LIRE AUSSI:  Commission d’instruction de la Criet: Reckya Madougou écoutée devant ses avocats

Discours bref mais plein d’engagements

Tout est bien qui finit bien, Patrice Talon arrive à une autre étape très attendue de la cérémonie à savoir son discours d’investiture. Dans une allocution de 10 mn mais pleine de mots forts, le nouveau président de la République, d’une voix très engagée, a dévoilé ses engagements pour son mandat unique de cinq ans. Patrice Talon a promis de travailler d’arrache-pied au cours de son quinquennat à remettre le Bénin sur l’orbite du développement. Il a réitéré ses promesses électorales au peuple lors de la campagne présidentielle. Pour Patrice Talon, le pays va mal surtout sur le plan économique et social. L’état des lieux n’est pas reluisant, diagnostique-t-il. C’est pourquoi, il compte faire de son mandat celui de « travail ». Plusieurs priorités mobiliseront ses énergies dans les mois à venir.
Le président Patrice Talon s’engage à rétablir l’Etat de droit, à travailler à promouvoir une justice indépendante, à faire en sorte que la compétence soit le seul critère de promotion des cadres dans l’administration publique, les sociétés et offices d’Etat. Il n’a pas non plus oublié la préservation de la liberté de la presse, la promotion de l’investissement à travers la protection des investisseurs privés avec comme socle le partenariat public-privé une réalité. Le président de la République entend également faire de son cheval de bataille, la lutte contre la corruption et contre la précarité. La santé et l’éducation avec un accent particulier sur l’adéquation formation-emploi et la création d’une zone franche de savoir constituent aussi ses chantiers prioritaires.
Le président de la République s’engage en outre à faire de notre pays une puissance agricole au plan régional.«La tâche paraît immense ; mais n’est pas impossible », reconnait Patrice Talon. Il trouve ses défis relevables si chaque citoyen joue sa partition sans oublier la communauté internationale dont l’appui est aussi attendue. « Je suis déjà prêt, maintenant et tout de suite. Ensemble nous vaincrons la fatalité ; j’y crois; nous avons tout pour réussir », a insisté le nouveau locataire du palais de la Marina qui promet de travailler avec «humilité, abnégation et sacrifice pour le bien de tous».¦