Cérémonie d’intronisation à Dékanmè: Sa majesté Kpofon Zoudanhoun, nouveau roi

Par Isidore Alexis GOZO ([email protected]),

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun

Kpofon Zoudanhoun, nouveau roi de Dékanmè


« Au nom de notre illustre ancêtre Adjahouto, au nom des entités traditionnelles du Bénin et en vertu des pouvoirs hautement sacrés qui nous sont conférés, nous vous intronisons roi de Dékanmè. Au nom de nos illustres ancêtres et rois du Bénin, au nom des anciens rois de Dékanmè, au nom des anciens rois d’Allada et en vertu des pouvoirs hautement sacrés qui nous sont conférés, nous vous intronisons roi de Dékanmè. Que la paix soit avec vous ». C’est par cette litanie que le collège des rois présents a intronisé Sa majesté Kpofon Zoudanhoun, sacré roi de Dékanmè. Il devient ainsi le 15e roi de la dynastie royale Agbatonon-Ahansou, 30 ans après le décès de son prédécesseur. Drapé d’un pagne tissé de couleur jaune, il a suivi pas à pas, le processus qui fait de lui le tout nouveau roi. Il a été ensuite installé sur le trône de son prédécesseur suivant la tradition, et a reçu les attributs royaux que sont les sandales royales, le tabouret royal, le grand pagne et les récardes. Au terme de l’intronisation, le collège des rois du Bénin avec à sa tête Sa majesté Kpodégbé Lanmanfan, roi d’Allada et président du Haut conseil des rois du Bénin, a imploré les bénédictions royales, ancestrale et divine sur le nouveau roi et lui a souhaité un long et prestigieux règne sur le trône hautement sacré de ses ancêtres.

LIRE AUSSI:  Paru dernièrement aux éditions Artisttik: «Un peuple calme est inquiétant» d’Ousmane Alédji

Historique

Revenant sur l’historique du royaume, Germain Sossou, régent et président du Conseil de gestion du palais royal de Dékanmè, rappelle que les ancêtres de Dékanmè sont venus d’Adja-Tado pour s’installer dans une grande palmeraie entourée d’une grande forêt, à la recherche d’eau à boire. Ces derniers ont trouvé refuge dans cette palmeraie où leur séjour a été très long pour cinq raisons principales à savoir: la disponibilité de l’eau à boire, la recherche de la sérénité, la fertilité de la terre sur laquelle ils étaient, l’abondance des animaux dans la forêt et la présence des poissons dans le lac Ahémé. Après plusieurs années, souligne-t-il, ils ont décidé de s’en aller à l’exception du prince d’Adjahouto, Agbatonon-Ahansou qui est resté et a fondé ainsi la cité historique de Dékanmè en 1560. Le régent précise que c’est grâce à ce dernier que Dékanmè a un palais, un trône et une dynastie royale.
A sa suite, Alphonse Sossou, secrétaire général du comité d’organisation a indiqué que le palais royal de Dékanmè était un véritable laboratoire des idées, de fraternité et de paix. Ensuite, ce palais était le point à partir duquel la parole de Dieu s’est propagée dans la région et enfin, la cité historique de Dékanmè a joué un rôle important en faveur des captifs en transit avant leur acheminement vers les marchés d’esclaves de Ouidah.
Présent à cette cérémonie, Gilbert Déou Malè, directeur du Fonds des arts et de la culture, a félicité les organisateurs pour cette riche cérémonie d’intronisation qui marque le début d’un nouveau règne. Au nom du ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, il a réitéré le soutien du gouvernement et du chef de l’Etat, Patrice Talon, aux organisateurs pour la restauration et la promotion des valeurs culturelles.