Cérémonie d’hommage à feu Théophile Nata : La nation béninoise honore un digne fils

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cérémonie d’hommage à feu Théophile Nata : La nation béninoise honore un digne fils

Citoyen remarquable, grand fonctionnaire et grand homme, feu Théophile Nata a eu des hommages mérités de la nation

Ministres de la République, députés à l’Assemblée nationale et éminentes personnalités publiques ont rendu, hier mercredi 22 juin, un vibrant hommage à feu Théophile Nata pour les nombreuses valeurs qu’il incarne et sa contribution à l’édification du Bénin d’aujourd’hui.

Par Isidore GOZO

LIRE AUSSI:  Lutte contre Boko Haram:Le chef de l’Etat reçoit des émissaires de Ban Ki-moon

C’est un hommage émouvant. Feu Théophile Nata n’a pas vécu inutilement. Son parcours tant humain que professionnel a été riche. Hier mercredi 22 juin, la République a salué la mémoire de ce pionnier et lui a dit un dernier adieu. Cet hommage constitue un devoir de reconnaissance ainsi qu’un témoignage d’admiration et de respect à l’égard de l’homme. A tour de rôle, les différentes personnalités se sont succédé au pupitre pour louer les qualités intrinsèques du défunt et présenter les condoléances à sa famille biologique et politique.
Ancien président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, 4e mandature, Théophile Nata a marqué d’une empreinte indélébile l’institution. Cécile Ahouménou, actuelle vice-présidente de la Haac, l’a reconnu dans son discours. Elle a laissé entendre que le regretté Théophile Nata avait de la mesure et de la retenue parce qu’il était convaincu des règles éthiques et socioprofessionnelles qui incombent à tout serviteur de l’Etat de hautes fonctions républicaines. « Théophile Nata, tu étais un ami, toujours disponible et à l’écoute des autres, toujours soucieux de l’intérêt général et du bien-être de chacun des agents de la Haac. Aujourd’hui, tu manques à jamais à toute la famille de régulation des médias régionale et internationale. En nous laissant sur le quai de la vie, tu pars pour un voyage vers les contrées des mondes intérieurs. Ton départ nous a plongés dans l’émotion et la tristesse mais nous nous consolons et faisons le devoir de magnifier et d’intérioriser tes grandes leçons de sagesse, de professionnalisme et d’humanisme pour continuer la mission », relate-t-elle.
Plusieurs fois ministre, ambassadeur, président d’institutions et député à l’Assemblée nationale, feu Théophile Nata a été un passionné serviteur de la République. Pour Louis Vlavonou, président de l’Assemblée nationale, cet hommage est rendu à un grand homme. Enfant de paysans, serviteur de Dieu et de sa créature, l’illustre disparu, selon lui, a servi la République à plusieurs hautes fonctions. « C’est un homme courageux dont tout le parcours traduit la quête du bien collectif et la préservation de la dignité personnelle », souligne-t-il. C’est donc tout naturellement, à l’en croire, que la nation lui a rendu hommage à maintes reprises de son vivant en l’élevant, tour à tour, au rang de haut commandeur, ensuite grand officier et enfin grand-croix de l’Ordre national du Bénin.

LIRE AUSSI:  Lutte contre Boko Haram:Le chef de l’Etat reçoit des émissaires de Ban Ki-moon

Vie gouvernementale assez nourrie

Feu Théophile Nata a aussi eu une vie gouvernementale assez nourrie. Au nom du chef de l’Etat Patrice Talon, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a aussi magnifié la grandeur de l’homme. Il fait savoir que l’engagement de feu Théophile Nata en faveur de ses idéaux a marqué toute sa vie. « C’est donc à juste titre que cet homme de paix a été désigné pour mettre en œuvre la politique étrangère du gouvernement de transition au lendemain de la Conférence nationale des forces vives de la nation », souligne-t-il. Au ministère des Affaires étrangères, le chef de la diplomatie béninoise note que Théophile Nata a grandement contribué au repositionnement et à la visibilité du Bénin sur la scène internationale. Après avoir rappelé son parcours en tant que ministre, Aurélien Agbénonci précise que feu Théophile Nata était un homme de culture passionné par la littérature et par l’histoire. Simple, discret et attentif aux autres, la vision de l’homme et ses analyses éclairées sur les questions politiques nationales et internationales faisaient de lui une voix écoutée, discrète et sûre.
A la famille éplorée, Aurélien Agbénonci a réitéré une fois encore les sincères condoléances du président de la République et sa compassion en ces moments douloureux.
Pour sa part, Eric Nata, porte-parole de la famille, n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance à toute la nation béninoise pour cet hommage mérité. Il reconnaît également que l’illustre disparu a toujours su mettre l’intérêt du pays au-dessus des siens. « Il a aimé son pays, il a aimé sa famille, il a aimé et assisté ceux que le Seigneur a mis sur sa route tout au long de sa vie terrestre », a-t-il conclu.